J'ai lu plusieurs romans de Bernard Minier ce printemps, l'occasion de vous parler du dernier opus qu'il a publié. 

La vallée

Résumé à ma façon :

Martin Servaz reçoit en pleine nuit un appel de son amoureuse, qui a été enlevée des années plus tôt. Il part immédiatement à sa rencontre, dans un tout petit village des Pyrénées. Mais à son arrivée, une explosion ferme l'entrée de la vallée. Le village se retrouve coupé du monde, les tensions montent, alimentées par les messages d'un corbeau. Des meurtres épouvantables se produisent, mis en scène de façon effroyable. Martin, suspendu par sa hiérerchie, mène cependant l'enquête, aux côtés d'une jeune gendarme rencontrée lors d'un roman précédent.

Mon avis :

Un super roman, avec une ambiance lourde et un dénouement franchement glaçant.

Le personnage clé des romans de Bernard Minier, Martin Servaz, est un flic rebelle qui ne respecte pas vraiment le règlement et glisse d'avertissements en suspensions. "La famille avant tout" semble être son leitmotiv, ce qui est me semble-t-il discutable quand on est dépositaire du maintien de l'ordre.

L'idée de clôre la vallée pour isoler le village et ses habitants est intéressante. Les meurtres sont terrifiants et on se fait de grosses peurs. Les secrets les plus sombres sont peu à peu révélés.

L'idée de déplacer les polars des villes vers la campagne n'est pas nouvelle, mais on est à chaque fois heureux de retrouver Martin et les beaux paysages dans lesquels il se déplace. Les Pyrénées représentent une toile de fond formidable au Mal que Bernard Minier se plaît à traquer chez ses concitoyens, jusqu'au fond des plus petits villages.

Je reste cependant un peu réservée pour le fil rouge que Servaz traîne derrière lui. Son Méchant récurrent est un peu falot et il me semble que les enquêtes se suffisent à elles-mêmes. Je ne vois pas du tout l'intérêt d'y rajouter des intrigues développées dans d'autres romans.

Je vous suggère donc cette lecture pour rafraîchir vos chaudes journées d'été - si toutefois nous en avons !