Je publie très peu depuis quelques temps. C'est sûrement lié à la faible quantité de vos commentaires... Malgré les gentils mots laissés par quelques rares adeptes, je me sens très seule sur ce blog, ça me décourage un peu ! Pourtant je lis beaucoup, j'ai aussi pas mal de nouveautés séries à vous faire partager. Alors, trève de lamentations, je vais vous parler aujourd'hui d'un polar lu en juin.

Je-te-vois

Résumé à ma façon :

Tous les jours, Zoe Walker fait le même trajet en métro pour se rendre au travail et en revenir. Mais un jour, elle découvre avec stupéfaction une photo d'elle dans un journal de petites annonces, sous le nom d'un site internet. Ses proches dédramatisant l'affaire, elle finit par croire que ce n'était pas elle sur la photo. Mais des faits inquiétants se déroulent à Londres, mettant en scène des passagères du métro. Zoé fait le rapprochement et en informe une jeune agente de police du métro,  Kelly Swift. Quand les agressions se terminent en meurtre, chacune des deux femmes commence son enquête, pour essayer de trouver l'inconnu invisible qui traque et suit les passagères pour délivrer des informations les concernant sur un site internet secret...

Mon avis :

L'intrigue de ce polar est très originale. La pensée de se faire ainsi suivre, observer puis de se faire livrer en pature à des désaxés est franchement glaçante. On s'identifie fortement aux victimes, d'autant que les personnages principaux parlent à la première personne. J'ai bien apprécié aussi le partage de l'enquête, menée par l'inspectrice et la voyageuse, chacune dans son coin. Elles suivent des pistes différentes qui finissent par se croiser. Leurs objectifs sont différents : Zoe souhaite sauver sa peau et protéger d'autres éventuelles victimes, alors que Kelly est poussée par la culpabilité de n'avoir pas pu sauver en son temps sa soeur d'une agression. Leur force de conviction emporte l'adhésion de leurs proches et collègues, alors que leurs intuitions paraissent fumeuses au départ. L'angoisse monte, et la fin est totalement glaçante et inattendue.

Le découpage de l'histoire est également surprenant, puisque le coupable prend régulièrement la plume pour s'adresser à ses futures victimes...  C'est un procédé narratif efficace. 

Un bémol cependant, qui fait que ce livre n'est pas le meilleur du genre : l'écriture n'est pas à mon goût exceptionnelle, l'auteure n'imprime pas un style spécifique, et finalement j'ai parfois trouvé que cela manquait un peu de rythme.

C'est cependant une bonne histoire qui fait frissonner, alors je vous la recommande sans hésiter.

Quelques infos :

Roman policier de Clare Macintosh publié en 2018.

Clare Macintosh a été policière pendant douze ans avant de se lancer dans l'écriture. Elle a obtenu en 2016 le prix Polar du meilleur roman au festival de Cognac.