Voilà encore une série "Netflix", elles ont toujours une patte particulière, et une ambiance insolite.

The-Killing-US-Saison-1

Synopsis à ma façon :

Les deux premières saisons de cette série relatent l'enquête menée par Sarah Linden (Mireille Enos) et son collègue Stephen Holder (Joel Kinnaman), après le meurtre de Rosie, une jeune fille issue d'une famille en apparence sans souci. Cependant Rosie était une jeune fille pleine de secrets. En essayant de déméler l'écheveau, les deux lieutenants vont faire surgir peu à peu les faux-pas, les secrets honteux, les erreurs de chacun, victimes et politiciens, mais également les leurs. Leur enquête déjà difficile, tant par la jeunesse de la victime, que par les pistes brouillées qu'ils suivent, est vite empêchée par leurs supérieurs, qui essaient de protéger... mais qui donc ?

Mon avis :

La série est filmée au rythme d'un épisode par journée. C'est un rythme inédit, déjà utilisé dans l'excellent série britannique "Brodchurch". Cela laisse aux scénaristes le temps de planter le décor, de s'intéresser en profondeur aux divers personnages, de fouiller les intrigues. Ainsi, nous vivons sur un temps allongé les éléments de l'enquête, les diverses pistes suivies par le duo d'enquêteurs. Nous avons le temps de nous questionner avec eux, d'émettre aussi des hypothèses, de nous attacher aux personnages, l'histoire étant quasi-documentaire. 

Les meurtres d'enfants et de jeunes sont particulièrement éprouvants au cinéma. Ici, on découvre peu à peu des éléments de l'enquête, cachés aux parents volontairement ou non par les deux lieutenants, qui essaient de les épargner dans une certaine mesure. Ils rencontrent surtout des difficultés extrêmes à avancer dans leurs enquête : disparition de preuves, mise à l'écart par leur hiérarchie, voire même à un moment, totale exclusion de leur poste.

On comprend assez vite que quelqu'un tire les ficelles, et que la municipalité est compromise. D'autant qu'une réserve indienne toute proche leur opppose un territoire interdit d'enquête, qui semble cependant être le lieu du meurtre, puisque tout y ramène...

La série est tournée à Seattle, tout ce qu'on peut dire de cette ville, c'est que si elle est telle que décrite ici, cela ne fait pas envie ! Froid, pluie battante, grisaille... la ville toute entière est au diapason de la tristesse lourde qui accompagne chacun des personnages.

Les acteurs sont exceptionnels avec de véritables "gueules", surtout les deux personnages principaux ainsi que le père de Rosie (Brent Sexton), que nous avons souvent vu dans des rôles secondaires. Nous connaissons leur quotidien, leurs faiblesses, leurs tragédies parfois, ce qui les rend terriblement attachants. Pas de chichis dans l'habillage, Holder parvient même à donner à l'écran la sensation de malaise que ressent sa collègue, tant il paraît négligé, limite SDF. Des personnages bien différents de ceux qu'on nous propose souvent.

Le scénario regorge de fausses-pistes, que nous suivons quasi-en temps réel, ce qui renforce cette sensation de documentaire dont je parlais plus haut.

Le final est bluffant, et retourne encore une fois tout ce que l'on croyait savoir...

En bref, je vous recommande chaudement cette série, que j'ai dévorée à un rythme soutenu, tant elle est passionnante.

Quelques infos :

Mireille Enos (Lieutenant Sarah Linden)

the_killing Linden

Joel Kinnaman (Lieutenant Stephen Holder)

The killing Holder

Brent Sexton (le père de Rosie)

The killing le père

Billie Campbell (le conseiller Richmond)

the-killing Richmond

Série US créée par Veena Sud, en 4 saisons, reprise par le site Netflix après l'annonce de son annulation par la chaîne AMC.

Diffusion sur Paris Première et sur Netflix.