Résumé à ma façon :

Le capitaine Victor Coste et son équipe de flics du SDPJ 93 sont confrontés à des meurtres étranges : les trois caïds de la drogue qui dominaient leur secteur ont été assassinés de manière étrange et horrible. Dans le même temps, des petits vieux des banlieues les plus chaudes sont agressés. Ne sachant plus où donner de la tête, allant de piste en piste sans trouver d'indice, l'équipe de Victor se sent impuissante. Les voilà pris dans une guerre de territoire et de pouvoir, sur fond d'émeutes qui mettent la ville à feu et à sang. 

Territoires

Mon avis :

J'ai hésité plusieurs fois à arrêter la lecture de ce polar, non parce qu'il était nul (au contraire) mais parce que j'ai été choquée. En effet, le parti pris d'Olivier Norek, c'est de raconter de vraies enquêtes qu'il a menées quand il était lieutenant au SDPJ 93. Cela donne une impression de vérité très forte, on a presque l'impression de lire un documentaire. Les procédures sont calquées sur la réalité, on découvre un fonctionnement de la police bien loin de celui dépeint dans les séries ou téléfilms. Au passage, Olivier Norek glisse quelques "vérités" qu'on préfèrerait presque ignorer...

Ainsi, à la fin de ce livre, vous connaîtrez la manière dont on "apaise" les tensions des banlieues - du moins dans la ville imaginaire décrite dans ce livre. Nous voilà bien loin du langage policé des élus concernant les barres de HLM et leurs habitants. On découvre dans ce polar les liens entre municipalités et trafiquants pour contenir une paix artificielle mais réelle. Ce que vivent les habitants, leur solitude face aux criminels, les trafics en tout genre autorisés du moment qu'ils sont connus, de la milice sous le manteau au détournement de fonds de la République, il y a de quoi se sentir écoeuré jusqu'à avoir envie de fermer (le temps d'une respiration) ce livre très dur.  

L'autre côté de ce polar, c'est le talent d'écrivain d'Olivier Norek. Je ne sais plus si je vous l'ai dit quand j'ai chroniqué le premier opus des aventures de Coste et son équipe, ici : j'avais des a priori sur l'écriture d'un ancien flic et militaire. Je m'attendais à un langage efficace mais peu soigné. Je me suis retrouvée face à un véritable écrivain qui manie les mots avec soin et brio, qui joue avec les phrases pour créer son propre style.

La véracité qui ressort de ces mots donne beaucoup d'énergie au récit. J'ai été très amusée par le langage si propre sur lui de la Maire, qui débite des inepties bien ficelées devant les micros et les caméras, puis passe sans transition à un langage cru et familier avec ses sbires (on ne peut appeler que comme ça ses adjoints...) Manipulation, fric, magouilles en tout genre, la Maire de Norek n'a rien à envier au couple infernal dont on fait le procès en ce moment !

En début d'année je vous disais que je voulais explorer les jeunes auteurs de polar à la française : eh bien Olivier Norek est devenu l'un de mes auteurs chouchous. J'ai d'ailleurs déjà fini le troisième opus du cycle des aventures du capitaine Coste... Alors je ne peux que vous recommander chaudement la lecture de ce polar grandiose et glaçant !

Quelques infos :

Première publication en 2014. On le trouve en version brochée (12,28 €), en pocket  (7,50 €) et en e-book (7,99 €)

Pensez à me mettre un petit commentaire, je me sens parfois seule sur ce blog... Bonne lecture !