De pages en séries

19 janvier 2017

Série " Limitless"

Synopsis à ma façon :

Brian Finch est un jeune homme de presque 30 ans qui fait le désespoir de sa famille, faute de réussir dans la voie qu'il s'est tracée en tant que musicien. Tout à fait par hasard, pour impressionner son père, il avale un cachet donné par un ancien ami, croyant ingérer un banal stimulant. Mais cette pilule magique est une substance révolutionnaire, capable de développer de manière démesurée les capacités cérébrales.

 

Limitless affiche 2

 

Son pendant maléfique est la dégradation extrèmement rapide et irrémédiable de l'état de santé de celui qui la prend. Lorsque le FBI se met à le suspecter puis le poursuivre après le meurtre de son ami, Brian passe un marché étrange avec un homme d'affaire en vue, qui lui propose un sérum qui annule les effets secondaires de ce produit. Sa condition ? Qu'il accepte, une fois au service du FBI, de lui rendre quelques services. Après avoir prouvé son utilité en démontrant son innocence, en tandem avec l'agent Rebecca Harris (Jennifer Carpenter), Brian utilise ses capacités cognitives incroyables pour l'aider à résoudre ses enquêtes.

Mon avis :

"Limitless" est une adaptation du film du même nom avec Bradley Cooper, qui est ici producteur de la série, et joue aussi un rôle récurrent. Elle nous change agréablement des séries strictement policières, en ajoutant un élément de science-fiction et beaucoup d'humour. L'intrigue est resserrée sur l'enquête et non sur les éventuels meurtres. L'acteur principal est irrésistible, en sale gosse charmant. Incapable de respecter la règle posée par son supérieur, il passe son temps à fausser compagnie à ses "gardiens / gardes du corps" ! Il y a beaucoup d'humour dans cette série, portée à bras le corps par Jake McDorman qui se révèle drôle, dynamique et séduisant. Cet adulte qui persiste à se prendre pour un jeune homme dépasse sans cesse les limites, en plus de celles de la connaissance qu'il repousse grâce à la NZT.

A mon goût, les intrigues sont un peu trop centrées sur Brian et laissent trop peu de place à ses collègues. Mais je n'ai vu que deux épisodes pour l'instant, alors l'histoire évoluera sûrement de diverses manières au cours de cette saison.

Quelques informations :

Série diffusée sur M6 qui renouvelle agréablement ses programmes en ce moment, le jeudi à partir de 21 heures. Cette semaine, diffusion des épisodes 4 à 6.

Les premiers épisodes sont disponibles en replay en cliquant ici.

Il n'y a qu'une seule saison pour l'instant, les séries ont une durée de vie de plus en plus limitée, à l'instar de l'excellent "Forever".

Posté par Loucat à 15:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 janvier 2017

Série : "Designated survivor"

Voilà une série que je déguste avec mon chéri sur Netflix, au compte-goutte puisqu'elle est diffusée au rythme d'un épisode par semaine. 

Designated survivor affiche

Synopsis à ma façon :

Lorsque l'ensemble du gouvernement américain se rassemble, avec également le sénat, les juges de la Cour Suprême, le Présisent désigne un membre du Gouvernement, le survivant désigné, qui pourra prendre immédiatement les affaires en main au cas très improbable où tout le monde disparaîtrait en même temps. Ce jour-là, il désigne Tom Kirkman, son secrétaire d'Etat au logement qu'il a décidé d'évincer de son gouvernement et qu'il punit de cette manière. Mais un attentat effroyable se produit et le Capitole est totalement détruit. Kirkman se retrouve brutalement nommé Président des Etats-Unis sans l'avoir souhaité, sans expérience du pouvoir, balotté par les évènements et tiraillé par de multiples conseillers. D'autant que beaucoup contestent sa nomination d'office et voudraient le voir éliminé du tableau.

Mon avis :

Coïncidence du calendrier, cette série a commencé à être diffusée juste après l'élection de l'inénarrable Trump. Les deux évènements, le véritable et le fictif, ayant de quoi faire froid dans le dos, j'ai été très curieuse de regarder le premier épisode.

designated-survivor le serment

Très bonne surprise ! Le président désigné se trouve être Kieffer Sutherland, habitué des rôles de superhéros discrets, qui enfile avec énormément de crédibilité cet habit supposé trop grand pour lui. Nous voilà projetés avec lui dans les antres du pouvoir, à devoir prendre des décisions urgentes aux répercussions probables terrifiantes, soumis à une pression incroyable imposée par les conseillers en tout genre qui le regardent avec mépris et le considèrent comme de peu d'importance. Il va devoir s'imposer, faire le tri entre les personnes pour trouver celles qui sont de confiance, apprendre à refuser de prendre une décision dans l'urgence, ce qui exaspère en particulier les conseillers militaires. Comme l'on peut l'imaginer dans un cas aussi dramatique, chacun essaie de tirer son épingle du jeu et de prendre le pouvoir, ce qui engendre émeutes, prises de pouvoir illicites... 

Dans l'urgence, il doit choisir un porte-parole, dont je n'imaginais pas le rôle aussi important, puis désigner une personne à chaque poste clé. Poussé par la nécessité d'aller vite et sans y avoir réfléchi, tout devient compliqué !

J'ai particulièrement apprécié cette plongée dans la réalité du pouvoir. Ce mélange de faits plausibles et imaginaires est vraiment passionnant. D'autant que l'enquête sur l'attentat a des développements inattendus.

Certaines scènes sont tournées comme des reportages, ce qui accentue cet effet de réalité. Le Président reste humain et sensible, impression renforcée par des passages sur sa vie familiale, elle aussi totalement chamboulée. Les acteurs sont crédibles et attachants.

Quelques informations :

Série produite par Netflix diffusée sur le site. La saison 1 comporte 22 épisodes.

Pour vous faire envie, bande-annonce en VO.

Posté par Loucat à 12:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

11 janvier 2017

Roman : "La jeune fille sur la falaise"

Résumé à ma façon :

Grania Ryan vient de faire une fausse-couche. Bouleversée sans que l'on en connaisse toutes les raisons, elle fuit New-York et son compagnon, revient s'installer dans la ferme de ses parents en Irlande. Au cours d'une de ses promenades solitaires, elle croise la route d'Aurora Lisle, une enfant très étonnante qui va prendre une place inattendue dans son coeur. Pourtant, sa mère désapprouve cet attachement, et commence à lui raconter l'histoire de leurs deux familles.  

La jeune fille sur la falaise

Mon avis :

Que j'ai aimé ce livre ! L'histoire est vraiment très originale, avec ses multiples récits en un seul. Nous comprenons peu à peu comment le destin des deux familles est si étroitement imbriqué. Nous revisitons le passé de plusieurs femmes de la famille Ryan, et leur histoire croisée avec les enfants de  la famille Lisle. Chacune va faire des choix qui l'amèneront à changer radicalement de vie.

Au cours de cette histoire, c'est également l'Histoire elle-même que nous revisitons, la première guerre mondiale, la fin de l'époque du Tsar en russie, la vie à Londres d'une femme célibataire au début du 20ème siècle... C'est une magnifique saga familiale qui nous entraîne, nous émeut, nous bouleverse.

Un enfant et une femme qui lient leur destin en dépit des liens du sang. Tout ce qu'une mère peut faire pour son enfant... ou celui qu'elle aime. L'amour au sens le plus pur, finalement ! 

Quelques informations :

Roman écrit par Lucinda Riley, édité en 2015.

Vous le trouverez chez plusieurs éditeurs. Sur le site de la Fnac, on le trouve en broché à 22,50 € - en poche à 9,50 € - en e-book à 16,99 €.

Moi je l'ai acheté chez France-Loisirs.

Posté par Loucat à 12:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

05 janvier 2017

Série : "The collection"

Synopsis à ma façon :

the-collection-amazon

Juste après la fin de la seconde guerre mondiale, le Gouvernement français décide de redorer le blason de la France en relançant la Haute Couture française, pour essayer de faire entrer le pays dans une ère de renouveau et d'optimisme. Contact est pris avec la Maison Sabine, choisie pour son absence de collaboration avec L'Allemagne. Paul Sabine, le dirigeant et couturier, s'associe avec le plus grand drapier français, mais les deux hommes sont très vite en désaccord, par leur point de vue diamétralement opposé sur l'esprit de la collection à venir.

De plus Paul n'est pas le couturier que l'on croit, mais un simple patron d'industrie, le créateur étant son frère Claude. Plongé dans une profonde dépression liée à sa vie dissolue, celui-ci se montre totalement incapable de présenter les modèles tant attendus. La date de la présentation de la collection s'approche, sans qu'aucune robe n'ait été réalisée ! Paul essaie tant bien que mal de cacher cet état de fait, tandis que son passé est battu en brêche par un journaliste fouineur.

The-Collection-serie

Dans ce monde si noir de secrets, la jeune Nina devient une icône de la mode, découverte au fond de l'atelier Sabine par un tout jeune photographe...

Mon avis :

France 3 nous présente enfin une saga franco-britannique inédite de très belle qualité, centrée autour du monde de la mode, dans la période de l'Après-guerre. Cette série s'avère passionnante, tant par son thème que par son traitement. Là où l'on aurait cru trouver des épidodes fades autour de jolies robes, cette série nous propose une immersion dans une maison de couture, en faisant des liens constants avec le contexte social et historique.

La mode est ici le symbole du renouveau après le drame de la guerre.

the collection les deux frères

Il y a aussi une dimension passionnante dans la rivalité entre les deux frères Sabine : Paul, le dirigeant flamboyant, porte beau, vend incroyablement bien ses produits grâce à son charme et son habileté de vendeur, mais se ronge de l'intérieur car il n'a aucun talent de créateur. Contrairement à son frère Claude, le véritable artiste de la Maison, qui crée les modèles mais se montre trop tourmenté et instable pour que l'on puisse réellement compter sur lui... C'est donc un imposteur qui tente de relancer la Haute-Couture à Paris !

Les séances photos sont extraordinaires, où l'on voit grâce au regard du photographe les modèles mis en valeur et la jeune Nina se transformer de jeune fille en femme. L'image même de la série est d'une qualité incroyable, faisant ressortir les reliefs et les couleurs avec beaucoup de force. Le jeu des acteurs est un régal, le scénario ne faiblit pas. En résumé, cette série est une incroyable bonne découverte.

Comme je suis super gentille, pour vous souhaiter la bonne année, vous trouverez à la fin de cet article un lien vers la bande-annonce pour vous faire envie, puis le lien direct vers le Replay si vous avec loupé les premiers épisodes !

Quelques informations :

Série télévisée franco-britannique créée par Oliver Goldstick en 2016.

Bande-annonce en VO.

Diffusion ce soir des épisodes 4 à 6, sur France 3 à partir de 20h55.

Voir tous les épisodes en replay en cliquant ici.

Posté par Loucat à 17:28 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 décembre 2016

'Dix petits nègres" : épatant !

J'ai regardé cette mini-série de 3 épisodes la semaine dernière, et vous avez de la chance, elle repasse cette semaine sur une autre chaîne !

Synopsis à ma façon :

Affiche 10 petits nègres2

Dix personnes sont invitées à se rendre sur une île, en réponse à l'invitation d'un mystérieux couple. Nous découvrons très vite que chacun a été convié sous un prétexte différent : offre d'emploi, fête, conseil juridique... chacun selon ses intérêts ou compétences. Arrivés sur place ils découvrent leur lieu de résidence, une immense bâtisse perchée sur le sommet d'une falaise, sur une île totalement déserte. Curieusement, leurs hôtes ne sont pas là, ils doivent s'installer seuls et apprennent peu à peu à se connaître. En fin de soirée, une voix terrifiante se fait entendre : chacune des personnes présentes sur l'île est accusée de meurtre ! Bien entendu, chacun proclame son innocence, sauf Philippe Lombard, un mercenaire, qui assume sans souci sa culpabilité. Tous se déclarent choqués par sa dépravation morale, avant de décider de quitter l'île. Mais le bâteau qui devait venir les chercher n'arrive pas, et un  meurtre se produit...

Mon avis :

Adapté de la célébrissime nouvelle d'Agatha Christie, "Dix petits nègres" fait référence au titre d'une comptine anglaise pour enfant. Dans le film, les petits nègres ont été remplacés par des soldats, peut-être par souci du politiquement correct ? La comptine est-elle diversement traduite selon les langues ? C'est un peu étrange, mais passé cela, l'ambiance est extraordinaire. Nous sommes face à un huis-clos qui se joue à dix personnes, l'île étant le lieu où tout se joue.

Affiche 10 petits nègres

Une île incroyable, avec une seule bâtisse immense posée tout en haut. Vent, pluie tempête, les éléments aussi s'en mèlent, renforçant la sensation d'oppression ressentie par les personnages. D'autant que les souvenirs reviennent et s'imposent peu à peu à chacun, qui se trouve alors face à sa conscience.

Quel défilé d'acteurs ! C'est un bonheur incroyable de les retrouver tous réunis ici, chacun dans un rôle opposé à ceux qu'il joue d'habitude. Tous de grands acteurs, qui se régalent visiblement ici à habiter ces personnages si connus.

Bien que j'aie déjà vu plusieurs adaptations de cette histoire, je me suis régalée à suivre les mésaventures tragiques de nos  anti-héros, et à frissonner de peur avec eux !

Quelques informations :

Bande annonce (cliquez)

Mini-série en 3 épisodes, tous diffusés le même jour, sur la chaîne HD1 à partir de 20h55 mardi 27 décembre. 

Les acteurs :

Vous connaissez bien Sam Neill qui joue le rôle du Général MacArthur : vous l'avez vu dans quantité de films , souvent dans des seconds rôles, tels que "A la poursuite d'Octobre Rouge", "Jurassic Park", "l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux", et dans des séries telles que "Les Tudors" ou "Peaky Blinders".

sam-neil

Aidan Turner, qui joue le rôle de Philip Lombard est en passe de devenir l'acteur chouchou des anglais. Je vous en ai déjà parlé ici. Il faut dire qu'il joue extrêmement bien, en plus il est fort agréable à regarder...

aidan turner

Charles Dance est le juge Wargrave. Il a joué dans la série "Game of thrones" et dans un nombre incroyable de films !

Charles dance

 Maeve Dermody interprète Vera Claythorne, elle joue le rôle titre dans la série "Marcella".

maeve-dermody 

Posté par Loucat à 11:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 décembre 2016

"Un si beau soleil pour mourir"

Résumé à ma façon :

Un couple de jeunes mariés en lune de miel est assassiné dans une île des Caraïbes. Le père du jeune homme sollicite l'agent du FBI John O'Hara, récemment suspendu, pour qu'il enquête sur ce meurtre. O'Hara est ravagé par le décès de sa femme, survenu trois ans auparavant, dont le coupable va sortir de prison après une peine qu'il juge trop courte. Submergé par un désir de vengeance irrépressible, il se lance à corps perdu dans cette enquête, les meurtres de jeunes mariés se reproduisant à d'autres endroits du globe. Mais il découvre au cours de ses recherches qu'il est devenu lui-même la cible d'un autre tueur en série... 

Un si beau soleil

Mon avis :

Les romans de James Patterson ont un rythme unique : les chapitres sont très courts, l'intrigue s'en trouve agréablement accélérée. Nous voici entraînés ici dans un tourbillon d'aventures, poursuites, recherches, suivant pas à pas l'enquête de l'agent O'Hara.

Peu à peu, l'enquête de John se dédouble, puisqu'une autre agente du FBI poursuit de son côté le meurtrier qui a pris O'Hara pour cible ! Une intrigue surprenante, qui passionne par ses ramifications.

Il y a sûrement à redire au fait que James Patterson produise un si grand nombre de thrillers, mais pour ma part je ne boude pas mon plaisir : ses enquêtes sont toujours efficaces et divertissantes, le cinéma ne s'y est pas trompé puisque grand nombre de ses opus ont été mis en scène, dans des films à grand succès ("Alex Cross", "Le collectionneur", "Le masque de l'araignée"). J'ai dévoré ce thriller en quelques jours, avec un grand plaisir.

Quelques informations :

Thriller paru en 2015 aux éditions de L'Archipel.

Prix indicatif : broché 22 €, en e-book 15,99 €

Pour lire le début, cliquez ICI.

Posté par Loucat à 12:37 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 novembre 2016

"Murder" saison 2

Vous allez dire que je ne vous parle que de meurtre... mais c'est la programmation des chaînes qui m'amène à vous présenter cette série.

Affiche Murder

Synopsis à ma façon :

Annalise Keating (Viola Davis) est avocate et professeure de droit. En parallèle de ses cours, elle assiste des clients, secondée par un petit groupe d'élèves. En plus des cas résolus dans chaque épisode, une autre affaire sert de fil rouge à l'ensemble des épisodes de la saison. La saison 1 était centrée sur le meurtre d'une jeune étudiante, dont on découvrait peu à peu qu'il concernait tous les jeunes choisis par Annelise, et l'avocate elle-même. La saison 2 tourne autour du meurtre de la petite amie de l'un de ses étudiants.

Mon avis :

Pour bien prendre pied dans cette série, il faut aimer les films et séries "de prétoire" dont les américains sont les spécialistes. Ceci s'explique aussi par leur système judiciaire accusatoire, qui fonctionne à l'inverse du nôtre (et occasionne par ailleurs tant d'erreurs judiciaires). En effet, aux USA, c'est la défense qui a la charge de prouver son innocence, ce qui occasionne des frais ingérables pour beaucoup. La liberté dépend alors de la capacité de l'avocat à mener une enquête précise et efficace... d'où l'utilité de la petite équipe montée par Annelise.

Tous les ans, celle-ci choisit parmi ses élèves ceux qu'elle estime être les plus prometteurs, qui vont travailler bénévolement à ses côtés sur les cas difficiles qu'elle choisit de défendre, qui sont également étudiés pendant ses cours et lui servent à éclairer son enseignement. L'idée de départ de la série est très prometteuse et originale ! Car l'on voit le système fonctionner de l'intérieur, l'enquête est menée par des jeunes qui se questionnent et se confrontent au réel.

Murder l'équipe

Attention cependant : la série est très loin d'être édulcorée et recèle des images souvent crues (des scènes de sexe super exaspérantes qui n'ont aucun intérêt pour l'histoire) et des enquêtes éprouvantes.

La saison 1 m'avait beaucoup plu. Il faut cependant accepter le principe des flashbacks qui coupent le rythme de l'action et nous "perdent" parfois, puisque la série avance parallèlement sur les enquêtes pour défendre les clients, et sur l'enquête qui concerne uniquement le groupe. Je n'ai pas du tout visionné cette saison, que je découvrirai en même temps que vous, alors je ne peux pas vous en dire plus !

Les acteurs sont épatants, surtout Annalise elle-même qui passe de l'avocate impitoyable à la femme fragile en un instant. Les jeunes acteurs qui l'entourent sont vraiment formidables également.

L'image est sombre, à l'égal de cette série qui plonge dans le secret de ses personnages.

Les acteurs :

Viola Davis joue le rôle d'Annalise Keating. Nous l'avons déjà vue dans "La couleur des sentiments" pour lequel elle a reçu un Oscar. Elle a obtenu un Emmy Awards pour son rôle dans Murder. Ella a joué dans 55 films et 22 séries ! telles que "New-York Unité Spéciale", "FBI : porté disparu", "Les experts"...

Murder Annalise

Alfred Enoch dans le rôle de Wes Gibbins, l'élève préféré d'Annalise :

Murder Wes

Jack Falahee est Connor, , Aja Naomi King est Michaela, Matt Mc Gorry joue le rôle d'Asher.

Quelques informations :

Série US créée par Peter Nowalk. Elle s'appelle en réalité "How to get away for murder", ce qui pourrait se traduire par : "Comment se sortir d'un meurtre".

Résumé en images de la saison 1 pour ceux qui ne l'ont pas vue (en anglais cependant)

Diffusion le jeudi à partir de 21 heures. Diffusion délirante, 5 épisodes d'un coup ! Moi j'ai déjà du mal avec 3... prévoyez vos enregistreurs.

Posté par Loucat à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 novembre 2016

"The killing" : une série prenante

Voilà encore une série "Netflix", elles ont toujours une patte particulière, et une ambiance insolite.

The-Killing-US-Saison-1

Synopsis à ma façon :

Les deux premières saisons de cette série relatent l'enquête menée par Sarah Linden (Mireille Enos) et son collègue Stephen Holder (Joel Kinnaman), après le meurtre de Rosie, une jeune fille issue d'une famille en apparence sans souci. Cependant Rosie était une jeune fille pleine de secrets. En essayant de déméler l'écheveau, les deux lieutenants vont faire surgir peu à peu les faux-pas, les secrets honteux, les erreurs de chacun, victimes et politiciens, mais également les leurs. Leur enquête déjà difficile, tant par la jeunesse de la victime, que par les pistes brouillées qu'ils suivent, est vite empêchée par leurs supérieurs, qui essaient de protéger... mais qui donc ?

Mon avis :

La série est filmée au rythme d'un épisode par journée. C'est un rythme inédit, déjà utilisé dans l'excellent série britannique "Brodchurch". Cela laisse aux scénaristes le temps de planter le décor, de s'intéresser en profondeur aux divers personnages, de fouiller les intrigues. Ainsi, nous vivons sur un temps allongé les éléments de l'enquête, les diverses pistes suivies par le duo d'enquêteurs. Nous avons le temps de nous questionner avec eux, d'émettre aussi des hypothèses, de nous attacher aux personnages, l'histoire étant quasi-documentaire. 

Les meurtres d'enfants et de jeunes sont particulièrement éprouvants au cinéma. Ici, on découvre peu à peu des éléments de l'enquête, cachés aux parents volontairement ou non par les deux lieutenants, qui essaient de les épargner dans une certaine mesure. Ils rencontrent surtout des difficultés extrêmes à avancer dans leurs enquête : disparition de preuves, mise à l'écart par leur hiérarchie, voire même à un moment, totale exclusion de leur poste.

On comprend assez vite que quelqu'un tire les ficelles, et que la municipalité est compromise. D'autant qu'une réserve indienne toute proche leur opppose un territoire interdit d'enquête, qui semble cependant être le lieu du meurtre, puisque tout y ramène...

La série est tournée à Seattle, tout ce qu'on peut dire de cette ville, c'est que si elle est telle que décrite ici, cela ne fait pas envie ! Froid, pluie battante, grisaille... la ville toute entière est au diapason de la tristesse lourde qui accompagne chacun des personnages.

Les acteurs sont exceptionnels avec de véritables "gueules", surtout les deux personnages principaux ainsi que le père de Rosie (Brent Sexton), que nous avons souvent vu dans des rôles secondaires. Nous connaissons leur quotidien, leurs faiblesses, leurs tragédies parfois, ce qui les rend terriblement attachants. Pas de chichis dans l'habillage, Holder parvient même à donner à l'écran la sensation de malaise que ressent sa collègue, tant il paraît négligé, limite SDF. Des personnages bien différents de ceux qu'on nous propose souvent.

Le scénario regorge de fausses-pistes, que nous suivons quasi-en temps réel, ce qui renforce cette sensation de documentaire dont je parlais plus haut.

Le final est bluffant, et retourne encore une fois tout ce que l'on croyait savoir...

En bref, je vous recommande chaudement cette série, que j'ai dévorée à un rythme soutenu, tant elle est passionnante.

Quelques infos :

Mireille Enos (Lieutenant Sarah Linden)

the_killing Linden

Joel Kinnaman (Lieutenant Stephen Holder)

The killing Holder

Brent Sexton (le père de Rosie)

The killing le père

Billie Campbell (le conseiller Richmond)

the-killing Richmond

Série US créée par Veena Sud, en 4 saisons, reprise par le site Netflix après l'annonce de son annulation par la chaîne AMC.

Diffusion sur Paris Première et sur Netflix.

Posté par Loucat à 11:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 novembre 2016

"Sweet" : un roman sucré/amer

Sweet

Résumé à ma façon :

Lauren est invitée par sa copine Vivika, une riche héritière, à participer à une croisière de luxe, centrée sur l'amaigrissement prévu des passagers. En vedette, le Solu, un édulcorant aux propriété amaigrissantes stupéfiantes. Elle rencontre très vite Tom, une star du petit écran qu'elle adulait dans son enfance, devenu animateur de la croisière et chargé de promouvoir le Solu. Mais aussi d'autres personnalités surprenantes, de l'irritante Sabbie la chanteuse star à Jaideep, l'un des membres du personnel embauché pour l'occasion. Hélas, Lauren est victime du mal de mer et refuse alors de prendre du Solu. Peu à peu, elle et Tom, chacun de son côté, constatent les propriétés inquiétantes de ce produit...

Mon avis : 

Ce roman clairement destiné aux jeunes, commence par une bluette pas trop passionnante, mais qui se laisse lire. Car le thème central - l'acceptation de son corps, l'image faussée de la maigreur ou de ses rondeurs supposées - est vraiment d'actualité, et fort bien traité ici.

Lauren est ronde, mais elle s'aime ainsi, et ne veut pas renoncer à ses rondeurs pour devenir "maigre et triste", comme elle le dit. En restant ainsi elle-même, elle fait des rencontres intéressantes, va même trouver l'amour, alors que tous autour d'elle sont emportés par la folie de la maigreur.

Soudain, le roman vire au cauchemar, alors qu'on ne s'y attend pas du tout. Je ne vais rien vous raconter pour ne pas vous gâcher le plaisir, si vous vous laissez tenter par ce livre sucré au départ mais finalement bien amer... J'ai beaucoup apprécié ce basculement radical d'une ambiance feutrée à une autre bien plus sombre.

A noter, le roman est écrit à deux voix, Lauren puis Tom devenant narrateur à tour de rôle, avec un point de vue différent.

Quelques infos :

Livre écrit par Emy Laybourne, édité chez Hachette Jeunesse. Il est tout récent, sorti en septembre 2016.

A mettre entre les mains de toutes les jeunes filles, surtout celles qui contrôlent leur poids de manière un peu trop stricte... et de leurs mères, qui y trouveront de bons arguments.

Broché 15,90 € - E-book : 10,99 € prix indicatif)

Posté par Loucat à 18:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

12 novembre 2016

"Lien fatal" : frissons garantis

J'ai repris la série des romans policiers de Tess Gerritsen, qui met en pages le duo d'enquêtrices Rizzoli et Isles.

Lien fatal

Résumé à ma façon :

Comme je vous le disais dans cet article, les romans et la série ont peu de choses en commun. Dans ce quatrième opus, c'est la légiste Maura Isles qui mène l'enquête. La voilà amenée à rechercher sa mère biologique, après le meurtre de sa soeur jumelle dont elle ignorait l'existence. Plus elle avance dans ses recherches, plus elle s'enfonce dans un climat poisseux de sang et de terreur. L'Inspecteur  Jane Rizzoli la seconde, avançant sur un terrain moins personnel, à la poursuite d'un tueur en série qui a commencé sa sinistre besogne plus de 40 années auparavant. Leurs deux enquêtes vont-elles finir par se rejoindre ?

 Mon avis :

Passionnant ! Tess Gerritsen est l'une de mes auteures préférées, dans le domaine des polars terrifiants. Elle nous fait approcher le plus noir de l'âme des meurtriers. Ici, nous voici dans du sordide, des meurtres de femmes enceintes. Dans quel but ? Je vous laisse le découvrir...

A ne pas lire seule, le soir, dans une maison isolée ! L'intrigue est originale, on avance sur les traces du meurtrier sans trop savoir où cela va nous mener. Il y a peut-être un peu moins de suspense que dans d'autres enquêtes de ce duo, mais l'enquête est si éprouvante que cela suffit. Je l'ai lue d'une traite, très vite, en laissant de côté mes autres lectures, séduite dès le premier chapitre. C'est là la patte unique de Terri Gerritsen !

Quelques infos :

Publié en poche, prix indicatif 7,80 €.

Posté par Loucat à 18:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,