Résumé à ma façon :

La jeune Inspectrice Lindsay Boxer est amenée à enquêter sur le meurtre horrible d'un couple de jeunes mariés en pleine lune de miel. On lui impose comme partenaire un ancien flic qui travaille à présent auprès du Maire, chargé des relations avec la presse et la municipalité de San Francisco. Coincée entre son enquête et ce partenaire envahissant, Lindsay découvre qu'elle est atteinte d'une maladie mortelle. Alors que les meurtres de jeunes mariés se multiplient, elle crée avec Cindy la journaliste, Claire la légiste et Jill la Procureure le Women Murder Club, un club secret qui va lui permettre d'échanger et d'avoir des regards nouveaux sur l'enquête.

Premier-a-mourir

Mon avis :

James Patterson a créé plusieurs personnages récurrents dont les plus connus sont Alex Cross et le Women Murder Club. Ce livre est le premier de la série. Nous y faisons connaissance avec les quatre femmes et découvrons leur manière de travailler, efficace bien que totalement secrète. 

En effet, la communication par un policier de détails sur une enquête à un journaliste est interdite - on peut juger chaque jour de l'efficacité de cette interdiction... Cependant, dans le club, chacune des membres s'engage à ne pas nuire à l'enquête en cours de Lindsay. Le club permet un échange de points de vue sur les faits, qui les éclaire et ouvre des pistes envisageables, à un moment où l'enquête est totalement bloquée faute d'indices. Les échanges entre les quatre femmes sont vifs et souvent drôles, l'amitié qui se développe entre elles nous les rend attachantes.

La concomittance entre la lutte de la jeune policière contre sa maladie et sa poursuite du tueur fou provoque une sensation d'urgence. Lindsay est une femme qui a de la poigne. Elle est en butte aux réactions suspicieuses de certains de ses collègues et supérieurs quant à ses capacités en tant que femme de mener à bien son enquête. Elle est pourtant courageuse, tenace, et suit les pistes avec passion. 

Les polars de James Patterson sont agréables à lire. Ils sont courts, l'enquête est resserrée et l'on avance vite. Patterson a un style particulier, avec des phrases courtes et de tout petits chapitres. Du coup, il est quasiment impossible de poser le livre quand on a commencé à le lire ! 

Cette enquête est vraiment prenante et la fin est totalement inattendue. Les personnages sont attachants, même si, du fait du style particulier de l'auteur,  ils ne font pas l'objet d'une analyse psychologique profonde. Tout l'inverse du style d'Elisabeth Georges dont je vous parlais ici.

Ce premier roman de la série m'a donné envie de lire les suivants ! Détail amusant, les titres reprennent le numéro de la place de l'opus dans la série. 

Quelques infos :

Livre publié en 2001, édité en livre de poche. Comme il s'agit d'un "vieux" livre, on le trouve d'occasion aux alentours de 2 €.