De pages en séries

13 février 2019

Roman : "Sois sage, Reine-May"

Lorsque Sue-Ricette m'a proposé de recevoir ce livre, après que je lui aie envoyé un commentaire positif sur sa chronique, j'ai tout de suite accepté. J'ai reçu ce livre dédicacé par Colline Hoarau elle-même. 

Résumé à ma façon :

Reine-May a neuf ans quand elle arrive en France. Réunionnaise, elle vient d'être adoptée par un couple breton. Elle s'installe dans le petit village de Sainte-Tréphine. Elle apprend les paysages, la langue, les gens avec bonheur et curiosité. Mais quelques années plus tard, elle reçoit une lettre lui demandant de revenir à la Réunion après la mort de sa mère, pour régler ses affaires. Le lourd secret qu'elle porte depuis son enfance, qu'elle évoque par petites touches, va-t-il être dévoilé ?

Sois sage Reine-May

Mon avis :

J'ai lu ce court récit avec curiosité, l'aventure de Reine-May ayant en moi des résonnances personnelles particulières.

Reine-May est totalement déracinée, puisqu'elle arrive déjà grande de la Réunion pour rencontrer sa famille adoptive en Bretagne. Pourtant, elle découvre la Bretagne avec les yeux et le coeur grands ouverts. Elle note tous les détails, compare, analyse. Cela nous permet de voir à travers ses yeux les paysages, les saisons, les particularités régionales. Puis elle repart dans ses souvenirs, à la Réunion, et nous voici découvrant les odeurs, les bruits, les couleurs de son île. Au cours de son récit, elle distille des éléments de son histoire : ses relations houleuses avec ses nouveaux camarades, d'où s'ensuit sa prise de conscience du regard posé sur sa couleur de peau, les conséquences que cela occasionne. Puis vient le souvenir de sa grand-mère, de sa mère qui l'a abandonnée. Quand elle est rappelée à la Réunion par sa tante, après la mort de sa mère, c'est le secret qu'elle cache depuis son arrivée en France qui refait surface.

J'ai été désarçonnée au début de ma lecture par les phrases courtes de l'auteur, son utilisation particulière des temps de conjugaison. Cependant tout cela marque l'individualité de Reine-May, sa tenacité et son optimisme face à la vie, alors qu'elle cache en elle un si lourd secret.

J'ai particulièrement apprécié la manière de Colline Hoarau de décrire les paysages bretons et réunionnais. En quelques mots, elle dessine parfaitement les lieux, les personnes, les couleurs. On se sent immergé dans les souvenirs de Reine-May, on apprend à la connaître par ces descriptions qu'elle pense anodines, alors que cela nous parle d'elle. 

Au final, ce livre qui m'a sortie de mon style de lecture habituel a été une bonne surprise. Ce court récit se dévore vite mais persiste longtemps dans les souvenirs. Je vous le recommande !

Quelques infos :

Publié en 2016 aux Editions Dédicaces, 126 pages. C'est le troisième livre de Colline Hoarau.

challenge-voix-autrices-2019-2b

Avec ce livre, je valide deux items du Challenge lancé par Arcanes Ouvertes : "un livre qu'on m'a offert" et "un livre dont le personnage principal est une femme" (Compteur d'items : 6/50).

Chers lecteurs, pour encourager le p'tit chat Loucat qui vous a conconcté cet article, ne partez pas sans mettre un commentaire...

 

Posté par Loucat à 15:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 février 2019

Série : "The Crown"

Après avoir regardé récemment le film très primé "Le discours d'un roi", j'ai proposé à mon chéri de regarder "The Crown" qui raconte l'accession au pouvoir de l'actuelle reine d'Angleterre. Sachant que mon homme n'est pas du tout fan des films historiques, ce n'était pas gagné ? Eh bien si !

Mon avis :

the crown

Cette série tout à fait passionnante est basée sur la vie d'Elisabeth II, l'actuelle reine d'Angleterre, couronnée en 1952 à 25 ans. En se focalisant sur les premières années de son règne, durant les années 50 et 60, la série retrace des moments forts, en pratiquant parfois des retours dans le passé qui éclairent le présent. Loin des fastes et du clinquant de la cour que l'on pourrait imaginer, nous voilà dans l'intimité de la famille royale, mais aussi du gouvernement. Les grandes crises nationales ou mondiales sont évoquées.

Je suppose que beaucoup de passages sont romancés, mais l'on découvre ses relations touchantes avec Churchill, celle tumultueuse et romantique de sa soeur Margaret avec un homme marié. Mais surtout la relation douloureuse avec Philip son époux, totalement bouleversée par son accession au pouvoir.

Cette jeune femme dont la seule ambition est d'être une bonne épouse et une mère comblée se voit propulsée sans préparation dans la royauté. D'une timidité quasi maladive, souffrant d'une faible estime de soi, elle affronte avec dignité le sort qui est le sien. La dignité et la connaissance parfaite de la Constitution, c'est tout ce qui lui a été enseigné. Elle décide de progresser, d'apprendre, mais aussi d'imposer peu à peu sa volonté. 

Elisabeth

J'ai été sidérée par la manière dont ses proches méprisent cette jeune femme à l'intellect qu'ils croient limité, la plongeant dans une solitude certaine. Finalement rien ne fait envie dans la vie de princesse puis de reine ! Tout est convenu, enfermé dans des règles ou coutumes. Le moindre des gestes de la famille royale est épié, et même carrément contraint par le Gouvernement. C'est en premier lieu Philip qui fait les frais de ce conformisme, passant de mari dominateur à Prince Consort, toujours quelques pas en arrière, avec déchirement. Claire Foy est sidérante dans son rôle, passant de la fragilité à la force, avec justesse et sincérité. Matt Smith qui incarne Philip fait tout passer par son regard et ses postures.

Philipp

L'aspect politique des relations de la reine avec son gouvernement, son rôle de représentation de l'Etat, sont parfaitement clairs et réellement passionnants.

Le créateur de cette série, Peter Morgan, souhaite balayer le règne d'Elisabeth II avec des focus par périodes de 10 ans. Ainsi la saison 3 verra le départ de Claire Foy et Matt Smith, remplacés par des acteurs plus âgés - je vous en parlerai dans quelques mois.

Même si le rythme est parfois lent, avec des passages insistants sur les regards, je vous recommande chaudement cette excellente série. Bonus : le magnifique générique, à admirer !

Bande-annonce: 

THE CROWN (Série Netflix, 2016) - Bande Annonce VF / FilmsActu

Quelques infos :

Série US de Peter Morgan et Stephen Daldry, 2017.

Les acteurs et leux royaux modèles :

the-crow-the-royals

Claire Foy (la reine Elisabeth II) a obtenu pour son rôle en 2017 le Golden Globe de la Meilleure Actrice dans un rôle dramatique et en 2018 l'Emmy Award de la Meilleure Actrice dans une Série Dramatique. Matt Smith (Philip Mountbatten) a été l'un des plus célèbres interprètes de Doctor Who.

A noter, l'interpétation incarnée de Churchill par John Lithgow :

the-crown Churchill

et celle de Margaret par Vanessa Kirby, tout à fait flamboyante. 

582925-the-crown-saison-2-margareth-se-rebell-950x0-2

Pour motiver le p'tit chat Loucat qui vous a concocté cet article, ne partez pas sans écrire un commentaire... 

Posté par Loucat à 18:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 février 2019

Roman : "La servante écarlate"

Résumé à ma façon :

La-servante-ecarlate

Dans sa petite chambre, Defred essaie de combler le vide absolu de son quotidien en laissant filer ses pensées. Petit à petit, elle dévoile ce qui lui est arrivé avant qu'elle soit au service du Commandant et de sa femme et raconte son "travail" très particulier. En effet, dans une amérique post apocalyptique proche, la République de Gilead fondée par des fanatiques religieux essaie de lutter contre la chute dramatique de la fécondité en créant le corps des "Servantes écarlates", composé de femmes encore fertiles, à qui l'on a volé même leur nom. Defred essaie de reconstituer son passé, quand elle était une personne indépendante qui avait des droits, comme celui de travailler ou de lire. Peu à peu, des choses changent autour d'elle, alors qu'elle tente de résister à sa manière à la contrainte qui lui est imposée.

Mon avis:

Un livre très déroutant, difficile d'abord, passionnant ensuite !

Le récit à la première personne nous immerge totalement dans le monde dystopique de Defred. Après avoir connu une vie de femme indépendante, amoureuse, puis de maman heureuse, son monde bascule du jour au lendemain. Que s'est-il passé ? Nous le découvrons au fur et à mesure. Defred se livre par bribes. Le récit commence comme un amas d'images, de pensées, de sensations éparses, voire incohérentes. Réalité, imagination ? Dans sa tête, la jeune femme laisse filer ses pensées et nous les relate sans les expliciter, comme un flot qui la traverserait par flashs. C'est très bizarre et déstabilisant, d'autant que pendant les premiers chapitres, il ne se passe rien. Elle attend, dans le vide absolu de sa chambre, puis, comprend-on très vite, de sa vie.

Il y a des passages très durs, d'autant plus crus et cruels que nous avons noué un lien presque intime avec Defred.

J'ai lu ce drame - c'est est un - comme le spectre de ce qui pourrait se passer si toutes les idées dites féministes étaient bafouées d'un coup. Quand Trump a mené campagne aux USA, il n'a eu de cesse de rejeter publiquement les droits des femmes : avortement, contraception, indépendance financière... Il a usé de tous les arguments les plus mysogynes et grossiers pour décrier la moitié de sa population. Sans cesse durant ma lecture, j'ai entendu la voix de Defred en contrepoint de sa voix éructante, nous racontant ce qui se passerait dans un monde si pollué que les enfants deviendraient la plus rare des denrées : en viendrait-on à organiser un système de servantes d'état qui seraient contraintes de se laisser inséminer in vivo en contrepartie de leur vie sauve ? 

La fin quasi inachevée laisse place à l'imagination du lecteur... avant qu'il n'entame l'épilogue, très surprenant - mais je dois dire que j'ai préféré la première fin !

En conclusion, c'est véritablement un livre qui peut se lire à divers niveaux, soit comme un drame d'anticipation à dimension politique, soit comme un récit imaginaire d'une force poignante. Je vous le recommande absolument.

Quelques infos :

Ce livre publié en 1985 a été vendu à des millions d'exemplaires, puis a rencontré un succès retentissant lors de son adaptation à l'écran sous forme de série. La saison 1 a eu tant de succès qu'une saison 3 est en cours de diffusion aux USA, alors que la saison 1 a été diffusée seulement fin 2018 en France.

La servante écarlate série

Publication Pavillon Poche (11,50€)

challenge-voix-autrices-2019-2b

Je participe à ce challenge lancé par Arcanes Ouvertes qui consiste à lire du 1er janvier au 31 décembre le maximun de livres écrits par des femmes, en complétant une liste de 50 items. Pour plus d'explications j'en parle ici. En tant "qu'exploratrice" je peux valider plusieurs items par livre. Avec "La servante écarlate", je valide "Dystopie" et "un roman adapté en série" (Compteur d'items : 4/50) 

Posté par Loucat à 20:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 janvier 2019

Polar : "Jusqu'à ce que la mort nous unisse"

Résumé à ma façon :

Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Servane Breitenbach vient d'entrer dans la gendarmerie. A la suite d'un quiproco géographique, elle débarque à Colmars-les-Alpes, près du parc du Mercantour. Elle qui a le vertige, la voilà servie ! Très vite, elle rencontre Vincent Lapaz, guide de haute montagne, le séducteur du village qui collectionne les femmes puis les rejette sans pitié. Pierre, le meilleur ami de celui-ci, guide moniteur du parc, se tue lors d'une balade en montagne pourtant facile.  Persuadés qu'il s'agit d'un meurtre, Vincent et Servane décident de se lancer à corps perdu dans l'enquête, alors même que le chef de la jeune femme refuse de perdre son temps sur ce qu'il considère comme un suicide. Au fur et à mesure de leurs rencontres, sorties en montagne, avancées sur l'enquête, ils nouent une amitié hors norme. Jusqu'à découvrir des vérités qui vont ébranler le parc et la vallée...

Mon avis :

J'ai vu il y a quelques mois une adaptation télévisée de ce roman, alors je me suis lancée dans cette lecture. 

film-jusqua-ce-que-la-mort-téléfilm

Je ne connaissais pas Karine Giebel et cela a été une bonne surprise. J'ai débuté avec elle ma découverte d'auteurs de polars français que je vous annonçais ici, je vais également pouvoir valider certains items du challenge "Voix d'Autrices 2019" !

Le personnage principal de ce polar, c'est la montagne. J'ai eu la chance de lire une version e-book avec supplément en photos prises et commentées par Karine Giebel. On peut alors voir en images les lieux parfaitement décrits dans le livre. On sent à quel point elle aime la montagne en général et ce parc en particulier, à travers les yeux néophytes émerveillés de Servane. 

La plume de Karine Giebel est enchanteresse, elle nous présente les personnages, les lieux, d'une manière qui nous les rend proches, passionnants. J'ai constaté avec surprise que l'histoire policière commence vers le milieu du livre, sans qu'à aucun moment on ne s'ennuie ni ne voit le temps passer. J'ai littéralement dévoré ce livre en quelques jours, en m'y consacrant totalement ce qui est rare pour la multi-lectrice que je suis.

Les deux apprentis enquêteurs font des découvertes qu'ils ne parviennent à comprendre qu'en les reliant à d'autres. Le lecteur est dans l'intrigue, tout lui est exposé, il peut donc lui-même réfléchir, se laisser guider par les faits et l'intuition, ce que j'apprécie dans mes lectures. 

Le personnage de Servane est innovant, elle n'est pas une "super enquêtrice" mais découvre son métier au jour le jour. Elle apprend à enquêter dans le même temps qu'elle apprend la montagne. Quant à Vincent, c'est un personnage complexe, déplaisant et attachant en même temps, quand on finit par comprendre d'où vient sa détresse cachée.

Les méchants sont ignobles à souhait, le dénouement étonnant, voilà de quoi se régaler et jubiler.

Ma seule petite réserve va à l'histoire d'amour un peu téléphonée qui finalement n'apporte pas grand-chose à l'intrigue. Mais ce n'est pas suffisant pour banaliser ce roman que je vous recommande chaudement : il me tarde de découvrir d'autres livres de cette écrivaine.

challenge-voix-autrices-2019-2b

Avec cette lecture, je valide les itemps "un roman policier" et "un roman avec un personnage principal LGBT" pour le "Challenge Voix d'autrices 2019". 

Quelques infos :

Livre édité par Fleuve Editions en 2009. 

Publié en livre de poche 7,90 € ou en e-book à 9,99 € (prix indicatifs). 

Pour motiver le p'tit chat Loucat qui vous a concocté cet article, ne partez pas sans écrire un commentaire... 

giphychat qui lit

Posté par Loucat à 17:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 janvier 2019

Série : "Philharmonia"

J'attendais avec impatience cette série annoncée comme un évènement par France 2. Je n'ai pas été déçue !

Synopsis à ma façon :  

philharmonie-visuel-dvd-1052315

Hélène Barizet, soliste prodige, revient des Etats-Unis où elle fait une carrière de chef d'orchestre très appréciée. Elle vient d'être nommée chef d'orchestre du Philharmonia de Paris, un orchestre permanent, contre l'avis de son directeur et des musiciens. Face à cette opposition, elle accepte le défi de sauver l'orchestre du dépot de bilan en une saison, en échange de leur confiance. Elle se lance dans l'aventure avec des méthodes innovantes mais exigeantes qui dérangent certains membres de cette communauté. Dès son arrivée, elle promeut au rang de premier violon Séléna Rivière, une toute jeune violoniste, créant de nouvelles tensions. Cependant Hélène cache un lourd secret et des morts suspectes se produisent dans son entourage...

Mon avis :

Cette série se déroule au sein d'un orchestre philharmonique parisien, ce qui est un inédit absolu. Cet orchestre, qui cache des drames, des secrets, des trahisons est un décor totalement déroutant et passionnant.

A savoir : les acteurs principaux ont appris à mimer les gestes de leurs instruments, mais ce sont de véritables musiciens qui jouent. Cependant la grande majorité de l'orchestre est interprétée par ses véritables musiciens, qui eux se comportent comme des acteurs ! Ce qui donne une grande impression de réalisme. 

philarmonia-france2

Je ne suis qu'une simple amatrice, mais il me semble que les séquences musicales sont bien reproduites, en particulier par Marie-Sophie Ferdane de la Comédie Française qui interprète la chef d'orchestre (ça s'écrit au féminin ?). Elle a obtenu un diplôme de violon au Conservatoire ce qui explique sûrement son aisance apparente dans ce milieu. Son visage insolite amène encore plus d'étrangeté à son personnage. Une ambigité renforcée par le choix de Tomer Sisley en homme d'affaires maléfique et de la jeune soliste jouée par Lina El Arabi, au visage frais et ouvert. Cela produit un effet à la fois sexy et percutant lors de leurs rencontres !

La bande instrumentale est très plaisante, mélant des morceaux classiques et d'autres plus récents, voire issus de la culture pop, comme le morceau joué par l'orchestre pour accueillir fraîchement sa nouvelle chef : "Mission impossible !" Ce pari de rendre la musique classique accessible au grand public est parfaitement réussi !

Pour vous mettre dans l'ambiance : Bande-annonce 

Quelques infos :

Série française en 6 épisodes créée par Marine Gacem et réalisée par Louis Choquette.

Si vous avez manqué les deux premiers épisodes : replay

Ce mercredi 30 janvier, diffusion des épisodes 3 et 4 sur France 2 à partir de 21 heures.

Chers lecteurs, ne partez pas sans laisser un commentaire au p'tit chat Loucat qui vous concocte ces crtitiques avec ses petites pattes...

chatordi

Posté par Loucat à 14:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25 janvier 2019

Polar : "Le meurtre de la falaise"

Résumé à ma façon :

On retrouve dans cet opus le sergent Barbara Havers de Scotland Yard, l'un des enquêteurs récurrents d'Elisabeth George. Elle se la joue solo d'un bout à l'autre de cette enquête, sans son comparse habituel Thomas Linley.

le-meurtre-de-la-falaise

Barbara décide sur un coup de tête de partir dans l'Essex, pour soutenir - croit-elle - son voisin Taymullah Azhar empêtré dans une enquête criminelle. Sur place, elle se fait embaucher dans l'équipe de son ancienne collègue de l'école de police Emy Barlow. Un meurtre a été commis sur la plage près de Balford-le-Nez, la petite ville où Barbara passait enfant ses vacances. Il s'agit d'un jeune pakistanais arrivé quelques semaines plus tôt car il était promis en mariage à la fille de son patron. Qui pouvait avoir intérêt à assassiner un nouvel arrivant ? Les tensions marquées entre les communautés anglaises et pakistanaises ont-elles entraîné le drame ? Sa collègue s'engageant franchement sur le terrain des a priori raciaux, Barbara chemine de son côté, avec la tenacité qu'on lui connaît - mais cette fois-ci en marchant sur des oeufs pour ne pas se faire éjecter de l'enquête.

 Mon avis :

Les livres d'Elisabeth George ne sont jamais de simples enquêtes. A l'intrigue de base, qu'elle déroule avec brio, se mèle toujours un fil social, qui lui permet de réaliser une étude psychologique poussée sur un thème particulier. Celui des a prioro raciaux est constant ici. Chacun, de la communauté à laquelle il appartient, apprécie les faits avec ce qu'il connaît et ce qu'il croit savoir de la communauté d'en face... Mais finalement, d'après Barbara, le mariage arrangé des uns vaut bien les rencontres sexuelles minables et sans amour des autres ! Le sergent Havers, en but aux préjugés marqués de sa collègue envers la communauté pakistanaise, se livre à un pas de deux délicat avec son voisin Taymullah Azhar, chacun tentant de jeter des passerelles vers l'autre, bâties de respect et d'échange sans politiquement correct. La petite Haddiyah, pour laquelle Barbara est tombée en amour total et réciproque, apporte le peu de fraîcheur et de naïveté qui traverse cette intrigue sombre et embrouillée.

Ce livre-ci peut être une bonne manière d'entrer dans l'univers d'Elisabeth George en prenant un petit raccourci. Je gage que vous aurez ensuite envie de suivre Barbara la finaude, sous son physique malgracieux, dans toutes ses aventures !

Quelques infos :

"Le meurtre de la falaise" a été publié en 2010. Il s'agit de la 9ème aventure de l'équipe d'enquêteurs Thomas Linley / Barbara Havers créée par Elisabeth George.

On peut le trouver en Pocket à 8,60 € (prix indicatif).

Pour motiver le p'tit chat Loucat qui vous concocte ces articles , ne partez pas sans écrire un commentaire... 

giphychat qui lit

Posté par Loucat à 12:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2019

Série : "Bates Motel"

Synopsis à ma façon :

Au début de la série, Norman Bates (Freddie Highmore) qui vient de perdre son père s'installe avec sa mère (Vera Farmiga) dans une propriété composée d'une maison et d'un motel que sa mère compte remettre en service.

Bates-Motel-affiche

On suit ce personnage plutôt sympathique dans sa vie quotidienne d'ado. Mais c'est sans compter sa mère, qui entretient avec lui une relation quasi incestueuse, tente de le priver de ses amis et de toute vie personnelle. Ce "couple" étrange semble par ailleurs attirer les ennuis comme le miel les insectes... 

 Mon avis :

Voici une série originale par son point de vue. Elle raconte l'adolescence de Norman Bates, le personnage imaginé par Hitchcock dans son film "Psychose". Comment ce jeune homme a-t-il pu devenir par la suite un tueur psychopathe ?

Certaines réponses apparaissent assez vite dans le lien parfaitement malsain qui existe entre Norman et sa mère. Alors qu'il aimerait s'éloigner un peu d'elle afin de vivre une vie normale d'ado de 17 ans, elle multiplie les crises de jalousie, jouant les victimes. Elle pleure, ment, séduit, rejette, bref se comporte comme une parfaite perverse manipulatrice, avec tous les hommes qui passent à sa portée, son fils le premier. L'actrice Vera Farmiga est parfaite, on aime la détester ! 

Freddie Highmore, avec son physique frêle, est parfait dans ce rôle qui lui permet de jouer de toutes les palettes émotionnelles. On sent les félures s'installer en lui, le tiraillement incessant entre son amour trop fort pour sa mère et son désir de mener une vie qui lui serait propre. On aimerait tant que ça ne tourne pas mal pour lui !

Je n'ai pas terminé la première saison, je la regarde lentement, à ma façon. Cependant je peux dès à présent vous la conseiller comme une excellente série, à classer dans les thrillers, car la violence ressort brutalement alors qu'on pense être dans une série pour ado.

Bande-annonce Bates Motel

Quelques informations :

Série US d'Anthony Cipriano, cinq saisons, de 2013 à 2017.

Vera Farmiga a obtenu pour ce rôle le Amy Award de la meilleure actrice dans une série dramatique.

On trouve cette série sur Netflix. En DVD, intégrale des 5 saisons à 79,98 €, ou par saisons aux environs de 19,50 (prix indicatifs).

Pour motiver le p'tit chat Loucat qui vous concocte ces articles , ne partez pas sans écrire un commentaire... 

 

chatordi

Posté par Loucat à 16:50 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 janvier 2019

Challenge Voix d'autrices 2019

J'ai décidé de participer à ce challenge lancé par Arcanes Ouvertes.

challenge-voix-autrices-2019-2b

Le challenge s'étend du 1er janvier au 31 décembre 2019. On peut y participer avec ou sans inscription - je me suis tout de même inscrite pour me contraindre un peu. On peut partager ses lectures sur le blog Arcanes Ouvertes ou bien sur le sujet consacré à ce challenge sur Livraddict.

Comme il s'agit de lire le plus possible de livres écrits par des femmes,  je devrais pouvoir me montrer digne du défi vu que je lis beaucoup d'autrices - encore que... Arcanes Ouvertes nous confie une liste de 50 thèmes de livres à lire ! Heureusement pour moi, qui lis de gros pavés et donc un nombre inférieur de livres (34 en 2018), elle propose deux parcours :

♦ Niveau Explorateur/Exploratrice : un livre peut permettre de valider plusieurs catégories.

♦Niveau Aventurier/Aventurière de l’extrême : un livre = une catégorie, soit la promesse de découvrir 50 livres (et 50 autrices !) sur l’année !

J'ai choisi la catégorie Exploratrice, je publierai mes avancées une fois par mois. Voici les thèmes proposés :

un album jeunesse - un roman policier - un roman historique - un roman de science-fiction - une dystopie - une uchronie - un conte - un conte détourné -un roman d’espionnage - un roman d’épouvante - un roman écrit à la première personne - un roman de fantasy - un roman fantastique - un roman d’aventure - une romance - un roman young adult - un roman épistolaire - une nouvelle - un recueil de poésies - une pièce de théâtre - un comics - un manga - une bande dessinée - Un roman humoristique - un roman sous forme de journal intime - Une biographie / une autobiographie - Un documentaire - un livre dont le personnage principal est une femme - un roman avec un personnage principal LGBTQ+ - un personnage littéraire célèbre détourné - un roman féministe - un diptyque/une trilogie - le dernier tome d’une série - un roman adapté en film/série - un livre censuré - un livre de plus de 500 pages - un roman publié dans l’année - un livre que je n’ai pas réussi à lâcher - un livre que j’ai déjà lu - un livre que je voudrais offrir à tout le monde - un livre qu’on m’a conseillé - un livre qu’on m’a offert - une traduction - une autrice francophone - une autrice racisée - un roman/une autrice ayant reçu un prix - le premier roman d’une autrice - une autrice classique - une autrice que j’aurais aimé découvrir à l’école - un roman d’une autrice que j’apprécie

J'espère vous avoir donné envie de participer vous aussi à ce beau challenge. Pensez à me mettre un p'tit mot en commentaire ! 

giphychat qui lit

Posté par Loucat à 20:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 janvier 2019

Série : "Cherif" saison 6

Mon avis :

La saison 5 nous avait laissés désemparés avec le départ d'Adeline Briard, la partenaire de travail et de coeur de Kader Cherif (Abdelhafid Metalsi). Cette saison d'ailleurs s'était révélée assez molle et peu mémorable, trop sombre pour le goût des spectateurs habitués à plus de légèreté dans cette série. 

Cherif

Mais comme j'aime Cherif, j'ai commencé la saison 6, espérant ne pas être trop déçue. Bonne surprise, Cherif nous est revenu plus sémillant et farceur que jamais, avec son sourire ravageur aux lèvres. Son duo avec sa nouvelle partenaire, Roxane Le Goff (Aurore Erguy), est drôle et dynamique. Pas de tension sexuelle entre eux, puisque Le Goff est mariée et heureuse en ménage. Elle tempère les actes parfois à la limite de la légalité de Cherif, en le couvrant si nécessaire auprès de son commissaire et ami Jean-Paul Doucet (Greg Germain).

Les autres membres de l'équipe sont inchangés : Joël Baudemont (François Bureloup) et son humour improbable, Gaby (James Gonin) son partenaire, beaucoup plus fin et malin qu'il n'en a l'air, et Philippe Dejax (Vincent Primault) le légiste en perpétuelle recherche de l'âme soeur. Dans cette saison ils sont parfois amenés à participer aux "chérifferies" de Kader, c'est très amusant de les voir jouer un rôle dans leur rôle.

On retrouve comme dans les autres saisons les références régulières aux séries dont Cherif est friand ainsi que les remarques complices avec les spectateurs.

Au final, la saison a bien démarré et s'avère savoureuse ! Je vous la conseille sans hésiter.

Bande-annonce : cliquez ici.

Quelques informations :

Série française, saison 6 en 12 épisodes, diffusés le vendredi à partir de 21 heures sur France 2.

Ce vendredi, diffusion des épisodes 3 et 4 de la saison 6 puis des épisodes 10 de la saison 3 et 1 de la saison 4. 

Les épisodes précédents sont visibles en replay en cliquant ici pour encore 2 jours.

Pour motiver le p'tit chat Loucat qui vous concocte ces articles, ne partez pas sans écrire un commentaire... 

chatordi

Posté par Loucat à 12:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2019

Polar : "Code 93"

Résumé à ma façon :

Victor Coste est inspecteur à la SDPJ de  Seine St Denis. Il travaille au quotidien sur les crimes et délits de cette banlieue qu'il aime, pourtant. Mais voilà qu'il est amené à  enquêter sur des crimes insolites : un cadavre qui donne dans l'autocombustion, un mort qui se réveille... Alors que l'enquête piétine, il se met à recevoir des lettres anonymes qui lui donnent des infos sur d'autres meurtres, invisibles ceux-là, introduits par ces mots : Code 93. 

Code-93

Mon avis :

Olivier Norek est inspecteur de police,  il se consacre actuellement à l'écriture. C'est après avoir entendu son interview dans l'émission TV "Stupéfiant !" de Léa Salamé que j'ai eu envie de lire ce qu'il écrit. Je dois dire que ce fut une véritable découverte. Dès le départ, j'ai dû remiser mes a priori. J'avais imaginé un style simple et peu travaillé, j'ai été happée par la langue très soignée, les jeux de mots ou expressions éliptiques et drolissimes.

Ensuite, même si c'était annoncé par l'éditeur, j'ai été bluffée par l'impression de véracité retranscrite au long des pages. Quand on sait qu'Olivier Norek raconte de vraies enquêtes qu'il a pu mener, en les romançant, on a froid dans le dos tout au long de l'ouvrage. 

Le thème traité ici, celui du monde des invisibles, qui vivent et disparaissent sans que qui que ce soit s'en aperçoive, fait un écho brutal avec l'actualité. L'implantation en banlieue, dans un monde à la fois proche et inconnu, dépayse plus qu'on ne pourrait le croire. Sous couvert de son récit, Olivier Norek dévoile les pratiques malsaines de la hiérarchie qui privilégie ses résultats officiels au lieu de soutenir ses officiers dans leur travail sur le terrain : c'est assez peu reluisant...

L'histoire avance avec beaucoup de rythme, d'ailleurs on est plongé au coeur de l'histoire dès les premières lignes, ce que j'apprécie énormément. Certaines scènes sont très violentes, voire choquantes, mais on se rend vite compte qu'on a été empoisonné par un venin violent et irrésistible : impossible de lâcher ce livre !

J'ai trouvé habile l'idée de profiter de l'intégration d'une jeune recrue - une femme dans une équipe d'hommes - pour informer le lecteur en même temps que cette personne des divers sigles utilisés ou des détails de la procédure.

Il est à noter que pour une fois, le flic (qui devient personnage récurrent par la suite) d'Olivier Norek est un homme positif, qui aime travailler en équipe sans dévaloriser ses adjoints : ça nous change des ronchons alcooliques !

Quelques informations :

Code 93 est le premier livre d'Olivier Norek, paru en 2013. Il est disponible en version brochée chez Michel Lafon (18,95 €), en Pocket (7,50 €) ou e-book (7,99€).

Pour motiver le p'tit chat Loucat qui vous concocte ces articles , ne partez pas sans écrire un commentaire... 

chatordi

Posté par Loucat à 13:53 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,