De pages en séries

10 décembre 2018

Polar : Les fils de la poussière

Résumé à ma façon :

Palmi rend visite à son frère Daniel une fois par semaine depuis 30 ans, à l'hôpital psychiatrique où celui-ci est interné depuis son adolescence. Il n'a que peu de relations avec lui et vit ces visites comme une obligation morale envers leur mère décédée.

Les-Fils-de-la-poussière

Mais ce jour-là, l'hôpital est sens dessus-dessous, les patients se sont révoltés sur l'incitation de son frère. Quand Palmi le rejoint enfin, Daniel lui dit quelques mots avant de se jeter par la fenêtre. Palmi comprend alors qu'il est passé à côté de la vraie personnalité de Daniel et décide de remonter le passé. De son côté, l'inspecteur Erlendur est appelé sur une scène de crime effroyable : un vieil homme a été immolé par le feu et l'on découvre très vite qu'il était l'ancien professeur de Daniel. Les voilà chacun de leur côté lancés sur la piste du ou des coupables.

Mon avis :

Ce qui surprend dès le départ, c'est l'atmosphère de ce livre. Le polar nordique est connu justement pour les ambiances glauques qu'il distille, qui fait se sentir ailleurs dès les premières pages.

Ici, l'intrigue avance selon deux axes, puisque l'enquête est menée d'un côté par l'inspecteur Erlendur et son collègue Sigurdur Oli, d'un autre côté par Palmi. Leur manière d'entrer en relation avec les témoins et de leur parler est très différente, les infos recueillies sont donc différentes également, pourtant à la fin les deux pistes se rejoignent, pour un final ébouriffant.

J'ai aimé la façon délicate et progressive de décrire les personnages, puisqu'on avance à leurs côtés au début sans avoir d'autre idée sur eux que celle dégagée par la manière dont ils se conduisent. Ce n'est pas le narrateur qui les décrit, mais leurs protagonistes. Par leurs regards, on voit Palmi évoluer, passer d'un être falot à un personnage coriace, qui ira jusqu'au bout de sa quête. On a presque l'impression de le voir se redresser peu à peu !

Je ne vais rien vous dire du coeur de l'intrigue, ni de ces "fils de la poussière" sur lesquels on n'a un véritable éclairage qu'à la toute fin du roman, ce serait vous gacher le plaisir glacial de cette histoire...

Quelques informations :

"Les fils de la poussière" est le premier livre d'Arnaldur Indridason, qui n'a été publié en France que longtemps après qu'il a rencontré le succès. Il m'a paru logique d'attaquer son oeuvre chronologiquement - eh oui, vous pourrez lire d'autres critiques des polars de cet auteur... l'an prochain !

Editions Métailié - Disponible en broché à 21 € ou en e-book à 14,99 € (prix indicatifs)

Arnaldur Indridason a été récompensé plusieurs fois pour ses polars, qui ont séduit plus de 12 millions de lecteurs.

Chers lecteurs, ne partez pas sans écrire un petit mot en commentaire...

Posté par Loucat à 17:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 décembre 2018

Cinéma : "Le second souffle"

J'ai "loupé" la sortie de ce film au cinéma, la sortie en streaming m'a permis de combler cette lacune.

Synopsis à ma façon :

Jeune trentenaire pleine de vie et d'avenir, Kate (Hilary Swank) découvre qu'elle est atteinte de la maladie de Charcot, une maladie dégénérative incurable. Alors que son époux s'enfonce dans une tristesse insondable, tentant de son mieux de l'aider malgré son emploi du temps bien rempli, elle refuse les assistantes trop professionnelles qu'il lui propose. Son choix s'arrête sur Bec (Emmy Rossum), une jeune femme pleine de vie sans références.  

Le second souffle

Mon avis :

Vous pensez que ce film est un remake d'Intouchables ? A mon avis, il ne reprend que le principe de base, la rencontre entre deux femmes que rien n'aurait dû rapprocher, tant leurs parcours et leurs existences sont différentes. Ensuite, on se laisse emporter par le scénario, parfaitement écrit, les dialogues percutants et la réalisation efficace.

Je ne parle sur ce blog que des films, séries ou livres qui me plaisent, vous le savez déjà ! Ce film m'a accrochée dès les premières images, je n'ai pas eu d'impression de déjà vu, ce n'est qu'en lisant les critiques que j'ai fait ce rapprochement avec Intouchables. Pour ma part, je l'ai trouvé aussi fort et émouvant. Les deux actrices sont incroyablement justes, on oublie totalement qu'on est dans un film. Kate est d'une force incroyable, mais son éducation "parfaite" ne lui permet pas d'exprimer ses émotions et sa douleur de voir son corps diminué de jour en jour. C'est Bec, par sa vitalité et son dévouement total, son émotivité à fleur de peau, qui exprime à sa place ce qu'elle ne parvient plus à dire.

Kate et Bec

Lors de leur quasi vie commune, Bec apprend à cuisiner, à prendre soin d'elle, à avoir des échanges sociaux adaptés. Kate apprend à ressentir et partager ses émotions, à dire ce qu'elle pense, même si cela signifie se séparer de certains de ses proches. Chacune évolue et se rapproche de ce qu'elle est vraiment...

Ce film n'est pas seulement touchant, il permet aussi d'avoir un autre regard sur la vie de personnes malades ou handicapées, la condescendance qui leur est opposée, la maladresse des proches. Mais il n'est pas que grave ou triste, parce qu'il y a beaucoup de moments drôles ! 

Je ne peux que vous conseiller de le regarder, en prenant la simple précaution d'un bon paquet de mouchoir si comme moi vous avez un coeur d'artichaut...

Les acteurs :

Kate Hilary Swank

Hilary Swank a obtenu deux oscars, l'un pour "Boys don't cry", l'autre pour "Million dollar baby".

Bec Emmy Rossum

Emmy Rossum est encore une jeune actrice, elle a participé à des comédies musicales (elle a une formation de chanteuse, et chante d'ailleurs à la fin du film) et a rencontré beaucoup de succès dans la série Shameless (que je ne connais pas...)

Quelques informations :

Film US sorti en 2015.

Disponible en streaming légal sur la plateforme Prime video. On le trouve en VOD (téléchargement légal payant) à 2,99 € ou en DVD à 8,99 € neuf. 

Chers lecteurs, ne partez pas sans écrire un petit mot en commentaire...

Posté par Loucat à 14:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

06 novembre 2018

Charley Davidson, tome 1

Je me suis lancée dans la lecture de ce livre de bit-lit après en avoir entendu parler chez plusieurs blogueurs.

Résumé à ma façon :

Charley Davidson est détective privée, elle travaille principalement en tant que consultante pour la police. D'abord enquêtrice aux côtés de son père, elle collabore actuellement avec son oncle. Celui-ci peut ainsi présenter à ses supérieurs un taux d'élucidation exceptionnel, puisqu'il profite discrètement du don très particulier de Charley : celle-ci est la Faucheuse ! Cela signifie que les défunts doivent passer à travers elle, comme si elle était un portail, pour regagner l'au-delà. 

Charley Davidson T1

En plus de les aider à traverser, elle est souvent amenée à enquêter sur les conditions de leurs meurtres, car les victimes de mort violente ne veulent pas traverser, soit parce qu'ils veulent comprendre qui les a tués, soit pour consoler leurs proches. Comme le dit Charley, c'est beaucoup plus facile de résoudre un meurtre quand on peut interroger la victime ! Dans ce premier tome, "Première tombe sur la droite", Charley va enquêter sur la mort de trois avocats d'un même cabinet, et rencontrer à cette occasion un personnage somptueux mais terrifiant, Reyes... 

Mon avis :

Le personnage de Charley est drôle et attachant. La jeune femme a un dialogue intérieur permanent, elle s'observe avec une dérision décapante. Si elle est consciente d'avoir des "pouvoirs", elle ne se sent pas plus importante pour autant. Elle doit concilier ses échanges avec les victimes et la terreur que cela inspire à ses proches ou ses collaborateurs.

Les péripéties rocambolesques sont compliquées par le désintérêt de l'héroïne pour les activités sportives et sa propension à finir par se casser la figure - ou se la faire casser ! L'enquête est rigolote mais pas fascinante, l'intérêt de ce livre réside plutôt dans les personnages et leurs relations.

On se sent proche de la jeune femme, tour à tour impulsive, maladroite, futée, courageuse... et fougueuse ! Comme il sied à ce genre de romans, quelques scènes coquines parsèment l'histoire. Clairement, cette série est destinée aux filles ! De quoi passer un bon moment, sans prétention, et renouveler l'expérience puisque Darynda Jones a écrit de nombreuses aventures de Charley Davidson.

Quelques informations :

Définition Wikipédia : 

La bit-lit (littéralement, « littérature mordante ») est un sous-genre littéraire de la fantasy urbaine apparu dans les années 2000. C'est un anglicisme composé de bit pour to bite (« mordre » en français), et lit pour literature (« littérature » en français). Cette dénomination lexicale est une invention française de l'éditeur Bragelonne, qui en a déposé la marque, et a été popularisée par son label Milady.

En vente en format broché à 8,20 €, éditions Bragelonne Milady ou en version e-book à 5,99 € (prix indicatif).

Chers lecteurs, ne partez pas sans écrire un petit mot en commentaire...

Posté par Loucat à 15:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 octobre 2018

Polar : Le manuscrit inachevé

Voici le dernier polar de Franck Thilliez. Je vous avais déjà parlé ici de l'un de ses livres. 

Le-manuscrit-inacheve

C'est l'histoire d'un livre dans un livre, lui-même dans un livre ! Franck Thilliez s'amuse avec la mise en abîmes et se joue de nous tout au long de ce polar très noir. Qui a écrit "Le manuscrit inachevé ?" Caleb Traskman dont le fils nous parle en préface ? Léane Morgan, l'écrivaine héroïne du livre de Traskman ? Ou bien Franck Thilliez qui brouille les pistes ?

Tout au long des pages, les identités se superposent et se mélangent, le lecteur est même amené à chercher et noter les indices qu'il découvre. Un procédé de jeu de piste que Thilliez a déjà utilisé dans d'autres romans, pour impliquer le lecteur encore plus.

L'histoire elle-même est glaçante, parsemée du sang des victimes, des jeunes filles qui disparaissent sans laisser de traces. Qui est le coupable ? L'écrivaine Léane Morgan enquête sur la disparition de sa fille alors que son mari, dont elle est séparée, perd totalement la mémoire après une agression : il était lui-même sur la piste du tueur. De son côté, Vic Altran le policier suit la piste officielle d'un tueur en série déjà arrêté mais qui délivre le nom de ses victimes au compte-gouttes. Après une découverte macabre faite par la plus grand des hasards, l'enquête est relancée. On peut supposer que les pistes qu'ils suivent vont se croiser... ou pas !

Je ne peux pas en dire beaucoup plus sans révéler des indices qui vous gâcheraient le plaisir de la découverte. Plaisir pervers selon l'avis de mon chéri : "Mais enfin pourquoi tu lis des histoires pareilles ?", une question que se pose elle-même Léane au cours de son enquête : mais pourquoi donc raconte-elle dans ses livres des histoires si noires ? Vous pourrez -ou pas - essayer de répondre à votre tour !

En tout cas ce livre ne laisse pas indifférent, la fin elle-même ouvre des perspectives. L'écriture nous emmène sans chichi dans l'enquête tortueuse, Franck Thilliez a un sacré talent !

Quelques infos : 

Livre édité en mai 2018 collection Fleuve noir.

Version brochée à 21,90 € - Format e-book à 17,99 € (prix indicatifs)

Chers lecteurs, ne partez pas sans écrire un petit mot en commentaire...

Posté par Loucat à 12:40 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 septembre 2018

Série : "Good Doctor"

TF1 nous propose cette nouvelle série sur le monde hospitalier qui rencontre un franc succès.  

affiche-good-doctor-02

Synopsis à ma façon :

Shaun Murphy est interne en chirugie. Il arrive à l'hôpital de San Jose où il doit poursuivre sa formation auprès du docteur Melendez, un chirurgien brillant mais très arrogant. Shaun est un personnage singulier : il souffre du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme dit savant, ce qui signifie qu'il rencontre des difficultés dans ses relations aux autres mais manifeste des compétences exceptionnelles dans certains domaines. Ainsi il peut visualiser le fonctionnement du corps humain et cela lui permet de trouver des solutions inédites à des problèmes médicaux qui paraissent insolubles. Cependant, ses relations sans filtre avec son entourage - y compris les patients - hérissent Melendez qui le cantonne à des tâches subalternes, alors qu'il est entouré de trois internes qu'il devrait former de manière égale. Mais Shaun réussit à nouer des liens particulier avec la jeune interne Claire Brown qui apprend à communiquer avec lui de manière profitable à tous ; il a surtout l'appui indéfectible de Aaron Glassman, le directeur de l'hôpital qui lui a servi de père de substitution pendant son adolescence.

 Mon avis :

Je n'ai pas d'attirance pour les séries hospitalières, cela me met mal à l'aise. Mais là j'ai été séduite dès le premier épisode. Cette série traite les cas médicaux avec profondeur et sensibilité - les cas de conscience des patients et des médecins sont révélés. Surtout, on n'est pas assailli d'images gore d'opérations telles que dans Dr House que j'avais apprécié un temps - pourtant cette série est issue du même créateur. On évite aussi les histoires d'amour niaises - en tout cas pour le moment. Shaun est un personnage frais et optimiste, qui parvient à voir le bon côté des choses même quand les situations semblent sans issue. Il assume son handicap relationnel avec un humour étonnant, qui allège l'ambiance parfois dramatique des épisodes. Son apprentissage de la manière de parler aux patients et à ses confrères donne lieu à des scènes drolatiques. La vie personnelle des docteurs est abordée assez rapidement, cela n'envahit pas le récit.

Good doctor l'équipe

Ensuite, on peut chipoter un peu car Shaun affronte dans chaque épisode des situations héroïques. Cependant il n'est pas omniprésent, ce n'est donc pas au détriment des autres personnages qui ont une vie et des actes propres qui les mettent chacun en valeur. Son aspect juvénile et sa manière de se tenir et de se déplacer font un contraste étonnant avec sa compétence. La différence et la manière de chacun d'y faire face est parfaitement traitée ici, sans filtre ni langue de bois : les difficultés relationnelles de Shaun sont-elles compatibles avec le travail d'équipe et les échanges avec les patients ? Certains médecins lui posent des questions directes sur sa vie, sa manière de comprendre et d'agir dans le monde. 

Je vous conseille cette série pour le regard singulier que Shaun pose sur le monde, mais aussi pour les intrigues prenantes et émouvantes qui sont traitées avec pudeur et efficacité. 

Quelques infos :

Série américaine en 18 épisodes créée par David Shore. Une saison 2 est en cours de tournage. Je vous propose cette interview intéressante de David Shore sur Allociné.

Shaun Murphy est interprété par Freddie Highmore, un acteur que j'ai vu dans de nombreux films de jeunesse avec mes filles, puisqu'il joue depuis sa petite enfance : il a déjà 18 ans de carrière derrière lui ! Il a pris le temps de faire des études avant de revenir à son métier d'acteur en ayant plusieurs cordes à son arc - il parle 4 langues.

Shaun Murphy et corps humain

On l'a ainsi vu dans "Neverland", "Charlie et la chocolaterie", "Deux frères", "Arthur et les minimoys", "August Rush". Il joue le personnage principal de la série "Bates motel" que je n'ai pas vue.

Bande-annonce en VF :

GOOD DOCTOR Bande Annonce VF (Série 2018) Freddie Highmore

Diffusion sur TF1 le mardi à partir de 21 heures, 2 épisodes par soirée. Pour voir les premiers épisodes en replay, cliquez ici.

Chers lecteurs, ne partez pas sans écrire un petit mot...

Posté par Loucat à 13:21 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 septembre 2018

"La roue du temps" tome 3

J'avance à petits pas dans cette grande saga de 14 tomes, écrite par Robert Jordan.

Le-dragon-reincarne

 Résumé à ma façon :

Je ne reviens pas sur le début de l'histoire, dont je vous ai parlé ICI pour le tome 1, et LA pour le tome 2.  Cet épisode commence alors que Rand al'Thor, surnommé le Dragon Réincarné, a pris ses quartiers dans la montagne, accompagné de Moiraine l'Aes Sedai et son champion, ainsi que de Perrin l'apprenti forgeron qui a tissé des liens étranges avec des loups. L'hiver a ralenti les affrontements entre adversaires et partisans de Rand, qui est à présent accompagné par une troupe de soldats fidèles mais mal préparés. Rand ne maîtrise pas encore assez le saidin, le Pouvoir Suprême, qui risque de l'entraîner dans la folie s'il l'utilise mal. Rand ronge son frein en apprenant que tant de gens périssent en son nom et pour sa cause. Il décide de s'enfuir pour rejoindre la ville de Tear où il doit conquérir Callandor, l'épée que seul le vrai Dragon réincarné pourra empoigner et qui décuplera son pouvoir contre le Ténébreux. 

Rand

Dessin de Rand trouvé sur ce site 

Mon avis :

J'ai absolument adoré ce tome-ci ! Robert Jordan envoie ses héros sur des routes bien différentes, qui finiront par se croiser à la toute fin du tome. Chacun vit des aventures périlleuses et les caractères s'affirment. J'ai admiré la capacité de l'auteur à développer des univers pour chacun des groupes de jeunes gens qui combattent le Ténébreux. Dans son monde, les femmes sont fortes et pleines de ressources. J'ai ainsi adoré suivre les aventures d'Egwenn, Elayne et Nynaeve, qui sont envoyées à la recherche d'un groupe de traîtresses extrèmement dangereuses alors qu'elles commencent à peine à développer leurs talents d'Aes Sedai. 

Les scènes de combats sont stupéfiantes, parfaitement décrites. Le soufle épique qui parcourt cette saga nous emporte littéralement loin de notre quotidien, à la suite de ces jeunes gens prêts à mettre leur vie en danger pour protéger leur monde.

Dans cette partie de la saga, on découvre de nouveaux personnages. Le vécu intime des héros est approfondi, on s'attache beaucoup à Perrin et Mat (j'ai déjà parlé des filles !), alors que Rand est quasi inexistant malgré le titre de cet opus ! On le suit à la trace sans jamais le retrouver tout au long de l'histoire, jusqu'au final magistral où il prend toute sa place.

On peut reprocher à l'auteur les réactions parfois naïves de ses personnages, je vous en avais déjà parlé pour les deux premiers tomes. Ce défaut se corrige nettement ici avec la maturité et l'expérience acquise par les personnages principaux.

Je lis cette saga en l'entrecoupant d'autres lectures, ces gros volumes de 800 pages sont tout de même très chronophages  !

Quelques informations :

Tome 3 de la saga "La roue du temps", publié en 1991. C'est l'un des piliers de la Fantasy !

Livre disponible en version brochée (25  ) ou e-book à 2,99 €, une affaire à saisir !

Chers lecteurs, ne partez pas sans écrire un petit mot...

Posté par Loucat à 17:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 août 2018

Les sagas de l'été

En général je ne suis pas très fan des sagas de l'été produites par la télévision. Cela date de l'époque où je n'avais pas le temps de regarder la télé ! Mais à présent que j'ai plus de temps, j'ai décidé de m'y intéresser un peu.

 Un si grand soleil :

Un si grand soleil

Synopsis à ma façon :

Claire revient à Montpellier après 17 ans d'absence. Elle a vécu en Afrique avec son fil de 16 ans, Théo. A peine arrivée, elle reçoit un coup de fil de François, un de ses amis d'enfance. Quand elle arrive sur le lieu du rendez-vous, François est mort et la police appelée sur les lieux place Claire en garde à vue. Son fils est pris en charge par ses grands-parents qu'il ne connait pas. Claire refusant d'expliquer les raisons de son départ précipité de Montpellier, elle est maintenue en garde à vue, et l'enquête commence, menée à la fois par la police et le jeune Théo.

Mon avis :

Première impression ? Pas mal du tout, j'ai eu envie de voir la suite ! 

Il faut cependant vite rattraper votre retard en replay si vous souhaitez voir la suite, car il y a beaucoup de personnages. C'est ce que je n'aime pas trop en général dans les séries TV, si on loupe un épisode, on a perdu le fil...  Je garde cependant un souvenir très amusé de la série "Les feux de l'amour", il y a une trentaine d'années... Quand on sautait plusieurs semaines, on en était toujours au même point ! Ici ce n'est pas le cas, car l'intrigue avance vite, chacun cache des secrets et cela incite à voir la suite.

Je trouve que les acteurs jouent juste, le paysage est superbe, c'est donc une bonne manière de commencer la soirée. 

Quelques infos :

Bande-annonce.

Si vous avez manqué le début... replay ici.

Cette série type telenovela passe sur France 2 à 20h40, juste après la météo et avant la première partie de soirée. 

Noces rouges

Noces rouges 2

Nous voici sur France 3 qui propose ici un polar en mini série de 6 épisodes, qui se passe également en Occitanie. Cette région s'est spécialisée depuis quelques années dans le cinéma en proposant des studios immenses et des lieux magnifiques aux réalisateurs. Raison pour laquelle nous voyons fleurir sur nos écrans nombre de séries et téléfilms ensoleillés !

Synopsis à ma façon :

Alice revient à Cassis pour le mariage de sa soeur Sandra, organisé dans le restaurant gastronomique de ses parents. Elle a quitté brutalement la région quatre ans auparavant. Mais la jeune mariée disparaît au cours de la soirée et on retrouve son corps en bas de la falaise sur laquelle est bâti le restaurant. Vincent, le premier amour d'Alice qui est devenu capitaine de police, obtient l'autorisation de mener l'enquête malgré ses liens avec Alice. Il va devoir affrontrer le chagrin de la famille mais également les lourds secrets de chacun, suite à la mort accidentelle de son propre frère quelques années auparavant.

Mon avis :

Voilà une très bonne surprise. Les acteurs sont excellents, avec une sacré brochette de têtes connues ici souvent utilisées à contre emploi. On retrouve ainsi Christiana Reali en mère possessive, Patrick Catalifo en père éploré, Stephane Freiss en beau-père en apparence effacé. Les rôles principaux sont tenus par Alexia Barlier, parfaite en soeur éplorée mais digne, et Lannick Landry en policier, un visage bien connu des fans de téléfilms.

noces-rouges-les-acteurs (1)

L'histoire ne parait pas spécialement originale à première vue, mais très vite on perçoit du sombre voire du sordide sous les aspects policés que voudrait revêtir la famille d'Alice. La mariée elle-même a un passé plus qu'agité et semblait aux prises avec ses anciens démons. A la fin du premier épisode apparaît une piste plausible avec la découverte d'un acte bien peu glorieux.

Le climat glacial de cette enquête particulièrement éprouvante - la mort qui survient en plein bonheur - fait encore plus ressortir le glamour du restaurant familial, les paysages superbes contrastant avec les actes honteux.

Tout comme Alice et Vincent, le télespectateur veut découvrir la vérité !

Quelques infos :

Cliquez pour voir la Bande-annonce.

Diffusion le mardi sur France 3 à 21 heures. Episodes 1 et 2 en replay ici.

Chers lecteurs, ne partez pas sans écrire un petit mot...

Posté par Loucat à 15:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 août 2018

Polar : "Je te vois"

Je publie très peu depuis quelques temps. C'est sûrement lié à la faible quantité de vos commentaires... Malgré les gentils mots laissés par quelques rares adeptes, je me sens très seule sur ce blog, ça me décourage un peu ! Pourtant je lis beaucoup, j'ai aussi pas mal de nouveautés séries à vous faire partager. Alors, trève de lamentations, je vais vous parler aujourd'hui d'un polar lu en juin.

Je-te-vois

Résumé à ma façon :

Tous les jours, Zoe Walker fait le même trajet en métro pour se rendre au travail et en revenir. Mais un jour, elle découvre avec stupéfaction une photo d'elle dans un journal de petites annonces, sous le nom d'un site internet. Ses proches dédramatisant l'affaire, elle finit par croire que ce n'était pas elle sur la photo. Mais des faits inquiétants se déroulent à Londres, mettant en scène des passagères du métro. Zoé fait le rapprochement et en informe une jeune agente de police du métro,  Kelly Swift. Quand les agressions se terminent en meurtre, chacune des deux femmes commence son enquête, pour essayer de trouver l'inconnu invisible qui traque et suit les passagères pour délivrer des informations les concernant sur un site internet secret...

Mon avis :

L'intrigue de ce polar est très originale. La pensée de se faire ainsi suivre, observer puis de se faire livrer en pature à des désaxés est franchement glaçante. On s'identifie fortement aux victimes, d'autant que les personnages principaux parlent à la première personne. J'ai bien apprécié aussi le partage de l'enquête, menée par l'inspectrice et la voyageuse, chacune dans son coin. Elles suivent des pistes différentes qui finissent par se croiser. Leurs objectifs sont différents : Zoe souhaite sauver sa peau et protéger d'autres éventuelles victimes, alors que Kelly est poussée par la culpabilité de n'avoir pas pu sauver en son temps sa soeur d'une agression. Leur force de conviction emporte l'adhésion de leurs proches et collègues, alors que leurs intuitions paraissent fumeuses au départ. L'angoisse monte, et la fin est totalement glaçante et inattendue.

Le découpage de l'histoire est également surprenant, puisque le coupable prend régulièrement la plume pour s'adresser à ses futures victimes...  C'est un procédé narratif efficace. 

Un bémol cependant, qui fait que ce livre n'est pas le meilleur du genre : l'écriture n'est pas à mon goût exceptionnelle, l'auteure n'imprime pas un style spécifique, et finalement j'ai parfois trouvé que cela manquait un peu de rythme.

C'est cependant une bonne histoire qui fait frissonner, alors je vous la recommande sans hésiter.

Quelques infos :

Roman policier de Clare Macintosh publié en 2018.

Clare Macintosh a été policière pendant douze ans avant de se lancer dans l'écriture. Elle a obtenu en 2016 le prix Polar du meilleur roman au festival de Cognac. 

Posté par Loucat à 11:50 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 juillet 2018

Polar : "Maman a tort"

Résumé à ma façon :

Alors que son enquête sur un casse meurtrier à Deauville piétine, la commandante Marianne Augresse est contactée par un psychologue scolaire. Celui-ci suit depuis quelques temps un petit garçon de 3 ans, Malone, qui prétend que sa mère n'est pas sa vraie maman. Au départ sceptique, Marianne commence à enquêter sur la famille de Malone, après que le psychologue lui ait expliqué que les souvenirs de l'enfant sont trop précis pour qu'ils soient inventés, mais surtout qu'ils sont ravivés régulièrement par une personne proche. Peu à peu, Marianne et son équipe comprennent que les deux affaires sont liées. 

Maman-a-tort

 

Mon avis :

J'ai vu récemment un téléfilm en plusieurs épisodes tiré de ce polar. L'histoire était passionnante alors j'ai eu envie de le lire.

Le récit est bien ficelé, le petit Malone est incroyablement attachant, d'autant qu'il cristallise toutes les passions. Malgré les pressions des adultes, il refuse d'accepter la réalité telle qu'on la lui présente.

Le personnage de Marianne est surprenant : la commandante est sans cesse sur les nerfs, elle houspille ses adjoints (tout en fantasmant sur certains !) elle se montre rude pour s'imposer dans son milieu de mâles. Finalement elle est assez peu sympathique, ce qui est plutôt étonnant pour un personnage principal. Mais sa vraie nature se révèle peu à peu : son acharnement indéfectible lors de son enquête est contrebalancé par le vide absolu de sa vie affective, qu'elle partage avec une amie rencontrée depuis peu, Angie. Finalement, la solitude est également un personnage central de cette histoire !

Tout le polar est basé sur une machination incroyable, dans laquelle tous les personnages sont emportés sans le savoir depuis le début du livre.

Alors je suis un peu partagée, parce que je ne suis pas fan de l'écriture un peu facile de Bussi. J'aurais aussi aimé que les choses me soient révélées plus loin dans l'histoire, afin que le lecteur découvre en même temps que la commandante le pot aux roses.

Cependant, c'est un peu chipoter, car l'intrigue est passionnante et nous entraîne à tour de rôle dans la tête des personnages, avant de nous ramener dans la réalité de chacun. Un bon polar, à dévorer au frais cet été.

Quelques infos :

Polar de Michel Bussi, publié en 2016.

Disponible en version brochée à 21,50 €, livre de poche à 7,90 € ou en e-book à 11,99 € (prix indicatifs)

Ce roman a été mis en images par Véronique Lecharpy et François Velle en 2018 pour une mini série de 6 épisodes diffusée sur France 2. Vous les trouverez en version payante ici.

Bande annonce de Maman a tort la nouvelle série de France 2

PS : j'ai retardé la parution de cet article, Canalblog était inutilisable ces derniers jours...

Posté par Loucat à 16:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 juillet 2018

Série : "Justified"

Synopsis à ma façon :

Le Marshal Raylan Givens (Timothy Olyphant) est muté dans le Kentucky après avoir abattu un prévenu qu'il venait interpeller. Son tir était selon lui justifié. Il prend alors son poste à Harlan, sa ville natale.

justified

Dans cette région, la drogue semble être la principale source de revenu des habitants et Raylan doit faire face à des contrevenants particulièrement obtus. Il se retrouve à pourchasser son ancien ami Boyd Crowder (Walton Goggins) qui a mal tourné et qui attaque au lance roquette les trafiquants de drogue, en suivant sa morale bien singulière...

Mon avis :

Excellent ! Cette série reprend tous les codes du western en le modernisant : les paysages, le chapeau de Raylan, les flingues qu'on dégaine à tout va, les coups de poings échangés en guise de discussion...

Mais ce n'est que la trame de fond de la série, car le scénario est intéressant et les personnages vraiment atypiques. Les méchants sont souvent bêtes et c'est franchement irrésistible de drôlerie ! Et puis tout à coup l'émotion est là sans qu'on l'ait vue venir.

"Justified" est une vieille série (2010), à l'aune des productions actuelles, mais je l'ai perçue comme un ovni tant elle se distingue des autres par son climat si particulier. Le personnage de Raylan Givens est super attachant, qui cache sa colère derrière une façade de calme impénétrable et des manières de gentleman. Et il faut bien cela pour faire face à des personnages hauts en couleur mais sensibles de la gachette.

Cependant mon chouchou hors catégorie est Boyd, le mauvais garçon qui passe par des revirements moraux et psychologiques si violents qu'il en est lui-même tout déstabilisé. Avec ses cheveux en bataille et son débit de voix ralenti, il s'impose chaque fois qu'il est à l'écran. Il fallait bien cela pour faire face au charisme de Raylan, le joli garçon si viril ! 

Quelques informations :

Série créée par Graham Yost (2010), six saisons.

Bande annonce de la saison 1, en VO

Justified Saison 1 // Bande-annonce (sous-titres français) 

On trouve cette série en DVD par saison entre 9 et 12 € ou bien le coffret intégral à 47 € . Toutes les saisons sont disponibles sur le site Prime Video.

Posté par Loucat à 15:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,