De pages en séries

10 décembre 2017

Fantasy : "Les Lames du Cardinal" Tome 1

Me revoici plongée dans l'univers si particulier de la Fantasy, avec deux livres très différents. Parlons du premier aujourd'hui.

Résumé à ma façon :

Les lames du Cardinal

Nous voici à Paris en 1633, sous le règne de Louis XIII et de son ministre le Cardinal de Richelieu. Le pouvoir de celui-ci est menacé et il doit faire face à toutes sortes de complots. La disparition d'un jeune chevalier espagnol à Paris amène l'un des Grands d'Espagne à contacter le Cardinal pour lui demander d'enquêter discrètement et retrouver le jeune homme. Cela pourrait renforcer les liens avec l'Espagne, mis à mal depuis que la Griffe Noire, un groupe dirigé par les dragons, conspire dans les grandes cours d'Europe et veut installer en France une loge draconnique, extrêmement dangereuse. Pour cela le Cardinal rappelle le capitaine La Fargue, un officier dévoué qui dirigeait un groupe secret : les Lames, une compagnie disparate formée d'as de l'épée et des armes en tout genre, qui sont les espions personnels du Cardinal dans les affaires délicates. Mais ceux-ci ont été plongés en disgrâce par le Cardinal lui-même, et rechignent un peu à reprendre du service...

 Mon avis :

A tenter absolument si vous avez aimé "Les trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas ! Il y a beaucoup d'action, les duels sont incroyablement bien relatés, on s'y croirait ! Pierre Pevel est un écrivain de Fantasy français, ce qui est encore assez rare. Il a une écriture très vive, un sens de la description fin et efficace. Il est capable de décrire un habit en une ligne, avec tous ses détails ! Un don bien rare. Il introduit dans cette histoire des détails magiques qui arrivent comme si cela était normal : des animaux volants étranges qui portent les courriers du rois avec un "cavalier" sur leur dos. Des dragons capables de prendre un aspect humain attirant. Des maladies inconnues de notre monde... Bref tous les éléments sont en place pour nous faire rêver et nous attirer dans une époque à la fois familère et étrange, une réussite ! 

Les lames du Cardinalpersonnages

Quelques informations :

"Les lames du Cardinal" est une saga en trois tomes. Livre édité en 2009 aux éditions Bragelonne. On le trouve en version brochée, en poche et en e-book, mais aussi édité sous forme de trilogie.

Posté par Loucat à 16:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 décembre 2017

Séries TV : "La forêt" - "L'art du crime"

Eh non, je n'ai pas disparu, mais je m'active beaucoup pour préparer Noël, tout un tas de choses à faire discrètement, ça prend du temps !

Alors, côté séries télé, je vous en présente deux d'un coup pour me faire un peu pardonner de mon silence. Deux séries policières encore (il semblerait que les scénaristes n'aient pas trop d'imagination côté personnages) mais traitées de manière très différente.

LA FORET

la-foret-affiche-1387x2048

"La forêt" est une histoire très noire, traitant de la disparitions de jeunes filles. On y retrouve avec énormément de plaisir Samuel Labarthe sorti de son rôle du commissaire Laurence, qui assume ici un rôle sérieux, puisqu'il mène cette enquête très sombre. Nous voilà entraînés dans le sordide, car l'intrigue nous amène à découvrir les intérêts pervers de quelques messieurs peu recommandables. Cependant les avancées progressives des enquêteurs les ramènent en parallèle vers l'histoire étrange d'une jeune professeure découverte enfant dans la forêt, et la disparition vingt ans auparavant de deux autres jeunes filles...

Cliquez ici pour voir la Bande annonce

 L'ambiance surtout est remarquable, puisque la forêt est ici un personnage à part entière : mystérieuse, vénéneuse et abritant mille secrets. C'est à ma connaissance une première dans l'univers télévisuel français, et cette série est d'ailleurs nominée pour de nombreux prix. Comme j'ai tardé à vous en parler, 4 épisodes sont déjà passés, mais vous pouvez vite rattraper votre retard avant la diffusion des prochains épisodes, mardi à partir de 20h55 sur France 3. Les épisodes 3 et 4 sont encore disponibles en replay, cliquez-ici.

L'ART DU CRIME 

L'art du crime

"L'art du crime" est une autre série française, assez inovante sur son fonctionnement. Nous voici dans le domaine des oeuvres d'art, ce qui m'a fait penser à la série US "FBI : Duo très spécial". Ici les acteurs sont nettement moins glamour mais beaucoup plus sympathiques. Antoine Verlay a été muté de la PJ pour insubordination, et envoyé à l'Office Central de lutte contre le trafic des Biens Culturels. 

Cliquez ainsi pour avoir un petit avant-goût.

J'ai bien ri lors des confrontations de l'inspecteur (appelé l'australopithèque par sa collègue) avec sa partenaire Florence Chassagne une historienne de l'art conservatrice du Musée du Louvre : un duo détonnant, mené par la pétillante Eléonore Gosset-Bernheim qui amène beaucoup de fantaisie à son personnage, Nicolas Gob gardant son rôle de flic trop sérieux, qui doit bien malgré lui découvrir le monde de l'art !

Le principe : deux épisodes traitant d'une seule enquête, centrée à chaque fois sur une oeuvre ou un personnages célèbre. Au passage on apprend plein de choses intelligentes tout en s'amusant !

Cliquez ici pour revoir les épisodes 5 et 6 en replay. Hélas la saison 1 est finie...

Posté par Loucat à 12:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 novembre 2017

Série "Thirteen"

Synopsis à ma façon :

Thirteen affiche

Ivy Moxam vient d'être retrouvée, à la surprise de tous. Thirteen (treize ans) c'est à la fois son âge quand elle a disparu et le temps qu'elle a passé selon elle dans une cave. Sa famille est bouleversée, et chacun de ses membres réagit différemment, d'autant plus que ses parents se sont séparés. Un duo d'enquêteurs, Elliot Carne et Lisa Merchant, commencent à l'interroger pour essayer de démasquer l'homme qui l'a enlevée. Mais Ivy se montre peu coopérative. Peu à peu le doute s'installe : dit-elle la vérité ?

 Mon avis :

Clairement je ne peux en dire plus ! Hier soir France 2 a diffusé 3 épisodes d'un coup de cette mini série de cinq. Un peu lourd à mon goût au vu du sujet - par ailleurs je n'aime pas cette manière de nous gaver d'un coup au lieu de nous laisser déguster.

On ressent très vite l'ambiance propre aux séries anglaises que l'on a tant aimée dans Broadchurch : une certaine lenteur dans la narration, beaucoup de temps passé avec chacun des personnages, y compris ceux qui paraîtraient secondaires. Les membres de la famille sont particulièrement bien analysés : comment pourrait-on réagir à leur place, si une enfant disparue de 13 ans vous revenait sous la forme d'une adulte de 26 à l'air enfantin, totalement traumatisée, et que vous ne reconnaissez même plus, telle que le vit sa soeur ? 

L'histoire laisse la place à l'interprétation propre de chaque télespectateur, tant les méandres du récit d'Ivy sont grands. Les inspecteurs la prennent souvent en défaut, mais quelles sont les causes de ses mensonges ? Qui Ivy veut-elle protéger ? Elle-même ? Son ravisseur ?

L'actrice qui joue le rôle d'Ivy (Jodie Comer) est incroyable, son visage change selon les moments, laissant un sentiment de malaise palpable. Comme un visage qui se reflèterait dans l'eau, troublé et difficile à discerner... 

thirteen les enquêteurs

Chacun des inspecteurs a un regard différent sur le cas de la jeune femme, Elliot (Richard Rankin) compatit et se sent proche d'elle, alors que Lisa (Valene Kane) la suspecte fortement de ne pas tout dire et de les manipuler : en fait les deux pôles entre lesquels le télespectateur balance sans cesse ! 

Alors vite, il ne vous reste plus que 6 jours pour voir ces épisodes en replay, avant de découvrir la suite et fin.

Quelques informations :

Série britannique de Marnie Dickens en cinq épisodes, diffusée le lundi soir sur France 2, à partir de 20h55. Replay en cliquant ici.

Posté par Loucat à 12:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 novembre 2017

Polar : "Rêver"

J'ai lu un résumé de ce livre sur le blog de Flo. Cela m'a donné envie de m'y plonger.

Résumé à ma façon :

Rever

Abigaël est psychocriminologue, elle travaille avec la police pour tracer les profils psychologiques des criminels et assister les enquêteurs au cours de leurs recherches. Elle travaille sur une enquête particulièrement effroyable : la disparition tous les trois mois d'enfants que rien ne lie, à divers endroits de France, dont l'on retrouve les habits et la chevelure sur des épouvantails dans la forêt près de Lille. Mais la psychologue est victime d'un accident dans lequel son père et sa fille sont tués. Elle commence à perdre pied et s'enfonce dans sa maladie, une narcolepsie très grave. Il s'agit d'un trouble du sommeil particulier qui la fait tomber directement en sommeil paradoxal. Son traitement lui cause peu à peu à des pertes de mémoire. Mais pire que tout, elle commence à ne plus distinguer le rêve de la réalité.

Mon avis :

J'ai été totalement fascinée par ce livre que j'ai dévoré en quelques jours. Les itinéraires croisés de l'enquête et de la vie d'Abigaël s'enrichissent mutuellement, nous amenant à nous interroger sur le déroulement des évènements. D'autant que l'auteur s'est amusé à brouiller les pistes en nous plongeant dans un état de désarroi proche de celui de la jeune femme : les chapitres ne sont pas en ordre chronologique, il faut se référer à un curseur en début de chapitre pour savoir où celui-ci se situe dans une échelle de temps de six mois ! Si Abigaël perd pied et doit trouver des moyens personnels -discutables par ailleurs - de distinguer le rêve de la réalité, à nous de piocher des indices pour accompagner (ou précéder parfois) la psychologue dans son enquête. Le dénouement ne nous déçoit pas, contrairement à celui de nombreux polars : la tension reste jusqu'à la fin.

Chose amusante : un indice est caché dans le livre qui sert de code pour retrouver sur le site internet de l'auteur un chapitre manquant ! Et l'on peut aussi y relire l'histoire dans son ordre chronologique. Autant dire que Franck Thilliez joue avec nos nerfs... Et si on ne joue pas le jeu jusqu'au bout rien ne manque cependant.

Et voilà donc un nouvel auteur dont je vais explorer peu à peu l'oeuvre, et vous en livrer le résultat dans le temps... A ne pas louper !

Quelques infos :

Franck Thilliez est un auteur Français, il a déjà écrit 51 livres... comment ai-je pu passer à côté jusqu'à maintenant ?

Rêver a été édité en 2016. On le trouve en version brochée (21,90 €), poche (8,50 €) ou e-book (15,99€), prix indicatifs. 

Posté par Loucat à 12:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 novembre 2017

Série : "Le tueur du lac"

J'ai été attiré par cette fiction, parce que j'avais bien aimé le premier opus, dont je vous avais parlé dans cet article.

Synopsis à ma façon :

le_tueur_du_lac_tf1_1

Lise Stocker (Julie de Bona) est inspectrice à la Crim', elle vit avec Clovis Bouvier (Lannick Gautry) qui lui est gendarme. Installés près du lac de Genève, ils sont amenés à enquêter ensemble sur une affaire sordide : des corps de jeunes femmes battues sont retrouvés dans différentes habitations désertes de la ville. Ce sont toutes des demeures en locations saisonnières dont personne n'a vu le locataire. Cette affaire met la communauté en émoi, d'autant que Lise a été particulièrement atteinte par l'affaire traitée dans la première saison, qui concernait aussi des femmes. Chacun cache des secrets, et l'enquête se révèle ardue.

Mon avis : 

J'avais beaucoup aimé l'atmosphère de la première saison, qui se déroulait aux abords du lac de Ste Croix. Je suppose que c'est un clin d'oeil des scénaristes ? L'intrigue a été déplacée au bord d'un autre lac, certains des acteurs de la première saison (dont l'excellente Marie-Anne Chazel qui joue la mère de Lise) ont suivi les principaux protagonistes. Mais l'actrice qui joue Lisa a changé (c'est assez bizarre) et l'ambiance est très différente, plus sombre et cachottière que la première saison. Ce qui est peut-être une bonne chose, parce que finalement on peut regarder cette saison indépendamment de la première !

Autant vous le dire de suite, ce n'est pas un grand coup de coeur. Pourtant on nous propose une bonne intrigue, de multiples pistes et secrets, des suspects inattendus. Mais rien d'extraordinairement nouveau sous le ciel de Genève ! Cependant les acteurs sont parfaits, le couple de jeunes enquêteurs fonctionne bien, et l'on tremble pour les futures victimes. De quoi passer de bonnes soirées le jeudi soir, vu la pauvreté de l'offre télévisuelle actuelle...

 

Le tueur du lac équipe

Les enquêteurs

 

Quelques infos :

Cette mini-série de 8 épisodes a déjà commencé jeudi dernier, mais je vous en parle aujourd'hui afin de vous permettre de regarder les deux premiers épisodes en replay en cliquant ici.

Diffusion le jeudi soir à partir de 21 heures sur TF1, 2 épisodes à la suite. Cette semaine, épisodes 3 et 4.

Posté par Loucat à 15:47 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,


06 novembre 2017

Série : "Wanted"

Voici une série produite par Netflix sur laquelle je suis tombée par hasard.

Wanted affiche

Synopsis à ma façon : 

Lola et Chelsea assistent à un meurtre commis devant elles alors qu'elles attendaient le bus. Témoins malgré elles, elles sont enlevées. Les voilà obligées de coopérer et de se faire confiance pour se sortir de ce pétrin, alors qu'elles ne se connaissent même pas.

Mon avis :

Cette série n'a pas fait l'unanimité dans notre foyer, mais comme c'est moi qui tiens la souris... j'ai adoré ! Voilà un pur road movie féminin, avec des moments dramatiques et d'autres très drôles. Ces deux femmes vont utiliser toute leur ingéniosité pour se dépatouiller des criminels, en usant de leurs armes de (faibles ?) femmes. Cela donne des scènes insolites et drolatiques, que l'on ne verrait pas avec des héros masculins. D'autant que le passé de ces femmes qui semblent bien sous tous rapports se révèlent contenir des zones d'ombres intéressantes, que va explorer la police qui les croit coupables ! 

Wanted Chelsea et Lola

 

Chelsea (Geraldine Hakewill) et Lola (Rebecca Gibney)

Ajoutons que cette série se déroule en Australie, avec ses paysages sauvages bien différents de ce que l'on voit d'ordinaire. J'ai déjà regardé 3 épisodes de la première saison, il me tarde de voir comment elles vont bien pouvoir se sortir de là...

Quelques informations :

Série australienne créée par Rebecca Gibney et Marc bell en 2016, 2 saisons de 6 épisodes. 

Bien que je me sois déjà fait traiter de collabo - carrément, certains ne connaissent pas le sens des mots - parce que je parle de Netflix, site de streaming légal celui-ci, on y fait de bonnes trouvailles et cette grosse machine produit des séries intimistes intéressantes. Alors je continuerai à écrire ce que je veux sur MON  blog !  

Posté par Loucat à 15:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 novembre 2017

Roman : "Désolée, je suis attendue"

J'avais déjà lu un livre de l'auteure Agnès Martin-Lugand, "Les gens heureux lisent et boivent du café", et cela avait été une bonne découverte. Je me suis donc lancée dans la lecture de celui-ci avec un bon a-priori, qui s'est révélé concluant !

Résumé à ma façon :

Desolee-je-suis-attendue

Yaël est au début du roman une jeune diplômée peu intéressée par la vie professionnelle, elle ne pense qu'à voyager et faire la fête avec son groupe d'amis fidèles. Mais voilà que du jour au lendemain, Marc son copain le plus proche disparaît sans plus jamais donner de nouvelles. Yaël se lance à corps perdu dans son travail d'interprète. Mais elle s'y perd totalement, frise le burn-out, néglige ses proches, ne mange plus... Jusqu'au jour où, dix ans après, Marc revient dans sa vie, totalement par hasard.

 Mon avis :

Certains lecteurs n'ont pas aimé ce livre à cause du personnage de Yaël qu'ils ont trouvé détestable. Cependant, moi je l'ai trouvée touchante de fragilité intérieure, alors qu'elle ne montre à l'extérieur qu'une façade glaciale qui la protège finalement de la vie. La disparition de cet ami a bouleversé son monde sans qu'elle comprenne pourquoi, et elle s'est raccrochée à la seule opportunité qui s'est offerte à elle à ce moment-là, un travail passionnant et prenant.

Les descriptions de son monde sont cliniques, j'ai apprécié que l'auteure ne donne aucune impression personnelle et nous laisse nous faire une idée de la manière dont son personnage vit, puisque Yaël trouve cela parfaitement normal. Cela crée rapidement une distorsion entre son monde personnel et professionnel, la chaleur du foyer de sa soeur et des couples qui l'entourent. Elle en fait le constat, le rejette violemment, jusqu'au malaise que nous ressentons aussi. Sa propre vie lui devient incompréhensible.

Je ne veux pas vous gâcher l'histoire si je vous donne envie de lire ce livre. J'ai réellement pensé pendant un bon moment que ce livre allait raconter l'histoire d'un burn-out, d'ailleurs remarquablement décrit. Mais il s'agit ici d'autre chose, d'un questionnement sur la vie, ses priorités qui ne sont pas les mêmes pour tous, sur les diverses manières de concilier réussite professionnelle et vie personnelle.

J'ai lu ce livre très vite, parce qu'il m'a beaucoup plu par son écriture si personnelle. Je lirai avec plaisir d'autres livres de cette auteure. Alors je vous le recommande chaudement !

Quelques infos :

Livre publié en 2016, on le trouve en version brochée aux Editions Michel Lafon à 18,95€ - en poche à 7,40 € - en e-book à 7,99€ (prix indicatifs) 

Posté par Loucat à 15:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

30 octobre 2017

Série : "Broadchurch saison 3"

Voici l'ultime saison de cette série prenante. On l'attendait avec impatience ! 

broadchurch-saison-3

Le principe :

Tous les épisodes de la saison tournent autour d'une seule affaire, de son origine à son dénouement. Ce principe donne un rythme très particulier aux épisodes : les scénaristes ont plus de temps pour installer le décor, les personnages. Le thème choisi est très dur : aucun de ses spectateurs n'a pu oublier la déchirante saison 1 qui traitait du meurtre d'un jeune enfant.

Saison 3 :

Cette saison est centrée autour du viol de Trish, le surnom de Patricia Winterman (Julie Hesmondhlagh), une femme d'une cinquantaine d'année. Les premiers épisodes voient les inspecteurs Alec Hardy (David Tennant) et Ellie Miller (Olivia Colman), enquêteurs dans chaque saison, recevoir cette femme, procéder aux premières constatations urgentes (des scènes glaçantes de réalisme), puis recueillir les premières dépositions de la victime et des premiers suspects.

broadchurch-3-Trish

Très vite, il apparaît que Trish n'a pas tout dit, et que plusieurs personnes ont des choses à cacher, plus ou moins graves, plus ou moins liées à l'affaire. Mais les cachotteries et les mensonges compliquent l'affaire, et mettent l'inspecteur Hardy dans une fort méchante humeur. De plus, il semblerait que ce crime a été prémédité, il y a donc un risque de récidive. Il faut trouver une piste le plus vite possible...

Mon avis : 

Les deux premiers épisodes ont planté le décor, présenté les personnages principaux, l'enquête a à peine commencé : vous pouvez encore rattraper au vol !

Vous savez que j'affectionne les séries britanniques, avec leur rythme très particulier, plus lent que les séries américaines. On y prend le temps de découvrir les personnages en profondeur, comprendre leurs motivations, leurs doutes, leurs souffrances. Cela rend l'ensemble très réaliste et parfois douloureux. 

Dans cette saison, j'ai apprécié que les scénaristes aient choisi une femme peu avenante, entre deux âges, ce qui permet d'éliminer immédiatement les débilités proférées habituellement : elle l'a aguiché, elle avait bu... L'une des jeunes policières assume pourtant ce rôle ignoble en insistant sur les éventuelles fautes de la victime, ce qui exaspère au plus haut point ses collègues - et moi en l'occurrence : on en est encore là, alors que le viol est un crime ?

broadchurch-saison-3Les protagonistes

L'ensembre des protagonistes

On retrouve avec tendresse certains des personnages des deux premières saisons - j'ai un peu oublié la deuxième dont je n'avais vu que le début. Je vous avais déjà parlé de cette série ici.

Il nous reste à entrer dans les profondeurs de l'enquête, quelques suspects ont été identifiés, il y aura sûrement encore beaucoup de rebondissements, et quantité de secrets, comme toujours à Broadchurch !

Pour voir cette série :

Mini série britannique de 8 épisodes.

Diffusion le lundi à partir de 20h55 sur France 2. La saison 2 est encore visible en replay mais d'ici 24 heures, le délai est super court !

Cliquer ici pour visionner en replay. 

PS : je réponds à tous les commentaires, cependant M. Canalblog joue avec mes nerfs et certains com's disparaissent ou n'apparaissent pas dans ma boîte mail ! Dans ce cas-là je vous réponds si c'est possible directement sur le blog...

Posté par Loucat à 15:26 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 octobre 2017

Télé : quand l'adoption se passe mal

Pour la plupart des gens, l'adoption est vue comme une aventure merveilleuse, qui permet de fonder une famille souvent multicolore, pleine d'amour et de joie. C'est ce qui se passe d'ailleurs dans la plupart des cas, sinon les parents adoptifs ne se lanceraient jamais dans l'aventure !

Cependant, dans plus de cas qu'on ne le pense, l'aventure ne se passe pas du tout de cette manière-là. Les parents adoptifs n'en parlent pas, car ils sont immédiatement étiquetés d'une image négative : celle de mauvais parents incompétents. 

adoption-je-taime-moi-non-plus

Chacun alors, parents, enfants, vivent un cauchemar au quotidien, sans pouvoir en parler, et la plupart du temps sans aucune aide extérieure : quasiment personne en France ne sait ce que sont les troubles de l'attachement, pourtant parfaitement connus au Canada et dans beaucoup d'autres pays. En France, parents nuls, enfants victimes !

Extrait de la présentation de cette émission, site de France 5 :

"Pour Barbara, son adoption a d’abord été un arrachement : quand ses parents sont venus la chercher au Chili, elle a dû quitter son orphelinat et sa nounou. Elle avait quatre ans : elle ne leur a jamais pardonné. Sonia, adoptée en Inde, n’a pas accepté la mort de sa mère de naissance. Dimitri a longtemps pleuré la nuit sans savoir pourquoi. Grégoire a connu la rue. Anna a été « celle de la DDASS », dont personne ne voulait. Lorsqu’ils sont arrivés dans leur nouvelle famille, tous étaient en colère. Trop d’adultes avaient déjà failli. Certains enfants ont choisi le conflit, la provocation, la violence, pour tester cet amour qu’ils croyaient impossible. D’autres ont préféré la fuite, la fugue, tout ce qui pouvait les détruire. Alors, le rêve des parents s’est transformé en cauchemar. Ils se sont sentis honteux, démunis. Avec face à eux, une société crispée : l’adoption est un acte d’amour formidable et une institution qu’il ne faut pas salir."

Balottés de foyers en famille d'accueil, après avoir vécu seuls dans la rue ou dans des orphelinats sordides avec un personnel en sous-nombre et mal formé, ces enfants se replient sur eux-même et ne font que survivre, en se coupant de tout ressenti affectif. Quand on sait que l'attachement se produit chez les bébés dans leur première année, et que les enfants adoptés surtout à l'international arrivent en France entre 2 et 8 ans en général, on peut mesurer le fossé entre les traumatismes inguérissables vécus par ces enfants, et l'attente de parents qui veulent juste aimer un enfant.

Dans cette émission, des parents parlent courageusement de leur vécu quotidien, qui est bien loin des récits que l'on nous sert d'ordinaire. Cris, rejet permanent, incompréhensions, refus d'apprentissage, violence... Il faut avoir du courage pour s'exposer ainsi aux critiques de la société. L'une de mères déclare : "On n'osait plus sortir parce que tout le monde nous prenait pour de mauvais parents". Une autre mère raconte, que malgré de multiples appels à l'aide auprès de psys et services sociaux, les choses n'ont bougé que lorsque les coups qu'elle recevait se sont vus sur son visage...

De leur côté, les enfants racontent pour certains leur refus d'être adoptés, une jeune femme déclare :"Je ne voulais pas être prise", coincée qu'elle était dans l'idée que peut-être un jour sa mère reviendrait la chercher... D'autres racontent leur difficulté à se fonder une image d'eux-même alors qu'ils ne savent rien de leur passé.

Dans le débat qui suivait, une psychologue expliquait tout ceci par les troubles de l'attachement et les malentendus affectifs, et parlait du soutien qu'ils apportaient dans son service à des parents catastrophés.

On ne peut que regretter que cela n'existe que dans quelques grandes villes. En province, les familles où les adoptions se passent mal doivent se dépatouiller seules avec des psy qui les jugent nuls ou impatients quand ils ne parviennent pas à juguler 20 crises de colère par jour !

Sonia et sa mère

Heureusement, certaines des histoires se sont apaisées et ces familles ont pu retrouver une relation - pas toutes hélas.

Ce documentaire est à voir absolument, pour arrêter de poser un regard stigmatisant sur ces familles pleines d'espoir qui ont dû se résoudre à ne jamais avoir avec leur enfant les relations d'amour et de confiance qu'ils espéraient partager avec lui, tant la vie de celui-ci  avait été sacagée dès avant sa naissance. Incontournable.

Pour voir ce documentaire :

En replay sur France 5 : Le monde en face : Adoption : je t'aime, moi non plus, écrit et réalisé par Stéphanie Malphettes suivi par un débat animé par Marina Carrère d'Encausse.

Ces deux émissions sont disponibles pendant encore 5 jours.

Posté par Loucat à 12:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 octobre 2017

Culture générale : Mooc "La sculpture grecque "

Je me suis inscrite à un nouveau MOOC, ce système de formation universitaire en ligne ouvert à tous, pour promouvoir la culture générale. J'avais déjà parlé de ce programme ici.

L'intitulé complet est : "La sculpture grecque d'Alexandre à Cléopâtre". J'ai beau avoir fait de longues études, je me reconnais de grosses lacunes dans pas mal de domaines, et comme j'adore apprendre des choses nouvelles, je me suis lancée, avec tout de même un peu d'appréhension.

 

Vase Borghese Louvre

 

Vase Borguèse, au Louvre

Mon avis :

Les cours sont en vidéos, ce qui aide bien à la visualisation. Il y a 5 vidéos par semaine, 3 qui décrivent et explicitent une sculpture, puis une oeuvre décryptée par un des conservateurs du Louvre (qui est en partenariat pour ce cours), et la dernière un focus sur un point particulier, par exemple les sculpteurs célèbres de l'époque...

Je craignais d'être totalement perdue, mais j'ai été rassurée par le format très court des cours (entre 2 et 15 minutes), donc faciles à voir et revoir. Cependant vu l'état de mes connaissances sur cette période historique, je suis allée chercher des infos complémentaires pour m'y retrouver.  

Les oeuvres sélectionnées sont vraiment admirables, je trouve intéressante l'idée de pouvoir les admirer aussi au Louvre.

Au final, ce principe d'enseignement est vraiment génial, il ouvre des portes sur des domaines que l'on méconnait de manière abordable sur le plan des connaissances et c'est totalement gratuit !

 

Le lion d'Amphipolis

Statue de lion trouvée à Amphipolis

 

Quelques informations :

Ce cours a commencé fin septembre mais on peut s'y inscrire à tout moment jusqu'au 10 novembre, il sera fini le 20 novembre, sur la plateforme Fun Mooc. Les vidéos restent en ligne tout le temps du cours et sont accessibles à tout moment. Un système d'évaluation (pas facile pour ce cours) par QCM permet si on le souhaite d'obtenir une attestation de connaissances à la fin  : c'est aussi utile pour fixer son attention, comme pour les petits...

 Il n'y a pas de prérequis de compétences en histoire ou en sculpture pour suivre ce cours, dont une deuxième partie commencera en janvier pour ceux que cela tente.

Posté par Loucat à 13:40 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,