Résumé à ma façon :

La-servante-ecarlate

Dans sa petite chambre, Defred essaie de combler le vide absolu de son quotidien en laissant filer ses pensées. Petit à petit, elle dévoile ce qui lui est arrivé avant qu'elle soit au service du Commandant et de sa femme et raconte son "travail" très particulier. En effet, dans une amérique post apocalyptique proche, la République de Gilead fondée par des fanatiques religieux essaie de lutter contre la chute dramatique de la fécondité en créant le corps des "Servantes écarlates", composé de femmes encore fertiles, à qui l'on a volé même leur nom. Defred essaie de reconstituer son passé, quand elle était une personne indépendante qui avait des droits, comme celui de travailler ou de lire. Peu à peu, des choses changent autour d'elle, alors qu'elle tente de résister à sa manière à la contrainte qui lui est imposée.

Mon avis:

Un livre très déroutant, difficile d'abord, passionnant ensuite !

Le récit à la première personne nous immerge totalement dans le monde dystopique de Defred. Après avoir connu une vie de femme indépendante, amoureuse, puis de maman heureuse, son monde bascule du jour au lendemain. Que s'est-il passé ? Nous le découvrons au fur et à mesure. Defred se livre par bribes. Le récit commence comme un amas d'images, de pensées, de sensations éparses, voire incohérentes. Réalité, imagination ? Dans sa tête, la jeune femme laisse filer ses pensées et nous les relate sans les expliciter, comme un flot qui la traverserait par flashs. C'est très bizarre et déstabilisant, d'autant que pendant les premiers chapitres, il ne se passe rien. Elle attend, dans le vide absolu de sa chambre, puis, comprend-on très vite, de sa vie.

Il y a des passages très durs, d'autant plus crus et cruels que nous avons noué un lien presque intime avec Defred.

J'ai lu ce drame - c'est est un - comme le spectre de ce qui pourrait se passer si toutes les idées dites féministes étaient bafouées d'un coup. Quand Trump a mené campagne aux USA, il n'a eu de cesse de rejeter publiquement les droits des femmes : avortement, contraception, indépendance financière... Il a usé de tous les arguments les plus mysogynes et grossiers pour décrier la moitié de sa population. Sans cesse durant ma lecture, j'ai entendu la voix de Defred en contrepoint de sa voix éructante, nous racontant ce qui se passerait dans un monde si pollué que les enfants deviendraient la plus rare des denrées : en viendrait-on à organiser un système de servantes d'état qui seraient contraintes de se laisser inséminer in vivo en contrepartie de leur vie sauve ? 

La fin quasi inachevée laisse place à l'imagination du lecteur... avant qu'il n'entame l'épilogue, très surprenant - mais je dois dire que j'ai préféré la première fin !

En conclusion, c'est véritablement un livre qui peut se lire à divers niveaux, soit comme un drame d'anticipation à dimension politique, soit comme un récit imaginaire d'une force poignante. Je vous le recommande absolument.

Quelques infos :

Ce livre publié en 1985 a été vendu à des millions d'exemplaires, puis a rencontré un succès retentissant lors de son adaptation à l'écran sous forme de série. La saison 1 a eu tant de succès qu'une saison 3 est en cours de diffusion aux USA, alors que la saison 1 a été diffusée seulement fin 2018 en France.

La servante écarlate série

Publication Pavillon Poche (11,50€)

challenge-voix-autrices-2019-2b

Je participe à ce challenge lancé par Arcanes Ouvertes qui consiste à lire du 1er janvier au 31 décembre le maximun de livres écrits par des femmes, en complétant une liste de 50 items. Pour plus d'explications j'en parle ici. En tant "qu'exploratrice" je peux valider plusieurs items par livre. Avec "La servante écarlate", je valide "Dystopie" et "un roman adapté en série" (Compteur d'items : 4/50)