De pages en séries

19 janvier 2018

Polar : "Six de cœur"

Résumé à ma façon :

Six de coeur

Quand elles étaient encore des enfants, Laurel, Monica, Faith, Denise, Chrystal  et Angie ont créé le Six de Coeur, un club secret inoffensif. Devenues adolescentes, leur club a évolué vers des pratiques soi-disant sataniques bien innocentes, histoire de se donner un peu de frisson. Hélas, au cours d'une de leurs séances, Faith a trouvé la mort. Après avoir caché les circonstances réelles de sa disparition, chacune est retournée à sa vie, et elles se sont perdues de vue. Treize ans plus tard, Angie est assassinée à New-York dans des conditions effroyables. Près de son corps, un 6 et un coeur ont été dessinés avec son sang, une carte à jouer près d'elle. Monica convainc les autres membres du club de se taire et de mener elles-mêmes l'enquête, dans leur petite ville de Virginie où tout a commencé. 

Mon avis :

Les polars de Carlene Thompson ne sont pas à classer dans la grande littérature policière, cependant ils sont toujours distrayants, avec à chaque fois des portraits de femmes fortes et attachantes. En effet le personnage principal est toujours féminin. Dans ce roman, c'est autour de cinq femmes que tourne l'histoire. Cinq femmes très différentes, qui réagissent aux événements terrifiants qui les menacent chacune à sa manière.

On s'attache très vite à Laurel, le personnage principal, qui a décidé de mener une vie toute simple en reprenant le magasin de fleurs de ses parents. Elle s'aperçoit cependant au cours de cette histoire que sa vie est finalement étriquée selon ses goûts, et qu'elle s'est quasiment isolée de tout et tous, suite à ce traumatisme vécu lorsqu'elles avaient dix-sept ans. Elle réagit courageusement en faisant face au danger, quand ses autres amies préfèrent le nier tout simplement. Les jalousies et les mesquinneries des petites villes vont prendre toute leur place dans ce récit haletant.

Ce livre se lit très vite, tant on a envie de savoir la suite. L'écriture de Carlene Thompson est agréable, même si ce n'est pas du grand style. J'aime beaucoup lire ses histoires qui ont toujours un aspect romantique au coeur de l'effroi - une petite gourmandise entre deux livres plus longs ou sérieux.

Quelques infos :

Livre édité chez Gallimard en 2009. Se trouve en poche (8,90 €) ou en e-book ( 8,49 €). Prix indicatifs.

Posté par Loucat à 15:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 janvier 2018

Série : "Cherif" saison 5

J'ai découvert cette sympathique série l'an dernier (il était temps !). J'en ai dévoré les 4 premières saisons et passé le virus à mon chéri. Depuis nous dégustons en commun cette gourmandise télévisuelle. Cinquième saison, donc.

Synopsis à ma façon :

cherif-s-5

Kader Cherif est un capitaine de police atypique qui exerce à Lyon. Il travaille en binôme avec la capitaine Adeline Briard. Extrêmement différents et en même temps complémentaires, ils mènent leurs enquêtes avec sérieux et fantaisie tout à la fois. Cherif manipule les bons mots et les allusions (exactes !) aux séries dont il est un fan absolu. Adeline lui sert de rembarde de sécurité quand il utilise des "cheriferies" pour coincer les suspects. 

A la fin de la saison 4, Adeline est accusée à tort d'avoir assassiné son ancien amant. Au début de cette saison, toute l'équipe se serre les coudes pour la tirer d'affaire. Au moment où Cherif et Adeline décident enfin de céder à leur passion évidente, une jeune enquêtrice arrive dans la brigade.

Mon avis :

Pour les points négatifs, on peut noter un certain systématisme de déroulement des enquêtes : les victimes sont très souvent liées d'une manière ou d'une autre à l'un des membres de l'équipe. On peut regretter parfois des scénarios un peu simplistes.

Mais ... Cherif séduit tout d'abord par son humour, le charme ravageur du sourire de son interprète éponyme Abdelhafid Metalsi et la personnalité émouvante de sa partenaire jouée par Carole Bianic.

cherif-Adeline

Les adeptes de Cherif étaient tous impatients de voir les deux interprètes céder à leur attirance - même si cela devient systématique à présent ! La scène de séduction du premier épisode les ravira...

Pour voir la bande annonce, cliquez ici (elle est irrésisitible !) 

cherif

Cherif en pleine "cheriferie"

Ensuite, on aime les dialogues décapants, les allusions amusantes à d'autres séries, voire même à "Cherif" elle-même...  Et bien sûr, impossible de résister aux blagues trop nulles de l'adjudant Baudemont !

Pour conclure, voilà une petite gourmandise qu'il serait dommage de se refuser, pourquoi bouder son plaisir ?

Quelques infos :

Série française, cinquième saison en 10 épisodes. Diffusion sur France 2 le vendredi à partir de 20h55. 

Les deux premiers épisodes ont été diffusés vendredi dernier, vous pouvez encore les voir en replay en cliquant ici.

Demain, diffusion des épisodes 3 et 4, suivis en deuxième partie de soirée par les épisodes 3 et 4 de la saison 3. Une bonne occasion de réviser...

Posté par Loucat à 18:50 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 décembre 2017

Série "Captive"

Synopsis à ma façon :

Captive affiche

Grace Marks est emprisonnée depuis plus de 15 ans. Elle a été condamnée à la prison à perpétuité pour avoir participé au double meurtre de son maître et sa gourvenante, alors qu'elle était domestique, en 1843. Un comité de soutien contacte Simon Jordan, un jeune psychanalyste, à qui ils demandent d'examiner Grace afin d'établir son innocence, puisqu'elle a plaidé l'amnésie avant d'être condamnée. Le docteur écoute Grace, lui demandant de lui raconter son histoire en détails afin de tenter d'établir les faits, essayant de l'amener à analyser ses rêves et ses actes.  

Mon avis :

Cette série est une adaptation d'un livre de Margaret Atwood, "Alias Grace", qui est sur ma liste à lire. C'est l'auteure de "La servante écarlate", qui a également été adapté en série et qui a fait fureur aux USA, étant considéré comme un contrepoint aux discours misogynes et régressifs de Trump. Autant dire que cette auteure défend la cause féminine avec ferveur.

L'histoire de Grace est strictement effroyable. Nous avons oublié quel était le sort des femmes avant les avancées décisives des droits du 20ème siècle. Maltraitance, servitude sexuelle, avortements solitaires, désespoir... l'oppression masculine constante étant de plus renforcée par la complicité de certaines femmes. De quoi faire dresser les cheveux sur la tête, et comprendre qu'il faut encore lutter pour une égalité totale, et le maintien définitif de droits régulièrement contestés !

Bref, la pauvre Grace a tout vécu : les passage en bateau de l'Irlande vers le Canada, avec un père ivrogne, une mère mourante et toute une compagnie de pauvres gens enfermés dans la cale. Puis le rôle de mère de substitution pour ses nombreux frères et soeurs. Elle finit par échapper aux assauts de son père et devient domestique, à 13 ans... Rien que ce début de vie marquerait l'âme la plus solide. 

L'actrice principale, Sarah Gadon, est extraordinaire : elle a un visage ravissant sans être belle, avec de grands yeux bleus qui incitent à s'y perdre et induisent son innoncence. Mais elle parvient à exprimer toute la palette des émotions, rien qu'avec son regard ! C'est une révélation que cette jeune femme, je pense qu'on la reverra souvent. A noter que Grace parle en faisant du patchwork, ce qui amusera certains lecteurs de ce blog !

Captive Grace

La mise en scène est fluide, pas démonstrative. Cependant rien ne nous est épargné, et les scènes ne sont pas filtrées : on voit ce que Grace a vécu réellement. La jeune femme ne dit pas tout au psychanalyste, et les images de ses rêves ou souvenirs viennent de temps en temps s'intercaler à son récit. Le visage du jeune docteur, joué par Edward Holcroft, est saisissant : on le voit passer par toutes les émotions, même s'il est censé les cacher, et Grace sait aussi les utiliser et s'en amuser. Ses commentaires en off sont assez révélateurs.

Captive le docteur

Ce qui m'a étonnée, c'est que malgré toute la compassion que l'on ressent pour Grace, on ne sait toujours pas à la fin quelle a été la réalité de son histoire. Coupable ou innnocente ? Amnésique ou manipulatrice ? A l'unisson du jeune docteur, nous passons d'un sentiment à l'autre, sans parvenir à une certitude.

C'est tout le panache de cette série : Grace garde son mystère jusqu'à la fin, même si l'on s'approche à plusieurs reprise du coeur de sa personnalité. Du grand art !

Cliquez ici pour voir la bande annonce en VO 

Quelques informations :

Mini série canadienne créée par Sarah Polley et Noreen Halpern en 2017, six épisodes. Diffusion sur Netflix. 

Extrait d'un article publié par Le monde

"[L'histoire] se fonde sur un fait divers historique, le meurtre d’un propriétaire terrien, Thomas Kinnear, et de la gouvernante de sa maison, Nancy Montgomery, en 1843, sur lequel Margaret Atwood a travaillé pendant près d’un quart de siècle. Elle s’est d’abord servie de ces événements tragiques relatés par l’auteure Susanna Moodie pour écrire le scénario d’un téléfilm pour la chaîne CBC en 1974 sous le titre de The Servant Girl puis un roman publié en 1996.

Le double meurtre conduisit aux condamnations des deux domestiques de la maison, la jeune Grace Marks et le garçon d’écurie James McDermott. Ce dernière fut pendu tandis que la servante adolescente originaire d’Irlande du Nord fut condamnée à la réclusion à perpétuité. Elle purgea une peine de trente années avant d’être libérée et de s’installer aux Etats-Unis.]

Posté par Loucat à 14:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 décembre 2017

Fantasy : "La roue du temps"

Je viens juste de finir le premier tome de cette saga, "L'oeil du monde".

Résumé à ma façon :

La roue du temps

En ce jour de fête qui doit annoncer le printemps, trois jeunes garçons aperçoivent un cavalier tout de noir vêtu, dont la cape ne bouge pas dans le vent. Mais ils oublient vite ce personnage glaçant, excités par l'arrivée dans leur village de trois étrangers : Moiraine, une noble dame et son champion Lan, ainsi qu'un trouvère : un bouleversement dans leur village où rien ne change jamais. Cependant l'arrivée d'une bande de monstres sanguinaires, qui semblent les rechercher pour les tuer, amène Rand, Mat et Perrin à quitter le village en compagnie de Moiraine et son champion. Le trouvère et une jeune fille du village qui semble avoir des pouvoirs magiques se joint à eux. Cette troupe improbable fuit dans la nuit, espérant rejoindre sans trop de problèmes la ville de Tar Valon, où ils pourront trouver protection et réponses à leurs questions. Mais ce n'est que le début d'une aventure éprouvante et dangereuse...

Mon avis :

J'ai adoré ! Ce récit est plein d'aventures, la petite troupe est poursuivie tout au long de son trajet par des créatures fantastiques, traquée par des suppôts des ténèbres, et fuit sans cesser de se soutenir les uns les autres. Si on aime les récits d'aventures, saupoudrés de magie, on est servi ! 

Cependant ce livre est très long (928 pages) et il faut savoir qu'il y a 15 tomes... bien que l'histoire du premier tome soit complète et puisse se lire sans intention de continuer. L'auteur Robert Jordan a inventé un langage propre à ses personnages, et les premiers chapitres sont un peu déroutants, on a l'impression d'entrer dans un monde dont on n'a pas la clé. Mais en avançant dans l'histoire, on s'aperçoit que c'est exactement ce que vivent les quatres jeunes gens : ils sont impliqués dans une histoire terrifiante sans que personne ne puisse leur expliquer leur rôle à venir.

Robert Jordan est un auteur bavard, parfois on a envie de sauter quelques pages pour avancer plus vite ! Eh bien il ne faut pas hésiter, car l'univers qu'il crée est vraiment excitant, j'ai eu sans cesse l'envie de continuer pour savoir la suite. 

Les jeunes gens ont parfois un comportement naïf et inconséquent, réalisant des actes stupides, ou prononçant des paroles qu'on leur a interdit de dire. Au début cela m'a un peu interloquée, on a envie de leur dire : "Mais enfin, tais-toi !" Il faut nuancer cela : d'une part ils mûrissent tout au long de l'histoire, ce sont encore de tout jeunes gens pas encore adultes. D'autre part, ce livre a été écrit en 1990, époque où le jeune Harry Potter avec son sérieux et son aplomb n'avait pas encore fait son apparition mémorable : aujourd'hui les jeunes et les enfants en littérature sont souvent présentés comme beaucoup plus mûrs et capables de réflexion que dans la réalité...

Ceci dit pour expliquer que le deuxième tome est tout en haut de ma pile de livres virtuels, il me tarde de l'attaquer !

Quelques informations :

Editions Bragelonne. 

Cette immense saga créée par Robert Jordan en 1990 a été reprise par un autre auteur, qui a terminé à partir de 2007, année de la mort de Robert Jordan, l'oeuvre entamée à partir des notes laissées par l'auteur.

Une série est en cours de réalisation, pour l'adaptation de cette saga. 

Posté par Loucat à 12:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 décembre 2017

Des livres pour les fêtes...

Il y a deux ans, je m'étais amusée à vous faire la liste des livres que j'aurais aimé recevoir à Noël. J'ai eu envie de recommencer cette année, qui sait, cela vous donnera peut-être des idées de cadeaux de dernière minute pour vos proches ?

CUISINE

Les livres de cuisine sont l'une de mes passions, j'en ai plein et j'adore les feuilleter, juste pour rêver ! Celui-ci reprend les grands classiques de la pâtisserie, revisités par ce grand chef, simplifiées pour nous les amateurs :  

Les-desserts-de-Jean-Francois-Piege-pour-tous

Pour satisfaire ma curiosité (et la gourmandise de mon chéri), ce livre sur la cuisine du Liban dont on parle dans les médias :

Cuisine du Liban

POLARS

Sans hésiter, le dernier Fred Vargas ! J'adore son univers et son personnage du commissaire Adamsberg incarné au petit écran par Jean-Hugues Anglade.

Quand-sort-la-recluse

Un jeune auteur à découvrir : Emmanuel Valnet qui a écrit "Omnia vanitas", un polar de la collection "Nouvelles plumes" de France Loisirs.

omnia-vanitas

"Le cercle - N'éteins pas la lumière", une édition spéciale de deux romans de Bernard Minier : un auteur qui ne me décevra pas. 

le-cercle-n-eteins-pas-la-lumiere

FANTASY

 Je ne peux finir cette liste sans ces deux livres, qui sont dans mes projets de lecture pour cette année. 

1709-SoeurEcarlate_org

la-guerre-de-la-faille-l-integrale

J'espère vous avoir donné quelques idées, pour vous ou pour vos proches. A très bientôt !

Posté par Loucat à 11:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 décembre 2017

Thriller : "Lundi mélancolie, le jour où les enfants disparaissent"

Voilà un polar d'un nouveau genre, écrit avec virtuosité par le duo Nicci French.

Résumé à ma façon :

Il y a 13 ans, une petite fille a disparu en quelques secondes sur le trajet de l'école. L'histoire se reproduit aujourd'hui avec un tout petit garçon, Matthew. Aucune trace, pas d'indice : l'Inspecteur Karlsson commence à perdre pied. Mais voilà que Frida Klein, une psychothérapeuthe atypique, reçoit un patient qui lui parle de l'enlèvement d'un enfant qui ressemble parfaitement à la description de celui qui fait la une de tous les médias. Elle décide de mener l'enquête, à sa manière, Karlsson refusant furieusement son aide... du moins au départ. 

Lundi mélancolie

 

Mon avis :

C'est un livre très déroutant, j'ai même failli l'abandonner au début. Cependant il faut poursuivre au-delà des premières pages pour s'immerger dans ce récit passionnant, que j'ai ensuite dévoré ! Il y a de longues descriptions de la ville de Londres, dans laquelle Frida déambule et réfléchit. Les quartiers décrépits et les zones abandonnées ou en construction l'inspirent et servent de trame à son esprit si particulier. Elle fait des rencontres singulières, telles que celle de Joseph le maçon ukrainien qui devient son ami et son confident dans cette enquête éprouvante. L'ambiance est très surprenante, on se trouve plus dans une réflexion psychologique que dans un polar.

 

Londres

Londres, quartier deshérité

 

Sensation augmentée par le rythme original, assez lent puis qui s'accélère, des passages à vide, des lueurs d'espoir, tel que Frida décrit son travail avec ses patients. Ce récit est également plein de renseignements passionnants sur la psychologie en général et celle des tueurs en particulier ! J'ai beaucoup aimé l'ambiance sourde, presque brumeuse, comme celle de ce Londres ignoré que les personnages découvrent l'un après l'autre, bien loin des lumières des beaux quartiers. Il y a plusieurs récits en alternance non régulière, parfois on ne sait pas exactement qui parle, tout s'éclairant au fur et à mesure.

J'ai pensé après cette lecture à d'autres auteurs qui créent une ambiance si originale, telle Elisabeth Georges ou Martha Grimes. J'avais déjà lu beaucoup de polars de ces auteurs, cette nouvelle série m'a prise par surprise. Eh oui, parce que c'est une série, chacune centrée sur un jour de la semaine - même si l'écoulement du récit ne se fait pas sur une seule journée - c'est comme un point de repère, un caillou de petit poucet semé dans le récit !

Quelques informations :

Si, comme moi pendant longtemps, vous avez pensé que Nicci était un prénom et French un nom, je vais vous détromper : Nicci Gerrard écrit à deux mains avec son mari Sean French ! Ils sont britanniques, ont tous deux fait des études de littérature anglaise avant de mener une carrière de journalistes.

Je vous conseille chacun des romans de ce duo, qui se dévorent avec un plaisir infini.

Posté par Loucat à 12:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 décembre 2017

Fantasy : "Les Lames du Cardinal" Tome 1

Me revoici plongée dans l'univers si particulier de la Fantasy, avec deux livres très différents. Parlons du premier aujourd'hui.

Résumé à ma façon :

Les lames du Cardinal

Nous voici à Paris en 1633, sous le règne de Louis XIII et de son ministre le Cardinal de Richelieu. Le pouvoir de celui-ci est menacé et il doit faire face à toutes sortes de complots. La disparition d'un jeune chevalier espagnol à Paris amène l'un des Grands d'Espagne à contacter le Cardinal pour lui demander d'enquêter discrètement et retrouver le jeune homme. Cela pourrait renforcer les liens avec l'Espagne, mis à mal depuis que la Griffe Noire, un groupe dirigé par les dragons, conspire dans les grandes cours d'Europe et veut installer en France une loge draconnique, extrêmement dangereuse. Pour cela le Cardinal rappelle le capitaine La Fargue, un officier dévoué qui dirigeait un groupe secret : les Lames, une compagnie disparate formée d'as de l'épée et des armes en tout genre, qui sont les espions personnels du Cardinal dans les affaires délicates. Mais ceux-ci ont été plongés en disgrâce par le Cardinal lui-même, et rechignent un peu à reprendre du service...

 Mon avis :

A tenter absolument si vous avez aimé "Les trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas ! Il y a beaucoup d'action, les duels sont incroyablement bien relatés, on s'y croirait ! Pierre Pevel est un écrivain de Fantasy français, ce qui est encore assez rare. Il a une écriture très vive, un sens de la description fin et efficace. Il est capable de décrire un habit en une ligne, avec tous ses détails ! Un don bien rare. Il introduit dans cette histoire des détails magiques qui arrivent comme si cela était normal : des animaux volants étranges qui portent les courriers du rois avec un "cavalier" sur leur dos. Des dragons capables de prendre un aspect humain attirant. Des maladies inconnues de notre monde... Bref tous les éléments sont en place pour nous faire rêver et nous attirer dans une époque à la fois familère et étrange, une réussite ! 

Les lames du Cardinalpersonnages

Quelques informations :

"Les lames du Cardinal" est une saga en trois tomes. Livre édité en 2009 aux éditions Bragelonne. On le trouve en version brochée, en poche et en e-book, mais aussi édité sous forme de trilogie.

Posté par Loucat à 16:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 décembre 2017

Séries TV : "La forêt" - "L'art du crime"

Eh non, je n'ai pas disparu, mais je m'active beaucoup pour préparer Noël, tout un tas de choses à faire discrètement, ça prend du temps !

Alors, côté séries télé, je vous en présente deux d'un coup pour me faire un peu pardonner de mon silence. Deux séries policières encore (il semblerait que les scénaristes n'aient pas trop d'imagination côté personnages) mais traitées de manière très différente.

LA FORET

la-foret-affiche-1387x2048

"La forêt" est une histoire très noire, traitant de la disparitions de jeunes filles. On y retrouve avec énormément de plaisir Samuel Labarthe sorti de son rôle du commissaire Laurence, qui assume ici un rôle sérieux, puisqu'il mène cette enquête très sombre. Nous voilà entraînés dans le sordide, car l'intrigue nous amène à découvrir les intérêts pervers de quelques messieurs peu recommandables. Cependant les avancées progressives des enquêteurs les ramènent en parallèle vers l'histoire étrange d'une jeune professeure découverte enfant dans la forêt, et la disparition vingt ans auparavant de deux autres jeunes filles...

Cliquez ici pour voir la Bande annonce

 L'ambiance surtout est remarquable, puisque la forêt est ici un personnage à part entière : mystérieuse, vénéneuse et abritant mille secrets. C'est à ma connaissance une première dans l'univers télévisuel français, et cette série est d'ailleurs nominée pour de nombreux prix. Comme j'ai tardé à vous en parler, 4 épisodes sont déjà passés, mais vous pouvez vite rattraper votre retard avant la diffusion des prochains épisodes, mardi à partir de 20h55 sur France 3. Les épisodes 3 et 4 sont encore disponibles en replay, cliquez-ici.

L'ART DU CRIME 

L'art du crime

"L'art du crime" est une autre série française, assez inovante sur son fonctionnement. Nous voici dans le domaine des oeuvres d'art, ce qui m'a fait penser à la série US "FBI : Duo très spécial". Ici les acteurs sont nettement moins glamour mais beaucoup plus sympathiques. Antoine Verlay a été muté de la PJ pour insubordination, et envoyé à l'Office Central de lutte contre le trafic des Biens Culturels. 

Cliquez ainsi pour avoir un petit avant-goût.

J'ai bien ri lors des confrontations de l'inspecteur (appelé l'australopithèque par sa collègue) avec sa partenaire Florence Chassagne une historienne de l'art conservatrice du Musée du Louvre : un duo détonnant, mené par la pétillante Eléonore Gosset-Bernheim qui amène beaucoup de fantaisie à son personnage, Nicolas Gob gardant son rôle de flic trop sérieux, qui doit bien malgré lui découvrir le monde de l'art !

Le principe : deux épisodes traitant d'une seule enquête, centrée à chaque fois sur une oeuvre ou un personnages célèbre. Au passage on apprend plein de choses intelligentes tout en s'amusant !

Cliquez ici pour revoir les épisodes 5 et 6 en replay. Hélas la saison 1 est finie...

Posté par Loucat à 12:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2017

Série "Thirteen"

Synopsis à ma façon :

Thirteen affiche

Ivy Moxam vient d'être retrouvée, à la surprise de tous. Thirteen (treize ans) c'est à la fois son âge quand elle a disparu et le temps qu'elle a passé selon elle dans une cave. Sa famille est bouleversée, et chacun de ses membres réagit différemment, d'autant plus que ses parents se sont séparés. Un duo d'enquêteurs, Elliot Carne et Lisa Merchant, commencent à l'interroger pour essayer de démasquer l'homme qui l'a enlevée. Mais Ivy se montre peu coopérative. Peu à peu le doute s'installe : dit-elle la vérité ?

 Mon avis :

Clairement je ne peux en dire plus ! Hier soir France 2 a diffusé 3 épisodes d'un coup de cette mini série de cinq. Un peu lourd à mon goût au vu du sujet - par ailleurs je n'aime pas cette manière de nous gaver d'un coup au lieu de nous laisser déguster.

On ressent très vite l'ambiance propre aux séries anglaises que l'on a tant aimée dans Broadchurch : une certaine lenteur dans la narration, beaucoup de temps passé avec chacun des personnages, y compris ceux qui paraîtraient secondaires. Les membres de la famille sont particulièrement bien analysés : comment pourrait-on réagir à leur place, si une enfant disparue de 13 ans vous revenait sous la forme d'une adulte de 26 à l'air enfantin, totalement traumatisée, et que vous ne reconnaissez même plus, telle que le vit sa soeur ? 

L'histoire laisse la place à l'interprétation propre de chaque télespectateur, tant les méandres du récit d'Ivy sont grands. Les inspecteurs la prennent souvent en défaut, mais quelles sont les causes de ses mensonges ? Qui Ivy veut-elle protéger ? Elle-même ? Son ravisseur ?

L'actrice qui joue le rôle d'Ivy (Jodie Comer) est incroyable, son visage change selon les moments, laissant un sentiment de malaise palpable. Comme un visage qui se reflèterait dans l'eau, troublé et difficile à discerner... 

thirteen les enquêteurs

Chacun des inspecteurs a un regard différent sur le cas de la jeune femme, Elliot (Richard Rankin) compatit et se sent proche d'elle, alors que Lisa (Valene Kane) la suspecte fortement de ne pas tout dire et de les manipuler : en fait les deux pôles entre lesquels le télespectateur balance sans cesse ! 

Alors vite, il ne vous reste plus que 6 jours pour voir ces épisodes en replay, avant de découvrir la suite et fin.

Quelques informations :

Série britannique de Marnie Dickens en cinq épisodes, diffusée le lundi soir sur France 2, à partir de 20h55. Replay en cliquant ici.

Posté par Loucat à 12:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2017

Polar : "Rêver"

J'ai lu un résumé de ce livre sur le blog de Flo. Cela m'a donné envie de m'y plonger.

Résumé à ma façon :

Rever

Abigaël est psychocriminologue, elle travaille avec la police pour tracer les profils psychologiques des criminels et assister les enquêteurs au cours de leurs recherches. Elle travaille sur une enquête particulièrement effroyable : la disparition tous les trois mois d'enfants que rien ne lie, à divers endroits de France, dont l'on retrouve les habits et la chevelure sur des épouvantails dans la forêt près de Lille. Mais la psychologue est victime d'un accident dans lequel son père et sa fille sont tués. Elle commence à perdre pied et s'enfonce dans sa maladie, une narcolepsie très grave. Il s'agit d'un trouble du sommeil particulier qui la fait tomber directement en sommeil paradoxal. Son traitement lui cause peu à peu à des pertes de mémoire. Mais pire que tout, elle commence à ne plus distinguer le rêve de la réalité.

Mon avis :

J'ai été totalement fascinée par ce livre que j'ai dévoré en quelques jours. Les itinéraires croisés de l'enquête et de la vie d'Abigaël s'enrichissent mutuellement, nous amenant à nous interroger sur le déroulement des évènements. D'autant que l'auteur s'est amusé à brouiller les pistes en nous plongeant dans un état de désarroi proche de celui de la jeune femme : les chapitres ne sont pas en ordre chronologique, il faut se référer à un curseur en début de chapitre pour savoir où celui-ci se situe dans une échelle de temps de six mois ! Si Abigaël perd pied et doit trouver des moyens personnels -discutables par ailleurs - de distinguer le rêve de la réalité, à nous de piocher des indices pour accompagner (ou précéder parfois) la psychologue dans son enquête. Le dénouement ne nous déçoit pas, contrairement à celui de nombreux polars : la tension reste jusqu'à la fin.

Chose amusante : un indice est caché dans le livre qui sert de code pour retrouver sur le site internet de l'auteur un chapitre manquant ! Et l'on peut aussi y relire l'histoire dans son ordre chronologique. Autant dire que Franck Thilliez joue avec nos nerfs... Et si on ne joue pas le jeu jusqu'au bout rien ne manque cependant.

Et voilà donc un nouvel auteur dont je vais explorer peu à peu l'oeuvre, et vous en livrer le résultat dans le temps... A ne pas louper !

Quelques infos :

Franck Thilliez est un auteur Français, il a déjà écrit 51 livres... comment ai-je pu passer à côté jusqu'à maintenant ?

Rêver a été édité en 2016. On le trouve en version brochée (21,90 €), poche (8,50 €) ou e-book (15,99€), prix indicatifs. 

Posté par Loucat à 12:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,