Je vous présente aujourd'hui un nouvel opus des enquêtes de Linley et Havers, les policiers atypiques d'Elisabeth Georges. Elle a un style vraiment à part, avec une belle écriture et une psychologie des personnages particulièrement poussée.

Le visage de l'ennemi

L'histoire ?

Une enfant de 10 ans disparaît. Elle est la fille d'Eve Bowen, une femme politique promise à une grande carrière, mère célibataire, membre du gouvernement anglais conservateur, particulièrement stricte sur les questions de moralité. C'est aussi la fille cachée de Dennis Luxford, le rédacteur du plus grand journal à scandale anglais, un torchon qui n'a de cesse que de salir le parti d'Eve. Convaincue que Luxford a manigancé l'enlèvement, Eve refuse catégoriquement d'informer la police. Quand les choses tournent mal, c'est au plus grand enquêteur de Scotland Yard, l'inspecteur Linley et à sa partenaire le sergent Havers que l'enquête est confiée. Mais que se cache-t-il réellement de sordide et d'indicible derrière cet enlèvement ? Qui est l'ennemi ?

 Mon avis :

Ce polar n'est pas récent mais curieusement il a fait résonnance tout au long de ma lecture avec les sordides affaires politico-financières qui polluent le débat politique français en ce moment. Le rôle des médias, la morgue des hommes et femmes politiques, les conséquences sur la vie d'innocents détruits au passage... La finesse de l'étude psychologique m'a épatée. On pose là-dessus une enquête passionnante bien que d'une tristesse indicible, les enfants étant les premières victimes de la soi-disant toute-puissance des adultes. A lire absolument !

Quelques informations :

Livre publié en pocket à 8,50 € ou en e-book à 13,99. Prix indicatifs bien entendu.