De pages en séries

31 juillet 2019

Série : "Timeless"

 "Timeless" est une série de science-fiction sympathique et familiale sur un thème original, les voyages temporels.

Timeless

Synopsis à ma façon :

Le malfaiteur Garcia Flynn (Goran Visnjic) dérobe dès le premier épisode un vaisseau qui se déplace dans le temps dans le but de modifier, voire de détruire l’histoire des Etats-Unis pour d’obscures raisons. Le risque majeur est que par ses actes, il modifie irrémédiablement le futur. Il est alors décidé d'envoyer à ses trousses une équipe composée du militaire Wyatt Logan (Matt Lanter) - on est américain ou pas ! - de l'historienne Lucy Preston (Abigail Spencer) et du scientifique Rufus Carlin (Malcom Barret), dans le prototype du vaisseau qui a permis de faire les premiers essais de voyage dans le temps.

Mon avis :

En suivant les déplacements de Flynn, le trio est amené à revisiter de grands évènements de l'Histoire (américaine pour la plupart, mais pas que). L'assassinat de Jesse James, le siège de Fort Alamo (épisode qui sera diffusé ce samedi), la signature de la déclaration d'indépendance, la fin de Bonnie and Clyde... autant de moments que nous revivons de l'intérieur. C'est intéressant, souvent amusant, on rencontre avec l'étonnement des personnages principaux les grandes personnalités qui ont fait l'Histoire. La participation d'une femme ou d'un noir à la poursuite de Flynn est parfois délicate, ce qui amène des quiproquos plus ou moins drôles selon les époques.

La présence de l'historienne justifie quelques explications historiques qui situent l'épisode dans l'histoire, sans que ce soit lourd ou lassant - la série a pour but de divertir. Les reconstitutions sont bien réalisées, avec parfois des photos ou films d'époques insérés dans le récit. 

Timeless-Saison-1-1

La série amène une réflexion sur l'histoire, les modifications inévitables qu'apporterait au futur des actes du passé. Ce qui fait qu'on peut la regarder à divers niveaux. Et bien sûr avec ses petits-enfants puisque ce sont les vacances ! L'inévitable violence de certaines périodes est suffisamment édulcorée pour que ce soit regardable par tous.

Certains épisodes sont vraiment touchants. Il faut noter l'interprétation impeccable des acteurs, issus de séries à succès, que l'on retrouve avec plaisir. Il y a beaucoup d'action, on ne s'ennuie pas une seconde.

Et pour une fois, tout le monde peut avoir accès facilement à cette série, puisque Timeless est diffusé sur TF1, alors que je l'ai découverte sur Netflix !

Quelques infos :

Série US en deux saisons de Shawn Ryan et Eric Kripke.

Diffusion le samedi à 21h05 sur TF1, ou bien sur Netflix. Pour l'instant cette série pourtant passionnante n'a pas rencontré son public, espérons que la chaîne ne la déprogramme pas !

Cliquez pour voir la Bande-annonce 

Replay des 4 premiers épisodes en cliquant ici.

chatordi

Chers lecteurs, pour encourager le p'tit chat Loucat qui vous a concocté cet article, ne partez pas sans mettre un commentaire...

Posté par Loucat à 12:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05 juillet 2019

Série : Whiskey Cavalier

 

whiskey-cavalier-

 Synopsis à ma façon :

Will Chase - nom de code Whiskey Cavalier - est un agent spécial du FBI qui opère à l'étranger. Connu pour son coeur tendre et son hyper sensibilité, il agit cependant avec sang-froid et efficacité. Il est envoyé en Russie pour récupérer Edgar Standish, un hacker accusé de vouloir dévoiler les noms d'espions américains. Sur le terrain, il rencontre Francesca "Frankie" Trowbridge (nom de code : Fiery Tribune), agente de la CIA qui ne fait pas dans la dentelle, elle aussi chargée de récupérer le traître. Les voilà obligés de coopérer pour échapper aux russes... 

Mon avis :

Titre nul, série sympa parfaite pour l'été ! Humour, action, romance, de quoi se détendre sans prise de tête. Dans cette parodie de film d'espionnage, on rit franchement aux mésaventures des deux complices et de leur équipe, puisqu'ils se voient dès l'épisode 2 adjoindre des coéquipiers pour mener à bien des opérations secrètes délicates.

Tout oppose les deux agents : Will a le coeur tendre, il souhaite avant tout trouver des solutions pacifiques lorsque les missions partent en vrille. Frankie elle n'a aucun état d'âme et n'hésiterait pas à dégommer tout le monde - y compris son équipe - si ça lui permettait de réussir sa mission. Cela engendre des disputes mémorables entre les deux agents, qui heureusement trouvent une entente parfaite dans l'action.

L'équipe Whisky Cavalier

Visiblement, les acteurs s'amusent beaucoup, ils s'auto-parodient ce qui entraîne parfois des clichés dans la narration. Mais j'ai ri franchement à de nombreuses reprises lors des trois premiers épisodes, et pourtant en ce moment il n'y a pas de quoi dans mon quotidien. Scott Foley qui interprète Will joue à merveille le pauvre type largué par sa copine, il est inénarrable lorsque sa sensibilité prend le dessus. C'est Lauren Cohan (The walking dead, Vampire diaries) qui interprète Frankie. J'ai retrouvé avec plaisir Ana Ortiz qui jouait dans "Devious Maids" et découvert le drôlissime Tyler James Williams qui interprète Edgar Standish sur le registre de Will Smith, avec tout autant de talent.

Il y a un petit côté "Mission Impossible" dans cette série : les scènes d'action - bagarres et poursuites - sont efficaces et souvent très drôles. On voit rarement des séries d'espionnage alors voilà de quoi se divertir agréablement pour ce début d'été caniculaire.

Quelques infos :

Bande-annonce en VF

Diffusion sur TF1 le samedi à partir de 21h00. Vous trouverez le replay des trois premiers épisodes en cliquant ici.

Malgré une pétition de fans, il semblerait que cette série ne sera pas reconduite pour une deuxième saison. Profitez-en bien ! 

Posté par Loucat à 19:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 juin 2019

Série : "Mozart in the jungle" saison 1

J'ai découvert cette série il y a peu, c'est un pur ovni au milieu des séries que l'on nous propose en ce moment.

Mozart in the jungle

Synopsis à ma façon : 

Les musiciens de l'orchestre Philharmonium de New York sont contrariés : ils vont devoir se séparer de leur chef d'orchestre qui, bien que talentueux, est à l'âge de la retraite. L'orchestre est un peu en panne, les donateurs ne sont plus emballés. Alors sa directrice a choisi un tout jeune chef mexicain, Rodrigo. Celui-ci va insufler sa fantaisie créative dans les rangs de l'orchestre. cela va occasionner bien des bouleversements...

Mon avis :

Le lieu de l'intrigue est parfaitement dépaysant. Je vous avais déjà parlé de la mini-série Philharmonia, qui elle aussi se déroulait au sein d'un orchestre. Là nous sommes dans une série en plusieurs saisons, le traitement est donc très différent, il n'y a pas d'intrigue policière. Nous découvrons le fonctionnement de l'orchestre, son mode de financement qui fait appel à des mécènes, les relations étranges entre le chef et les musiciens : c'est un monde en soi.

Le focus est porté sur quelques musiciens en particulier, telle Hailey (Lola Kirke) la jeune hautboïste qui tente de se faire une place dans l'orchestre ou Cynthia (Saffron Burrows) la violoncelliste séductrice.

Hailey et Cynthia

Le jeune chef Rodrigo (Gael Garcia Bernal) est à lui seul plusieurs personnages ! Drôle, inventif, complètement déjanté, il sait faire preuve d'autorité ou de diplomatie selon les moments. Sa gentillesse et sa douceur innée nous font oublier le côté rugueux du personnage. Il se cache même pour dialoguer avec Mozart !  

Ce qui marque le plus dans cette série, c'est l'humour et la légèreté. Situations improbables, dialogues percutants, personnages déjantés, Mozart in the jungle est une petite musique qui met le sourire aux lèvres et fait rire franchement.

Par ailleurs les moments musicaux sont présents mais pas trop - parfois pas assez d'ailleurs. La musique cependant est au coeur de ce récit, sous toutes ses formes, qu'elle soit urbaine, orchestrale, ou qu'elle serve de lien entre les personnages.

Romances, amitiés, tensions, trahisons, toute la palette des sentiments humains est étudiée, pour créer presque un système choral que l'on rencontre en général dans les films du genre.

Alors, même si cette saison date de 2014, je vous la conseille pour vos jours d'été, avec un thé glacé. Vous ne regretterez pas vos moments avec Rodrigo et Hailey !

Rodrigo

Quelques infos :

Série US de Paul Weitz, Alex Timbers et Roman Coppola

Mozart in the Jungle - Bande Annonce Saison 1 [VO]

Diffusion sur Prime vidéo ou en streaming (légal bien sûr). N'oubliez pas de mettre un petit commentaire après votre lecture !

Posté par Loucat à 17:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 juin 2019

Blog en pause

Mon papa est très malade. Je reviendrai publier dès que possible, ne soyez pas fâchés si je déserte vos blogs pendant quelques temps. Bonnes lectures et séries à tous !

SoeurEcarlate

Posté par Loucat à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2019

Polar : "Surtensions"

Surtensions2

 

Résumé de l'éditeur (une fois n'est pas coutume)

Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu'on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels - un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur - se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance...
Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu'à leur point de rupture. Et lorsqu'on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.

Mon avis :

Voici le troisième opus des enquêtes de Victor Costes, le capitaine inventé par Olivier Norec.

Dans ce livre, l'auteur aborde la vie en prison, dans des pages strictement effroyables. Il relate les relations entre prisonniers et surveillants, les tensions, les magouilles, la violence permanente.

Les personnages principaux de cette enquête sont les membres d'un clan Corse mené par une femme, qui enchaînent les braquages de haut vol. En voulant faire sortir de prison l'un des leurs, ils mettent le doigt dans un engrenage d'échanges de services qui va les mener au désastre.

Ce livre est celui qui a mis la lumière sur Olivier Norek. Il le mérite, par la maîtrise de l'histoire - des histoires parallèles plutôt - et la description fine des caractères et des actes de ses personnages. Son équipe va prendre de plein fouet la violence de ceux qu'ils pourchassent. On ressent au fil des pages le côté quasi insupportable du vécu des enquêteurs, qui mène dans la "vraie vie"des policiers à se donner la mort. Pourchasser et retrouver des malfaiteurs, qui seront relâchés peu après pour des petites failles de procédure, ou parce qu'ils ont un super avocat, cela doit finir par devenir trop.

Ici, l'enquête piétine, les fausses pistes s'enchaînent, semées tout du long par un personnage malfaisant qui tire des ficelles selon ce qui l'arrange. La vie, la liberté, l'innocence, rien ne compte à part les intérêts particuliers de certains.

Ces "surtensions" sont celles de toutes ces marionnettes, flics ou voyous, manipulées par un personnage extérieur. Les membres de l'équipe de Coste vont y perdre des plumes et Victor la flamme de justice qui l'animait. Il va être tenté de franchir la limite entre enquête et vengeance...

Le réalisme de ce récit imprègne toutes les pages, c'est la marque de fabrique d'Olivier Norek et le lecteur oscille entre l'impression de lire un documentaire ou un roman - c'est tout de même du grand art.

Le livre suivant d'Olivier Norek est déjà sur ma liste, mais dans l'immédiat je ne peux que vous conseiller de lire ce roman grave mais passionnant.

Quelques infos :

Ce livre a obtenu Le prix Le Point du polar Européen en 2016 et le Grand Prix des Lectrices de Elle en 2017.

On le trouve  en livre de poche (7,90 €) et en e-book (7,99 €)

giphychat qui lit

Chers lecteurs, pour encourager le p'tit chat Loucat qui vous a concocté cet article, ne partez pas sans mettre un commentaire...

Posté par Loucat à 14:11 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


02 juin 2019

Série : "Bodyguard"

Synopsis à ma façon :

 

Bodyguard

 David Budd (Richard Madden) est un vétéran de guerre. Il travaille désormais en tant que spécialiste de la protection pour le compte de la Metropolitan Police Service de Londres. Lors d'un trajet en train, il déjoue un attentat terrorriste. Il est alors tout naturellement choisi pour assurer la protection de Julia Montague (Keeley Hawes), Secrétaire d'Etat à l'intérieur. Julia Montague veut imposer un système de surveillance de la population que ressemble fort au Big Brother américain, ce qui va à l'encontre des valeurs de David. Comme il souffre de stress post-traumatique, chose ignorée par ses supérieurs, cela le transforme en cocotte-minute sans cesse prête à exploser. En tant que Responsable de la sécurité, ne risque-t-il pas de devenir la principale menace de la ministre ?

 Mon avis :

J'ai longtemps hésité à regarder "Bodyguard", après avoir lu des critiques méprisantes. Cependant j'ai dévoré cette série d'une seule saison (pour l'instant) en quelques jours. Je l'ai trouvée passionnante, car elle nous place au coeur du pouvoir et de ses arcanes. En poste de surveillance permanente, David est au coeur de l'action. Il voit, entend, écoute, devient même (trop) proche de la ministre. Immédiatement, cela fait de lui une cible pour les ennemis de Julia Montague, mais aussi un espion naturel pour les autres services de l'Etat qui voudraient bien avoir des informations de première main.

Tendu, enfermé en lui-même, quasi mutique, David Budd est un personnage complexe. On s'inquiète pour la Secrétaire d'Etat, car il semble sans cesse sur les nerfs. Richard Madden est parfait dans ce rôle où il doit exprimer avec son corps et son visage ses émotions, ses craintes pour la sécurité de Julia, ses tiraillements entre devoir et valeurs.

Certains choix scénaristiques sont discutables, mais l'ensemble est cohérent. Il faut cependant être assez attentif pour comprendre tout ce qui se joue dans cette série, en particulier sur le plan des libertés individuelles face au terrorisme.

Je n'ai pas trop su comment classer cette série : action ? Espionnage ? Thriller ? Il y a aussi une romance qui tient une place principale... Ce qui est sûr c'est que l'intrigue est prenante et qu'elle ne se dénoue qu'à la toute fin de la saison, il faut donc accepter de ne pas tout comprendre dès le début. Les scènes d'action sont géniales et très réalistes, c'est un point fort de cette série.

Au final, c'est une bonne série que je vous recommande chaudement !

 

Quelques infos :

653554-richard-madden-sacre-du-golden-globe-du-diapo-2

Richard Madden a obtenu pour son rôle le Golden Globe du Meilleur Acteur dans une série dramatique. "Bodygard" a été la série la plus suivie en Grande-Bretagne en 2018. 

Série britannique de Jed Mercurio, 2018, en 6 épisodes. Une saison 2 est annoncée.

Acteurs : Richard Madden, Keeley Hawes , Gina McKee.

BODYGUARD Bande Annonce VF (2018) 🅽🅴🆃🅵🅻🅸🆇

Diffusion sur la plateforme Netflix.

Chers lecteurs, pour encourager le p'tit chat Loucat qui vous a concocté cet article, ne partez pas sans mettre un commentaire...

Posté par Loucat à 13:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 mai 2019

Polar : "Territoires"

Résumé à ma façon :

Le capitaine Victor Coste et son équipe de flics du SDPJ 93 sont confrontés à des meurtres étranges : les trois caïds de la drogue qui dominaient leur secteur ont été assassinés de manière étrange et horrible. Dans le même temps, des petits vieux des banlieues les plus chaudes sont agressés. Ne sachant plus où donner de la tête, allant de piste en piste sans trouver d'indice, l'équipe de Victor se sent impuissante. Les voilà pris dans une guerre de territoire et de pouvoir, sur fond d'émeutes qui mettent la ville à feu et à sang. 

Territoires

Mon avis :

J'ai hésité plusieurs fois à arrêter la lecture de ce polar, non parce qu'il était nul (au contraire) mais parce que j'ai été choquée. En effet, le parti pris d'Olivier Norek, c'est de raconter de vraies enquêtes qu'il a menées quand il était lieutenant au SDPJ 93. Cela donne une impression de vérité très forte, on a presque l'impression de lire un documentaire. Les procédures sont calquées sur la réalité, on découvre un fonctionnement de la police bien loin de celui dépeint dans les séries ou téléfilms. Au passage, Olivier Norek glisse quelques "vérités" qu'on préfèrerait presque ignorer...

Ainsi, à la fin de ce livre, vous connaîtrez la manière dont on "apaise" les tensions des banlieues - du moins dans la ville imaginaire décrite dans ce livre. Nous voilà bien loin du langage policé des élus concernant les barres de HLM et leurs habitants. On découvre dans ce polar les liens entre municipalités et trafiquants pour contenir une paix artificielle mais réelle. Ce que vivent les habitants, leur solitude face aux criminels, les trafics en tout genre autorisés du moment qu'ils sont connus, de la milice sous le manteau au détournement de fonds de la République, il y a de quoi se sentir écoeuré jusqu'à avoir envie de fermer (le temps d'une respiration) ce livre très dur.  

L'autre côté de ce polar, c'est le talent d'écrivain d'Olivier Norek. Je ne sais plus si je vous l'ai dit quand j'ai chroniqué le premier opus des aventures de Coste et son équipe, ici : j'avais des a priori sur l'écriture d'un ancien flic et militaire. Je m'attendais à un langage efficace mais peu soigné. Je me suis retrouvée face à un véritable écrivain qui manie les mots avec soin et brio, qui joue avec les phrases pour créer son propre style.

La véracité qui ressort de ces mots donne beaucoup d'énergie au récit. J'ai été très amusée par le langage si propre sur lui de la Maire, qui débite des inepties bien ficelées devant les micros et les caméras, puis passe sans transition à un langage cru et familier avec ses sbires (on ne peut appeler que comme ça ses adjoints...) Manipulation, fric, magouilles en tout genre, la Maire de Norek n'a rien à envier au couple infernal dont on fait le procès en ce moment !

En début d'année je vous disais que je voulais explorer les jeunes auteurs de polar à la française : eh bien Olivier Norek est devenu l'un de mes auteurs chouchous. J'ai d'ailleurs déjà fini le troisième opus du cycle des aventures du capitaine Coste... Alors je ne peux que vous recommander chaudement la lecture de ce polar grandiose et glaçant !

Quelques infos :

Première publication en 2014. On le trouve en version brochée (12,28 €), en pocket  (7,50 €) et en e-book (7,99 €)

Pensez à me mettre un petit commentaire, je me sens parfois seule sur ce blog... Bonne lecture ! 

Posté par Loucat à 12:50 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 mai 2019

Série : "Dead to me"

Résumé à ma façon :

Jen (Christina Applegate) a perdu trois mois plus tôt son mari adoré, avec qui elle formait un couple fort et aimant. Comme elle se sent sombrer dans la tristesse et devant l'obligation de faire face pour ses enfants, elle s'inscrit au groupe de parole des personnes en deuil de sa paroisse. Alors qu'elle se fait remarquer par ses sarcasmes et son ironie, elle rencontre Judy (Linda Cardellini) qui vient de perdre son fiancé. Très vite se noue entre elles une amitié intense et Judy se fait une place importante dans la famille de Jen, alors que nous découvrons qu'elle cache un lourd secret.

Dead to me

Mon avis : 

Une série déroutante et très originale, dont le thème pourrait - à tort - donner envie de fuir. Ce serait fort dommage !

Le deuil, la perte d'un être cher, sont au coeur de cette série. Comment faire face ? D'autant plus quand il faut soutenir ses enfants ? La vie est-elle finie ?

Ce sont des questions lourdes et tristes que personne n'a envie de se poser. Les réactions des divers protagonistes de cette histoire nous permettent de réfléchir sans pathos. Jen se protège derrière un mur de sarcasmes et d'agressivité. Il est bien difficile de dépasser ses barrières pour tenter de l'aider... Judy a une tristesse plus apparente, peut-être plus conventionnelle,  qu'elle dépasse dans sa volonté d'aider ses proches. La belle-mère de Jen cache son réel chagrin derrière une (bonne dose) de détestation de sa belle-fille : ses réflexions perfides sont hilarantes ! 

Jen rabroue tous ceux qui l'approchent, mais elle accepte également les justes réponses qui lui sont parfois renvoyées. C'est quand elle accepte les mains tendues que de belles choses se passent - même si elle n'y croit pas au départ.  Ainsi ce qui pourrait être une série sinistre et niaise sur le deuil va bien au-delà. Elle ne se résume pas à des moments tristes, elle est très drôle ! Ces deux femmes s'encouragent à reprendre pied dans leurs vies, à y apporter des changements, à rire, à vivre en somme et ça parle à tout le monde.

Cependant, le spectateur sait que Judy cache un très lourd secret, si affreux qu'il ne pourra que détruire cette amitié. Comment va-t-elle se sortir de là ? Ce mystère joue un rôle très important dans l'intrigue...

Les personnages masculins sont très amusants, souvent pitoyables, parfois inquiétants. Le fiancé de Judy fait un salaud parfait, avec sa tête de joli garçon propre sur lui. Quand au mari de Jen, dont nous ne savons rien au début, était-il l'homme presque parfait qu'elle connaissait ?

Au final, j'ai dévoré les dix épisodes de cette série en trois après-midi - et ça m'arrive très rarement ! C'est le dynamisme issu des épisodes qui m'a le plus séduit, l'humour du désespoir de Jen et l'amitié si belle et si rare qu'elle noue avec Judy. Vous me direz si vous avez aimé ?

Quelques informations :

Série Netflix US de Liz Feldman, mai 2019. Le titre peut se traduire littéralement par "Mort pour moi", vous verrez que ça peut avoir divers sens dans ce cas !

Bande annonce en VF 

Chers lecteurs, pour encourager le p'tit chat Loucat qui vous a conconcté cet article, ne partez pas sans mettre un commentaire...

Posté par Loucat à 11:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2019

"Maîtres du jeu"

Voici le recueil de nouvelles que j'ai choisi de lire dans le cadre du Challenge Voix d'autrices 2019.  

Maîtres du jeu

Mon avis :

Une nouvelle, c'est court par définition, alors je ne vais pas vous dévoiler le contenu des deux de ce recueil. C'est exactement pour ça d'ailleurs que je n'en lis pas ! J'aime les GROS livres, 300 pages pour moi c'est un minimum. Je fais partie de ces gens qui achètent leurs livres en regardant le nombre de pages, non comme certaine fille de ma connaissance pour savoir quelle peine elle va tirer, mais juste pour l'inverse : déguster à l'avance le temps que je vais passer avec les personnages.

Clairement, ce livre ne m'a pas passionnée. Je l'ai lu vite, il contient (seulement) 124 pages, alors pour moi c'est un livre de trajet en train par exemple. J'ai trouvé Karine Giebel en petite forme. Autant j'aime ses polars tels que celui dont je vous parlais ici, autant je n'ai pas été convaincue sur ce format plus court.

Pourtant la première nouvelle, "Post mortem", a réussi à me surprendre. Elle propose un jeu morbide du chat et de la souris, qui intrigue mais auquel il manque un petit quelque chose pour totalement emballer le lecteur. Cependant la fin est vraiment inattendue, glaçante, alors au final je la juge plutôt bonne.

"J'aime votre peur" ne m'a pas convaincue. J'ai trouvé son scénario "facile", et tenter de nous faire prendre en pitié le meurtrier m'a mise mal à l'aise. Bof...

C'était une bonne chose que ce challenge m'incite à visiter d'autres styles que ceux que j'affectionne. Finalement je me suis un peu rouillée, je constate que je me cantonne à des domaines connus. 

Alors, au final, ce n'est pas un coup de coeur. Il est rare que je vous parle de livres ou séries que je n'ai pas trop appréciés, parce que dès le départ, ma ligne "éditoriale" c'est de ne parler que de ce que j'aime. Mais par honnèteté, je suis allée voir sur Babelio ce qu'en pensaient d'autres lecteurs, et ce recueil est très bien noté. Alors, à vous de voir ! 

Quelques infos :

Recueil de nouvelles écrites par Karine Giebel publié en 2013. 

Pocket : 2,90 € ou en format e-book : 2,49 €

challenge-voix-autrices-2019-2b

 Avec ce livre, je valide un item du challenge lancé par Arcanes Ouvertes : "une nouvelle"

Compteur d'items : 14 / 50

Chers lecteurs, pour encourager le p'tit chat Loucat qui vous a concocté cet article, ne partez pas sans mettre un commentaire... 

Posté par Loucat à 19:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 avril 2019

Série : "Dynastie"

Résumé à ma façon :

Fallon Carrington revient à Atlanta dans le but d'être nommée PDG de la société de Blake, son père. Mais elle découvre avec stupeur que celui-ci vient de se fiancer avec Crystal qui a son âge ! Immédiatement, elle ressent jalousie et suspicion, imaginant que Crystal veut profiter de la fortune de son père et les déposséder, elle et son frère Steven. Elle se lance dans une bataille rangée contre la jeune femme, fouillant dans son passé pour la salir aux yeux de Blake. Mais Crystal a des ressources et la lutte entre les deux femmes va changer la vie de la famille en cauchemar - d'autant que la première femme de Blake, Alexis, mère de Fallon et Steven, revient en force dans leur vie. De son côté Blake a fort à faire avec la famille Colby qui lui voue une haine féroce.

Affiche Dynasty

Mon avis :

Je vous entends déjà : "La pauvre Loucat elle a pété un câble!" En effet, on se trouve là loin des thrillers intellectualisants ! Je vous le dis : cette série est rigolote, distrayante, sans aucun rapport avec notre quotidien, quoi de mieux pour tricoter peinarde ? Déculpabilisation totale...

Remake du célèbre "Dynastie" diffusé dans les années 80, pour rien au monde je n'aurais perdu mon temps devant cette série à l'époque ! Avec leurs coiffures choucroutées et leurs amours à répétition, elle n'avait rien pour séduire les jeunes.

Que dire de celle-ci ? Fallon est drôlement sexy avec ses mini-jupes et ses tenues affriolantes sur son corps plus rond que les habituelles mannequins de séries. Le quotidien de cette famille est si éloigné de nos pauvres préoccupations que tout en devient cocasse - objectif clairement exprimé dès l'affiche, drôlatique.

Fallon voit son père épouser une femme du même âge qu'elle, au moment où elle pense enfin prendre la direction des affaires de son père. Les écharpages entre les deux femmes sont très drôles ! Le père trône en coq entre ses deux "femmes" - d'autant que sa première épouse revient s'installer au domaine dès la deuxième saison. Le fils homo, bien sûr, peine à trouver sa place face à ce père à la virilité envahissante.

Les tenues extravagantes des femmes, la déco, les repas, tout est too much ! Mais j'ai bavé devant certaines des robes...

Les tourments de ces gosses de riches hyper pourris sont amusants, si on les regarde avec la superficialité nécessaire. Car rien n'est à intellectualiser dans cette série.

Quelques infos :

Série en 2 saisons diffusée sur Netflix.

DYNASTIE Bande Annonce VF ✩ Série Netflix (2017)

 Chers lecteurs, pour encourager le p'tit chat Loucat qui vous a conconcté cet article, ne partez pas sans mettre un commentaire... 

Posté par Loucat à 12:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,