Ecorchure

Résumé à ma façon :

Lors d'un safari photo en Afrique, une série de meurtres mystérieux décime les participants les uns après les autres. Quelques années plus tard, deux meurtres étranges et sauvages se produisent à Boston. Lors de leur enquête, le lieutenant Jane Rizzoli et sa collègue la légiste Maura Isles font le rapprochement entre l'un des membres de l'expédition et son père qui vient de mourir brutalement. Ce qui les lie ? Les bêtes sauvages, que le père taxidermiste récupèrait pour leur redonner apparence de vie pour des collectionneurs, et que le fils est allé photographier en Afrique. On dirait bien des meurtres rituels secrets africains tels qu'ils ont été décrits bien des années auparavant, mais pourquoi ici et maintenant ?

Mon avis :

Comme je vous en parlais ici, je lis tous les opus des aventures de "Rizzoli & Isles" de Tess Gerritsen, dans l'ordre chronologique. Je prends mon temps, mais c'est tout de même le 11ème tome !

L'intrigue est surprenante - une mémoire sauvage et secrète venue d'Afrique jusqu'au coeur de Boston. Les fausses pistes nous entraînent autant qu'elles engluent la police, Jane patauge et s'agace. Les deux récits - celui du safari et de l'enquête - se mèlent et s'éclairent l'un l'autre peu à peu. La terreur instillée dès le début baigne tout le récit, jusqu'au dénouement haletant.

Dans les derniers opus de cette série, Maura Isles prend plus d'importance. C'est son personnage qui est le plus étudié, contrairement à la série où l'on est plus proche de Jane. Son raisonnement, inédit puisqu'elle se base sur ses constatations de légiste, renouvelle le genre.

Ainsi, même si "Ecorchures" n'est pas mon préféré parmi les aventures du duo, je l'ai lu avec grand plaisir. Il a attisé ma curiosité et je l'ai fini très vite - la griffe du maître ! Je vous le recommande vivement.

Quelques infos :

Publication en 2017 - Edition en Pocket (7,50 €)