De pages en séries

09 avril 2018

Polar : "Le cercle"

J'avais déjà lu le premier livre de cet auteur, "Glacé", alors j'ai eu envie de lire le tome suivant, dans lequel on retrouve le commandant Servaz et son équipe. 

Résumé à ma façon :

le-cercle-n-eteins-pas-la-lumiere

Le corps d'une jeune professeure est retrouvé dans une mise en scène très étrange, dans sa villa de Marsac, dans la région de Toulouse. Un jeune homme est retrouvé dans son jardin, hébété, qui jure de son innocence. Sa mère Marianne, l'ex grand amour du commandant Servaz, le contacte directement et lui demande de venir prouver l'innocence de son fils. Martin se rend immédiatement sur les lieux et commence à enquêter après avoir été nommé par le Procureur. Mais il est très vite rattrapé par ses souvenirs : il a passé toute sa jeunesse à Marsac où il a fait ses études. L'enquête se complique peu à peu quand l'équipe découvre des indices semblant ramener au psychopathe identifié lors de sa précédente enquête dans la région, qui s'était enfui...

 Mon avis :

J'ai énormément apprécié cette enquête, dont le développement est très surprenant. Nous sommes plongés dans les souvenirs de Martin, cela nous le rend proche et touchant. Car ce personnage est très secret et introverti, il se livre peu et pourrait même paraître froid. Il prend le temps de réfléchir, de rapprocher les indices, tout en se laissant aussi guider par son instinct. Son équipe est très présente, il délègue et ne travaille pas seul. 

L'enquête se resserre sur la prépa où il a étudié et où sa fille Margot est en formation. C'est elle qui va mener sur le terrain une partie des recherches et découvrir des indices essentiels. Cet échange des fonctions entre père et fille est un bon procédé narratif.

L'issue de l'enquête est vraiment bien préservée et la surprise est là à la fin - ce qui est assez rare dans les polars. L'écrivain crée une ambiance très personnelle qui sonne vrai, y compris dans ses rapports avec les membres de son équipe.

Ne partez pas sans me laisser un commentaire ou un petit mot, ce n'est pas très agréable de passer tant de temps à écrire une chronique sans savoir si quelqu'un vous a lu (en-dehors de ma fidèle Nicole !)

Quelques infos :

Ce livre a obtenu le Prix des Bibliothèques et des Médiathèques de Grand Cognac 2013.

On le trouve en broché à 20,90 €, version de poche à 8,60 €, e-book à 12,99 € (prix indicatifs).

Posté par Loucat à 11:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


30 mars 2018

Fantasy : La guerre de la faille tome 1

Résumé à ma façon :

Magicien-L-apprenti

Le jeune Pug, apprenti peu doué du magicien Kulgan, est un jeune orphelin recueilli par le duc de Crydee. Il essaie d'apprendre à dompter ses pouvoirs magiques forts mais qu'il ne parvient pas à utiliser. Au cours des années qui suivent, il est séparé de son ami Tomas qui devient un grand guerrier alors que lui-même est asservi par les Tsuranis et emmené dans leur monde. Là-bas, il devient  un "Très puissant", après avoir été formé à utiliser la magie supérieure. Mais la guerre fait rage et menace de détruire l'équilibre des deux mondes, et un complot se met en place à Kelewan pour essayer de trouver une issue pacifique au conflit.

Mon avis :

Ce livre est donné comme l'un des piliers de la Fantasy. Je suis pourtant mitigée sur son contenu.

L'histoire est a priori prometteuse, puisqu'elle oppose deux mondes qui ne peuvent se rencontrer qu'à travers une faille spatio-temporelle générée par des magiciens. Bien qu'ayant une culture plus développée, le monde de Kelewan où vivent les Tsurani manque cruellement de métaux. Quand ils découvrent que le monde de Midkemia en regorge, ils décident de gagner des terres par la guerre et d'asservir ses habitants pour exploiter les mines jusque-là entretenues par les nains.

L'histoire est si complexe, avec tant de personnages passionnants et de lieux explorés que l'on ne peut même pas résumer l'histoire ! Cest là justement la limite que je pose entre une bonne histoire et un récit trop foisonnant. Car en réalité il y a plusieurs histoires en une seule, et même si chacune est franchement passionnante, l'ensemble m'a paru un peu bancal. C'est là mon seul reproche (sauf si l'on prend en compte la longueur, 813 pages tout de même) car le personnage de Pug est formidable : frais et naïf au début, il se montre d'un courage et d'une tenacité incroyables. Ses émois face à l'intrépide princesse de Crydee sont très amusants !

raymond-feist-comics-pug-magicien-

BD éponyme, voir "Quelques infos"

Son ami Tomas est un personnage fascinant par sa complexité, qui évolue d'une manière surprenante tout au long du livre. J'ai été moins séduite par le personnage de Milamber (Pug a changé de nom en devenant un Tout-Puissant) que j'ai trouvé trop lisse jusqu'à son explosion de colère finale d'ailleurs spectaculaire.

Les personnages, y compris secondaires, sont extrêmement bien cernés et attachants. L'histoire de ces deux mondes parallèles est elle-même étonnante car chacun d'eux est vraiment bien détaillé et présente une civilisation spécifique. La langue employée est très agréable, les descriptions des personnages et des lieux si bien faites que l'on croit connaître les univers décrits. Et bien sûr, on rencontre des nains, des elfes, et des créatures magiques inconnues !

Je ne peux que vous recommander cette lecture malgré ma petite réticence, car on a envie de savoir comment tout cela va évoluer !

Quelques infos :

Livre écrit par Raymond E. Feist en 1982, publié en France en 2000 dans sa première version.

En livre de poche à 9,90 €. ce livre a inspiré une BD.

Posté par Loucat à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 mars 2018

Série : "Happy Valley"

Synopsis à ma façon :

Happy Valley

Il ne se passe rien de très gai dans la petite ville anglaise de Happy Valley dans le Yorkshire, contrairement à ce qu'annonce son nom accueillant. La ville est gangrénée par le trafic de drogue, qui touche même les élus municipaux, et les policiers dirigés par le sergent Catherine Cawood (Sarah Lancashire) ont fort à faire, entre trafiquants et consommateurs déjantés. Dans ce panorama déjà peu sympathique, une histoire sordide se met en place. Le comptable d'une entreprise de la ville propose à un dealer de kidnapper la fille de son patron qui l'a humilié, pour lui extorquer de l'argent. Une fois la malheureuse jeune fille enlevée, les choses déraillent l'une après l'autre, les meurtres et agressions se multiplient, dans le sillage des deux hommes chargés de la surveiller. 

 Mon avis :

Cette excellente série à l'ambiance glauque n'épargne pas les spectateurs. On pense bien sûr à Broadchurch, la référence en matière de thriller social. Mais cette histoire va plus loin, en analysant les dégats de la drogue sur un plan plus large, à l'échelle d'une ville entière, et pas seulement pour ses conséquences individuelles. Certaines scènes sont très dures, alors que l'humour vient parfois faire irruption par surprise. La tension est intense et permanente, avec beaucoup de scènes d'action et de rebondissements.

Les acteurs sont excellents ! On retrouve James Burton, le charmant pasteur tourmenté de Grantchester, dans le rôle inattendu d'un monstre psychopathe - il est franchement terrifiant en dépit de sa gueule d'ange.

happy-valleyJames Norton

Sarah Lancashire dans le rôle du Sergent Cawood est tout simplement incroyable : malgré sa vie personnelle très difficile, elle parvient à encourager son équipe qui traverse des moments bien durs, à montrer de la compassion à ses administrés, mais aussi à faire le coup de poing avec plaisir, et reste juste et crédible à chaque instant. Son jeu nous fait ressentir les émotions de son personnage dans ce rôle éprouvant. Son étrange cohabitation avec sa soeur Clare (Siobhan Finneran) et son petit-fils Ryan, qu'elle a décidé de garder après la mort de sa fille, apporte à la fois de la douceur et un cadre étonnant de vie pour ce personnage principal.

Happy valley Catherine et Clare

En conclusion, "Happy Valley" est une série passionnante qui aborde des thèmes vraiments difficiles de manière crue mais très efficace. Cette série a obtenu de nombreux prix dont le British Academy Televison Award de la meilleure série dramatique et de la meilleure actrice.

Quelques infos :

Mini série anglaise en 6 épisodes de Sally Wainwright. 

Diffusion de la saison 1 sur France 3 le jeudi à partir de 20h55. Ce soir, épisodes 4 à 6.

Diffusion des saisons 1 et 2 sur Netflix.  

Posté par Loucat à 20:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 mars 2018

Série : "Caïn" saison 6

Mon avis :

Si vous êtes des fidèles lecteurs de mon blog, vous savez déjà que j'affectionne Caïn.

cain-france-2

Un flic atypique, puisqu'il mène ses enquêtes en fauteuil roulant. Mais ce qui le distingue surtout, c'est sa manière d'être. Intuitif, Caïn décèle de menues incohérences dans les interrogatoires des témoins. Une fois qu'il a un doute sur une personne, il ne la lâche plus et se montre franchement crampon. En ce sens, il a un petit côté Colombo très amusant, son côté naïf en moins, remplacé par un humour caustique décapant. Caïn n'hésite pas à enfreindre les règles de la procédure, en perquisitionnant de nuit dans les domiciles des victimes - voire même des suspects ! Il se moque allègrement de son état, ce qui déstabilise ses interlocuteurs.

Bruno Debrandt est pour beaucoup dans l'attachement que l'on porte à ce personnage. Charmeur, arrogant, insupportable, puis désarmant tour à tour, l'acteur s'en donne à coeur joie, pour notre plus grand plaisir.

Bruno Debrandt

 

Quelle n'a pas été ma surprise d'apprendre qu'il va être remplacé dans ce rôle par Julien Baumgartner dans la septième saison ! Comment les scénaristes vont-ils nous faire avaler la pilule ? Je dois dire que je suis sceptique...

Cette série est également servie par de très bons seconds rôles, Julie Delarme en tout premier lieu, dans le rôle de Lucie Delambre, la coéquipière de Caïn dans les saisons précédentes. Mais on nous annonce de grandes modifications dans l'équipe, alors, surprise !

 

Cain et Legrand

A noter, comme cerise sur le gâteau : cette série fait la place belle aux guests dans des rôles parfaitement inattendus. Ainsi, Florence Pernel qui joue généralement des personnages sympathiques se retrouve dans la peau d'une tueuse psychopathe. On va retrouver aussi Bruno Solo, Frédéric Diefenthal... De quoi se régaler en fin de semaine. 

Alors, "Caïn", on aime ou pas. L'humour caustique très présent fait la part belle à des enquêtes souvent très sombres, plongeant dans les secrets de famille ou les moeurs des personnages. Mais cette série détonne dans le PAF français, bien que l'on sente depuis quelques temps un frémissement vers une amélioration de la qualité, avec de belles réalisations telles que "La forêt", dont je vous parlais il y a peu, ou "Les innocents". Enfin, de l'air ! (même si on continue à collectionner les morts...)

Quelques infos :

Bande annonce en cliquant ici.

Diffusion à 20h55 sur France 2 à partir du vendredi 16 mars : 2 épisodes par semaine, sur 5 semaines. Suvi d'épisodes des saisons précédentes, dans le désordre !

Posté par Loucat à 13:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mars 2018

Roman : "Au revoir là-haut"

Résumé à ma façon :

Au-revoir-la-haut

La première guerre mondiale est sur le point de finir. Lors d'un dernier assaut, Edouard est gravement blessé en voulant sauver Albert enfoui dans un cratère de bombe : il y laisse la moitié du visage. Après des mois effroyables de guérison, pendant lesquels Albert le soigne, le soutient, les deux jeunes hommes devenus amis par hasard reviennent à la vie civile. Mais personne ne les attend : les français veulent retrouver un quotidien qui leur fait oublier leurs morts et les anciens soldats n'ont plus de place. Comment Edouard pourrait-il retrouver sa vie de riche jeune homme facétieux avec sa gueule cassée ? De son côté Albert ne parvient pas à retrouver du travail dans une société dévastée où le chômage domine. Leur vient alors une idée plus que discutable. Dans ce climat de reconstruction, il faut s'occuper des morts. Les rechercher, les identifier parmi les cimetières de fortune et leur donner une sépulture décente. Mais aussi les honorer. C'est là que s'infiltrent les profiteurs de guerre et les deux hommes montent une invraisemblable escroquerie pour y prendre leur part.

 Mon avis :

J'ai rencontré ce livre assez tard après sa parution, alors même que son adaptation filmée a eu un énorme succès. Le thème est très poignant : la vie dans l'après-guerre, alors que tant d'hommes jeunes sont morts ou survivent avec d'épouvantables blessures et ce qu'on appellerait de nos jours un "syndrôme post-traumatique". Il est quasiment impossible pour eux de parvenir à oublier les terreurs des tranchées et de reprendre un quotidien normal.

Dans cette période, certains parisiens vivent comme si la guerre n'était jamais arrivée. Ils ont bénéficié de la guerre en amassant des fortunes, alors même que le pauvre Albert a tout simplement perdu son travail : un autre a pris sa place... Les différences sociales sont incroyablement fortes, les petites gens (domestiques, petits salariés) se trouvent dans un état de soumission totale pour subsister. C'est dans ce climat que commence le véritable roman d'Albert et Edouard. Leurs différences sociales sont quasiment insurmontables et pourtant ils créent une amitié d'une force incroyable. 

au revoir film

La langue de Pierre Lemaître est merveilleuse. Crue, romanesque et pourtant pleine d'humour, il l'utilise comme les crayons d'Edouard pour peindre les portraits incroyablement vivants de ses personnages. On ressent le désespoir, la solitude, les émois et les élans de chacun. Il y a des moments vraiment éprouvants dans son récit, raison pour laquelle je n'ai pas voulu voir le film, que j'ai évité comme tous les films de guerre. Mais ici ce sont les hommes qui importent, leurs vies grandes ou petites, leurs réactions face aux évènements. Dans ce récit, des scènes d'une beauté flamboyante ressortent, que je ne vous révèlerai pas pour vous laisser le plaisir de la découverte. Si vous avez laissé passer ce livre, plongez-vous vite dans ses pages !

Quelques informations :

Ce roman a obtenu le prix Goncourt en 2013. 

Edition en Livre de Poche à 8,70 €.

Une suite vient juste de paraître, "Les couleurs de l'incendie" à 22,70 € chez Albin Michel.

Posté par Loucat à 19:31 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,


26 février 2018

Série : "Docteur Foster"

Synopsis à ma façon :

doctorfoster

Gemma Foster (Suranne Jones) est médecin dans un centre médical. Elle mène une vie heureuse entre son travail très prenant et Simon (Bertie Carvel) son mari amoureux, son fils ado Tom avec qui tout se passe bien. Mais un jour, elle si brune découvre un long cheveu blond sur la veste de son mari. Le doute s'installe et elle se met à chercher de manière obsessionnelle à savoir si oui ou non son mari la trompe. Ce n'est que le début d'une longue spirale destructrice.

 Mon avis :

A ne regarder que si vous avez bon moral ! Cette histoire d'une tristesse infinie séduit par le détail de la vie des personnages, le jeu incroyablement touchant de l'actrice principale, qui mène cette sorte d'enquête comme un général part à la guerre. A partir de la faille initiale, toute sa vie va changer. Elle perd confiance en elle, fait son introspection, découvre les mensonges sidérants de son entourage, de son époux. Je ne peux en dire plus sans en révéler trop !

Je dois dire que j'étais curieuse de voir comment les scénaristes pourraient dérouler une histoire somme toute assez banale sur 5 épisodes. Je pensais que ça allait vite tourner en rond et que l'ennui me gagnerait. Pas du tout ! Cette femme qui paraît douce et résignée se révèle être une véritable louve. Cela l'incite aussi à dépasser quelques barrières dans sa vie professionnelles. Dans certaines scènes, on oscille entre l'envie de lui dire : "Fais gaffe ! Tu vas trop loin !" et le léger plaisir sadique de la voir oser... 

Dr Foster Gemma et Simon

Nous ne sommes donc pas du tout dans une série médicale, ni dans une enquête policière. Cette série sort des cadres pour traiter un drame humain comme un véritable thriller.

A noter : le générique très original, qui traduit le malaise ressenti par le Dr Foster, ainsi que le nôtre parfois, qui sommes placés en position quasi-voyeuriste. 

Bande annonce Dr FOSTER Saison 1

Quelques informations :

Série anglaise créée par Mike Bartlett en 2015.

Diffusion sur Netflix saisons 1 et 2 - Coffret saison 1 entre 12,5 et 15 €

Posté par Loucat à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 février 2018

Fantasy : "La roue du temps" tome 2

Résumé à ma façon : 

La-grande-quete

Au début de ce deuxième tome, nous retrouvons Rand et ses amis Mat et Perrin dans la citadelle de Fal Dara, après la victoire de Rand contre le Ténébreux. Le jeune homme a découvert qu'il est un Aes Sedai, rôle réservé aux femmes, les hommes devenant fous s'ils utilisent leur pouvoir magique. Il doit apprendre à cacher ses capacités extraordinaires, alors même que certaines des Aes Sedai le pressent de révéler qu'il est le Dragon Réincarné, ce qu'il signifie qu'il pourrait rassembler sous sa bannière l'ensemble des forces armées de son monde. Les trois jeunes hommes partent à la recherche du Cor de Valère, en compagnie d'une poignée de soldats. Cet artefact est un instrument de légende, qui permettrait à celui qui souffle dedans de faire sortir du sommeil de la mort des êtres légendaires : héros ou démons, cela dépendra de la personne qui utilisera le cor. D'où l'importance de le retrouver avant les suppôts des ténèbres, qui agissent pour préparer le retour du Ténébreux...

 Mon avis :

Ce tome démarre sur les chapeaux de roues. Il n'y a pas de temps mort, c'est un véritable récit d'aventure. Les personnages sont très fouillés, ils évoluent au fil du temps et gagnent en maturité au gré de leurs épreuves. Ce qui est frappant dans cette saga, c'est que les personnages ne se sentent pas investis d'une mission. Ils doutent, se questionnent, envisagent parfois de se soustraire à leur destin : pourquoi ne pas redevenir de simples villageois, à la vie toute tracée, plutôt que d'errer sur les routes en risquant leur vie ? Rand en particulier doit faire face à un destin terrifiant, alors même que les adultes qui l'entourent refusent de lui révéler à quoi il s'expose réellement. Il doit puiser dans ses ressources de courage, de bonté et de loyauté pour s'affirmer et ne pas fuir. 

Je dois dire que cette saga est l'une de mes préférées. J'aime beaucoup suivre les personnages dans leurs dangereuses aventures, rencontrer les créatures incroyables issues de l'imaginaire de Robert Jordan, leur créateur. 

homme-vert

L'homme vert, image issue du site Dol Celeb, sur lequel on trouve des tas d'infos sur les mythes et les grands récits de Fantasy

Parfois les jeunes héros ont des réactions très immatures, ce qui peut agacer, j'en avais déjà parlé pour le premier tome. Cependant en avançant dans l'histoire, je pense que c'est un choix du narrateur, pour mettre en évidence la jeunesse et la naïveté de ces jeunes garçons et filles, face à des créatures et des évènements terrifiants, qu'on leur avait présenté jusque là comme faisant partie de la légende. Comme si les personnages de nos contes se révélaient réels !

L'histoire n'est peut-être pas extrêmement originale, en ce sens qu'on peut retrouver des éléments narratifs communs à d'autres histoires. Cependant je ne suis pas encore assez calée dans ce genre pour savoir qui de l'oeuf ou la poule... a copié sur ses copains ! (ok, ma phrase est bizarre, je le reconnais !) Je dois dire pourtant que ce récit correspond à mes goûts en matière de récit quasi chevaleresque : de beaux et bons héros, avec des figures féminines fortes et largement présentes, beaucoup d'aventures, de combats, de créatures fantastiques. Selon mon avis cette saga qui est présentée comme l'une des plus célèbres du genre, est à la hauteur de sa légende. Qu'il me tarde de lire la suite !

Quelques infos :

Tome 2 d'une saga de 14 tomes. Cependant selon les éditeurs l'histoire est découpée de diverses manières. 

813 pages... ce qui vous permet de comprendre pourquoi je ne commente pas plus de livres en ce moment !

Se trouve en broché à 25 €, en e-book à 14,99 €. A noter : les éditions Bragelonne proposent une nouvelle édition dans une nouvelle traduction à 10 € le tome 1.

Posté par Loucat à 12:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 février 2018

Série : "This is us"

Cette série est pour moi un véritable coup de coeur.

Synopsis à ma façon :

this is us affiche

Le jour de leur trente-six ans, trois personnes font le bilan de leur vie. Par la suite, on découvre qu'ils sont frères et soeurs, bien que Kevin (Justin Hartley) et Kate (Chrissy Metz) soient blancs et Randall (Sterling K. Brown) noir. Par retours en arrière, nous découvrons les circonstances de leur naissance, en suivant le couple formé par leurs parents Jack (Milo Ventimiglia) et Rebecca (Mandy Moore). Puis nous suivons l'histoire des trois personnages principaux et leurs proches, à partir de cette date anniversaire qui marque de nombreux changements dans leur vie. 

Rebecca et Jack-this-is-us

 Jack et Rebecca

Mon avis : 

Grandiose ! Quand j'ai entendu parler de cette série, j'ai eu envie de la voir, histoire de vérifier les avis dithyrambiques lus ou entendus. Eh bien, je dois dire que j'ai été très touchée par l'histoire de ces trois frères et soeurs inattendus. Par petites touches, à l'occasion des petits ou grands évènements de leur vie à partir de leur 36ème anniversaire, nous découvrons leurs choix, leurs blessures et leurs forces. L'histoire passe du rire aux larmes, il vaut mieux prévoir une boîte de mouchoirs ! Mais à la fin de chaque épisode, on ressort revigoré et plein d'espoir en l'humanité, franchement combien de séries vous ont fait cet effet ces dernières années ?

Frères et soeurs-this is us

Kevin, Randall, Kate

Les trois personnages principaux sont des stéréotypes des américains moyens, c'est d'ailleurs induit par le jeu de mot inclus dans le titre : "us" signifie à la fois "nous" et "amérique". Pourtant ou peut-être à cause de cela, on s'identifie sans peine à ces personnages.

Certains des personnages secondaires sont bouleversants et inoubliables. L'obstétricien qui accouche les trois enfants se montre si délicat et humain qu'on en vient à se demander pourquoi on n'a jamais rencontré un tel médecin compréhensif et empathique, au moins une fois dans notre vie !  

Les dialogues sont taillés au cordeau, aucun des trois personnages principaux n'a une importance supérieure aux deux autres. C'est le spectateur qui va se sentir plus proche de l'un ou l'autre, par transfert. Mais cela peut aussi changer selon les épisodes. L'humour est très présent également.

Il faut noter que cette série pratique beaucoup de retours en arrière sans rupture avec l'histoire, parfois on est désorienté quelques secondes ! Le temps de réaliser que cela éclaircit le présent... Je trouve passionnant le lien fait entre les évènements du passé qui expliquent les  actes des différents personnages devenus adultes. 

this-is-us l'équipe

Toute l'équipe

On peut reprocher à cette série justement cette simplifiaction du lien de cause à effet - pourtant ça fonctionne à merveille ! Les personnages deviennent de plus en plus attachants, alors que certains sont franchement détestables au départ. Ce parti pris de la complexité des êtres humains, qui ne sont ni blancs ni noirs - et là je ne parle pas de couleur de peau ! - est très intéressant et change radicalement du discours souvent simpliste des séries policières, par exemple.

Il est à noter que nombre de sujets de société sont traités, tels que le racisme latent ou l'obésité, et l'on découvre avec étonnement le mode de vie des américains et leurs relations sociales particulières.

Alors vous l'aurez compris, je ne peux que vous recommander "This is us". Cliquez ici pour voir la bande annonce. Elle est en VO traduite, la BA française était moins bien.

Quelques informations :

 Série américaine de Dan Fogelman, diffusion le mercredi soir sur 6ter à partir de 21h. Ce soir, diffusion des épisodes 7 à 9.

Comme j'ai traîné pour publier cette chronique, les trois premiers épisodes ne sont plus disponibles en replay. Vous pouvez encore voir les épisodes 4 à 6 en cliquant ici. Cependant surveillez bien les autres chaînes du groupe M6 qui pratique souvent la rediffusion.

 Les acteurs :

Cette série a reçu les Emmy Awards pour le "Meilleur ensemble d'acteurs dans une série dramatique".

Sterling K Brown

Sterling K. Brown qui joue Randall a reçu les récompensenses de l'Emmy Awards et du Golden Globes en tant que "meilleur acteur dans une série dramatique". On l'a vu dans des seconds rôles dans Castle, Mentalist, FBI : porté disparu, New-York 911 ....

Milo Ventimiglia

On a vu Milo Ventimiglia dans "Heroes", franchement il a une filmographie impressionnante !

justin-hartley-this-is-us-

Justin Hartley a joué dans "Revenge" dont je vous ai parlé ici. 

On peut être amusé de revoir John Huertas qui jouait Esposito dans Castle (article ici) dans un petit rôle.

Posté par Loucat à 15:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

28 janvier 2018

Série : "Gone"

En ce moment, on voit éclore tout un tas de séries sur nos écrans. Faisons un peu de tri !

Résumé à ma façon :

gone affiche

"Kick" de son vrai nom Kit Lannigan a été enlevée lorsqu'elle était petite fille. Elle a passé 5 ans avec son ravisseur. Aujourd'hui, à ving-cinq ans, elle dirige une salle de sport où elle enseigne l'auto-défense. L'agent du FBI Frank Booth (Chris Noth) qui l'avait libérée la contacte pour lui proposer d'intégrer la nouvelle équipe qu'il dirige, consacrée à la recherche de personnes enlevées, enfants et adultes. Il estime que son passé lui confère une expertise particulière dans le profilage des ravisseurs. A priori réticente, Kick participe à une première enquête sur la disparition d'une fillette, et décide alors de poursuivre avec l'équipe.

Mon avis :

Voici une série à cheval entre "FBI : porté disparu" et "Cold case", pour les amateurs de séries US. Rien de transcendant ni de très nouveaux, donc. Cependant cette création a des atouts : la jeune héroïne (Leven Rambin) est lumineuse et très dynamique, son duo avec John Bishop (Danny Pino, l'ancien Danny de "Cold Case") fonctionne à merveille. Par ailleurs les intrigues sont claires et en ordre chronologique, pas de prise de tête, ça nous change des séries alambiquées, telles Blacklist ! Il y a beaucoup d'action et de l'émotion, aussi. Alors, sans crier "génial", on peut dire "pas mal" et passer un bon moment !

Pour vous faire envie : Bande annonce en VO.

Quelques infos :

Série américaine en 12 épisodes. Diffusion le mardi sur TF1 à partir de 21 heures. 

Les épisodes 1 et 2 sont disponibles en replay, cliquez ici.

Posté par Loucat à 16:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2018

Polar : "Six de cœur"

Résumé à ma façon :

Six de coeur

Quand elles étaient encore des enfants, Laurel, Monica, Faith, Denise, Chrystal  et Angie ont créé le Six de Coeur, un club secret inoffensif. Devenues adolescentes, leur club a évolué vers des pratiques soi-disant sataniques bien innocentes, histoire de se donner un peu de frisson. Hélas, au cours d'une de leurs séances, Faith a trouvé la mort. Après avoir caché les circonstances réelles de sa disparition, chacune est retournée à sa vie, et elles se sont perdues de vue. Treize ans plus tard, Angie est assassinée à New-York dans des conditions effroyables. Près de son corps, un 6 et un coeur ont été dessinés avec son sang, une carte à jouer près d'elle. Monica convainc les autres membres du club de se taire et de mener elles-mêmes l'enquête, dans leur petite ville de Virginie où tout a commencé. 

Mon avis :

Les polars de Carlene Thompson ne sont pas à classer dans la grande littérature policière, cependant ils sont toujours distrayants, avec à chaque fois des portraits de femmes fortes et attachantes. En effet le personnage principal est toujours féminin. Dans ce roman, c'est autour de cinq femmes que tourne l'histoire. Cinq femmes très différentes, qui réagissent aux événements terrifiants qui les menacent chacune à sa manière.

On s'attache très vite à Laurel, le personnage principal, qui a décidé de mener une vie toute simple en reprenant le magasin de fleurs de ses parents. Elle s'aperçoit cependant au cours de cette histoire que sa vie est finalement étriquée selon ses goûts, et qu'elle s'est quasiment isolée de tout et tous, suite à ce traumatisme vécu lorsqu'elles avaient dix-sept ans. Elle réagit courageusement en faisant face au danger, quand ses autres amies préfèrent le nier tout simplement. Les jalousies et les mesquinneries des petites villes vont prendre toute leur place dans ce récit haletant.

Ce livre se lit très vite, tant on a envie de savoir la suite. L'écriture de Carlene Thompson est agréable, même si ce n'est pas du grand style. J'aime beaucoup lire ses histoires qui ont toujours un aspect romantique au coeur de l'effroi - une petite gourmandise entre deux livres plus longs ou sérieux.

Quelques infos :

Livre édité chez Gallimard en 2009. Se trouve en poche (8,90 €) ou en e-book ( 8,49 €). Prix indicatifs.

Posté par Loucat à 15:22 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,