Synopsis à ma façon :

Happy Valley

Il ne se passe rien de très gai dans la petite ville anglaise de Happy Valley dans le Yorkshire, contrairement à ce qu'annonce son nom accueillant. La ville est gangrénée par le trafic de drogue, qui touche même les élus municipaux, et les policiers dirigés par le sergent Catherine Cawood (Sarah Lancashire) ont fort à faire, entre trafiquants et consommateurs déjantés. Dans ce panorama déjà peu sympathique, une histoire sordide se met en place. Le comptable d'une entreprise de la ville propose à un dealer de kidnapper la fille de son patron qui l'a humilié, pour lui extorquer de l'argent. Une fois la malheureuse jeune fille enlevée, les choses déraillent l'une après l'autre, les meurtres et agressions se multiplient, dans le sillage des deux hommes chargés de la surveiller. 

 Mon avis :

Cette excellente série à l'ambiance glauque n'épargne pas les spectateurs. On pense bien sûr à Broadchurch, la référence en matière de thriller social. Mais cette histoire va plus loin, en analysant les dégats de la drogue sur un plan plus large, à l'échelle d'une ville entière, et pas seulement pour ses conséquences individuelles. Certaines scènes sont très dures, alors que l'humour vient parfois faire irruption par surprise. La tension est intense et permanente, avec beaucoup de scènes d'action et de rebondissements.

Les acteurs sont excellents ! On retrouve James Burton, le charmant pasteur tourmenté de Grantchester, dans le rôle inattendu d'un monstre psychopathe - il est franchement terrifiant en dépit de sa gueule d'ange.

happy-valleyJames Norton

Sarah Lancashire dans le rôle du Sergent Cawood est tout simplement incroyable : malgré sa vie personnelle très difficile, elle parvient à encourager son équipe qui traverse des moments bien durs, à montrer de la compassion à ses administrés, mais aussi à faire le coup de poing avec plaisir, et reste juste et crédible à chaque instant. Son jeu nous fait ressentir les émotions de son personnage dans ce rôle éprouvant. Son étrange cohabitation avec sa soeur Clare (Siobhan Finneran) et son petit-fils Ryan, qu'elle a décidé de garder après la mort de sa fille, apporte à la fois de la douceur et un cadre étonnant de vie pour ce personnage principal.

Happy valley Catherine et Clare

En conclusion, "Happy Valley" est une série passionnante qui aborde des thèmes vraiments difficiles de manière crue mais très efficace. Cette série a obtenu de nombreux prix dont le British Academy Televison Award de la meilleure série dramatique et de la meilleure actrice.

Quelques infos :

Mini série anglaise en 6 épisodes de Sally Wainwright. 

Diffusion de la saison 1 sur France 3 le jeudi à partir de 20h55. Ce soir, épisodes 4 à 6.

Diffusion des saisons 1 et 2 sur Netflix.