Résumé à ma façon :

Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Servane Breitenbach vient d'entrer dans la gendarmerie. A la suite d'un quiproco géographique, elle débarque à Colmars-les-Alpes, près du parc du Mercantour. Elle qui a le vertige, la voilà servie ! Très vite, elle rencontre Vincent Lapaz, guide de haute montagne, le séducteur du village qui collectionne les femmes puis les rejette sans pitié. Pierre, le meilleur ami de celui-ci, guide moniteur du parc, se tue lors d'une balade en montagne pourtant facile.  Persuadés qu'il s'agit d'un meurtre, Vincent et Servane décident de se lancer à corps perdu dans l'enquête, alors même que le chef de la jeune femme refuse de perdre son temps sur ce qu'il considère comme un suicide. Au fur et à mesure de leurs rencontres, sorties en montagne, avancées sur l'enquête, ils nouent une amitié hors norme. Jusqu'à découvrir des vérités qui vont ébranler le parc et la vallée...

Mon avis :

J'ai vu il y a quelques mois une adaptation télévisée de ce roman, alors je me suis lancée dans cette lecture. 

film-jusqua-ce-que-la-mort-téléfilm

Je ne connaissais pas Karine Giebel et cela a été une bonne surprise. J'ai débuté avec elle ma découverte d'auteurs de polars français que je vous annonçais ici, je vais également pouvoir valider certains items du challenge "Voix d'Autrices 2019" !

Le personnage principal de ce polar, c'est la montagne. J'ai eu la chance de lire une version e-book avec supplément en photos prises et commentées par Karine Giebel. On peut alors voir en images les lieux parfaitement décrits dans le livre. On sent à quel point elle aime la montagne en général et ce parc en particulier, à travers les yeux néophytes émerveillés de Servane. 

La plume de Karine Giebel est enchanteresse, elle nous présente les personnages, les lieux, d'une manière qui nous les rend proches, passionnants. J'ai constaté avec surprise que l'histoire policière commence vers le milieu du livre, sans qu'à aucun moment on ne s'ennuie ni ne voit le temps passer. J'ai littéralement dévoré ce livre en quelques jours, en m'y consacrant totalement ce qui est rare pour la multi-lectrice que je suis.

Les deux apprentis enquêteurs font des découvertes qu'ils ne parviennent à comprendre qu'en les reliant à d'autres. Le lecteur est dans l'intrigue, tout lui est exposé, il peut donc lui-même réfléchir, se laisser guider par les faits et l'intuition, ce que j'apprécie dans mes lectures. 

Le personnage de Servane est innovant, elle n'est pas une "super enquêtrice" mais découvre son métier au jour le jour. Elle apprend à enquêter dans le même temps qu'elle apprend la montagne. Quant à Vincent, c'est un personnage complexe, déplaisant et attachant en même temps, quand on finit par comprendre d'où vient sa détresse cachée.

Les méchants sont ignobles à souhait, le dénouement étonnant, voilà de quoi se régaler et jubiler.

Ma seule petite réserve va à l'histoire d'amour un peu téléphonée qui finalement n'apporte pas grand-chose à l'intrigue. Mais ce n'est pas suffisant pour banaliser ce roman que je vous recommande chaudement : il me tarde de découvrir d'autres livres de cette écrivaine.

challenge-voix-autrices-2019-2b

Avec cette lecture, je valide les itemps "un roman policier" et "un roman avec un personnage principal LGBT" pour le "Challenge Voix d'autrices 2019". 

Quelques infos :

Livre édité par Fleuve Editions en 2009. 

Publié en livre de poche 7,90 € ou en e-book à 9,99 € (prix indicatifs). 

Pour motiver le p'tit chat Loucat qui vous a concocté cet article, ne partez pas sans écrire un commentaire... 

giphychat qui lit